Partagez | 
 

 Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 464
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mer 8 Mar - 17:21



Les liens sacrés du mariage
E

n sa qualité d'archidiacre, même s'il avait toutes les autorisations requises afin de procéder à l'union devant Dieu de deux fiancés, il ne célébrait que peu de noces, laissant cela à d'autres et se focalisant sur d'autres tâches, concentrant son attention sur d'autres responsabilités, mais le jeune Pontmercy avait trouvé les mots justes pour convaincre l'homme d'Eglise, qui pour la peine, concédait même au couple ce luxe de profiter de la nef de Notre-Dame, qui semblerait cette fois bien vide puisque cette union ne connaîtrait aucun convive. Tout était en place, et tout devrait aller relativement vite étant donné que les deux amants ne lui avaient pas imposé beaucoup d'exigences. Il s'agissait seulement d'être mariés, et de l'être plus vite possible, il s'agissait pour eux de consacrer leur amour pour marquer le départ d'une nouvelle vie, et c'était donc ce qui allait avoir lieu ici, une fois le sacrement du mariage prononcé, une fois les voeux des deux amoureux formulés, tout serait dit, tout serait fait, dans l'anonymat relatif de la plus grande église de Paris, sans témoin à l'horizon. Ce qu'il adviendrait ensuite d'eux serait leur affaire, mais au moins leur destin et la suite de leurs existences se feraient avec l'assentiment du Très-Haut, et ce n'était pas négligeable. Bien sûr, Frollo avait longuement pesé la question, consacrer ce mariage tout en ayant pleinement conscience du fait que ce serait sous le seau de la désapprobation de deux familles posait plus d'un dilemme, mais il avait également pu constater, aux dires du jeune étudiant, que sa décision n'était pas seulement un caprice propre à la jeunesse, il était déterminé à épouser la jeune femme, ou à vivre dans le péché si on lui refusait cette bénédiction sacrée. Dès lors, il ne se voyait guère faire autrement que de consentir une fois pour toutes à cette union.

Il avait donc attendu les deux futurs époux, se remémorant les usages qui accompagnaient de telles cérémonies, cérémonies pour lesquelles, donc, il n'avait plus officié depuis un moment. L'absence d'assistance allait rendre les choses quelque peu informelles, mais il tenait à ce qu'elles demeurent malgré tout aussi officielles que faire se peut. Peut-être un parent ou l'autre viendraient lui demander des comptes. Qu'importe, il aurait agi en son âme et conscience. Et pour une fois qu'il ljui était donné de le faire sans rompre avec toutes les promesses et tous les sacrements qui jalonnaient sa vie ecclésiastique, il n'allait certainement pas s'en priver. Quand vint enfin le moment tant attendu, la fiancée et le fiancé se présentèrent alors. Il leur adressa à l'un comme à l'autre un léger signe de la tête. Puisqu'ils étaient là, en définitive, il ne manquait plus personne. L'homme d'Eglise s'avança vers l'autel avant de faire face aux deux tourtereaux.

-Quand vous vous sentirez prêts, je le serai également.







code by Mandy

_________________

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Jeu 4 Mai - 21:03

Les liens sacrés du mariage.
C’était le grand jour. Marius Pontmercy en revenait à peine, en un sens, parce qu’il avait rêvé de ce jour depuis temps de temps maintenant. Il avait le sentiment qu’il l’attendait depuis une éternité et en soit, c’était peut-être le cas d’ailleurs. Parce que le jeune homme avait le sentiment qu’il attendait Cosette depuis toujours, que son âme avait attendu celle de sa fiancée bien avant qu’il n’arrive sur Terre. Enfin, c’était un peu beaucoup dire, mais c’était ce qu’il pensait en effet. C’était le sentiment qu’il avait. Et depuis qu’il avait concrètement envie d’épouser Cosette, le temps lui avait semblé encore plus long. Mais c’était arrivé finalement, vraiment. Ils y étaient, ils allaient se marier. Marius ne se posait pas la question sur le bien fait de ce mariage, il était persuadé que c’était la chose qu’ils avaient le mieux à faire. Parce que le jeune homme ne pouvait pas envisager une seconde de vivre loin de celle qu’il aimait tant. Il ne pouvait pas envisager une seconde de la voir quitter le pays, en compagnie de son père, pour rejoindre l’autre côté de la Manche. Si c’était le cas, Marius savait qu’il ne la verrait plus jamais. Bon, en soit, le jeune homme savait qu’il n’avait peut-être pas vraiment de mérite à épouser Cosette maintenant, au vu de ce qu’il prévoyait avec les amis de l’ABC. Mais il n’y pouvait vraiment rien de toute façon. Parce que s’il n’épousait pas celle qu’il aimait tant, il aurait le sentiment de ne plus vivre du tout. Même s’il devait mettre sa vie en danger pour la cause, il n’était pas question qu’il renonce à la femme de sa vie pour autant.

Enfin, bref, dans tous les cas ils étaient bel et bien là. C’était limite trop facile, mais Marius prenait cela comme un bon signe. Parce qu’ils se retrouvaient là tous les deux, parce qu’ils étaient ensemble, parce qu’ils allaient se marier et que Cosette était tout simplement sublime. Bon, en même temps, le jeune homme n’était pas forcément très objectif et dans toutes les circonstances Cosette était forcément magnifique. Mais en même temps, en cet instant précis, Marius ne pouvait pas s’empêcher de la trouver quand même encore plus belle, peut-être parce qu’en un sens, il avait l’impression d’être encore plus amoureux. Comme si c’était possible. Ce n’était pas possible non, Marius était déjà follement amoureux de sa fiancée, de celle qui allait très bientôt devenir sa femme, parce qu’ils se trouvaient à Notre Dame (Notre Dame de Paris en plus, ce n’était pas rien pour une cérémonie quand même) et que l’archidiacre avait accepté de les marier. Ce qui n’avait pas été vraiment évident en plus, Marius avait dû quelque peu mentir sur leurs âges, sur la raison qui les poussait à se marier seul. Mais bon… c’était pour la bonne cause. Quand le prêtre leur affirma qu’une fois qu’ils seraient prêts, il le serait aussi, Marius tourna son regard vers Cosette. La belle Cosette.

« Prête ? »

Lui l’était en tout cas.
Code by Gwenn


_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 110
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mar 27 Juin - 0:17

Les liens sacrés du mariage

C'était fou, insensé, terrifiant et merveilleux à la fois. Cosette, dès l'instant où Marius avait fait sa demande et dès l'instant où elle lui avait répondu "oui", avec une spontanéité évidente, car qu'aurait-elle pu répondre d'autre, avait été partagée entre l'angoisse et l'impatience, la terreur pure et le bonheur total. Elle allait se marier. Dans le dos de son père. La trahison était immense et elle se sentait bien sûr coupable, mais quel autre choix avait-elle ? Aucun, ou en tout cas, elle avait le sentiment de ne pas en avoir. Elle ne pouvait pas en parler à son père. Oh, c'était un homme merveilleux et très attentionné, bien sûr, et il avait tout fait pour elle, mais elle savait qu'il voyait Marius d'un mauvais œil, et qu'il ne tolèrerait jamais leur union. Et à côté de cela, il évoquait avec de plus en plus d'insistance leur voyage prochain de l'autre côté de la Manche. Cosette comptait tout révéler à son père, bien sûr. Mais après, quand leurs vœux seraient officiellement prononcés et qu'ils ne pourraient plus rien y faire. Le jour tant attendu venu, elle avait passé la matinée dans sa chambre, à choisir minutieusement sa toilette. Elle n'en était pas fière, mais elle avait dérobé en douce quelques sous à son père (qui aurait d'autres raisons de lui en vouloir le moment venu) pour pouvoir faire l'acquisition d'une robe blanche. Simple, élégante, en dentelle qui, elle l'espérait, plairait à Marius. Cosette, en tout cas, s'aimait bien, dans cette robe qui épousait parfaitement ses formes, avec cette coiffure en chignon improvisée avec ce qu'elle pouvait. Son coeur battait la chamade, mais en se voyant dans cette tenue dans le miroir, elle avait eu la conviction qu'elle ne ferait pas marche arrière.

Elle avait quitté le domicile dès son père pari en vadrouille, et avait eu des sueurs froides tout au long du chemin à l'idée d'être découverte dans cet accoutrement. Mais elle ne croisa pas son père et parvint sans mal jusqu'à Notre-Dame de Paris. La cathédrale, c'est là que la cérémonie allait avoir lieu. C'était un endroit superbe, magistral, et Cosette admirait les efforts que Marius avait déployés pour lui plaire. Elle rejoignit alors son amant, élégant, beau comme jamais, et elle fut plus encore convaincue de vouloir devenir son épouse. Ensemble, ils rejoignirent l'archidiacre, qui attendit leur signal pour commencer la cérémonie. Avec considération, Marius lui demanda si elle était prête. Oui, elle l'était. Depuis toujours. Elle hocha la tête. Toujours angoissée, elle l'était, mais déterminée encore plus. Elle ne reculerait pas.


"Prête."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 464
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mer 28 Juin - 17:52



Les liens sacrés du mariage
N

on pas que l'homme d'Église ait tout son temps non plus, mais il n'était pas d'humeur à presser les deux jeunes gens pour accélérer le processus et se débarrasser rapidement de la cérémonie. Il n'avait pas consacré de mariages depuis bien longtemps, il avait accepté de faire cette exception pour les deux jeunes gens, parce que le récit de Marius l'avait attendri (oui, il lui arrivait de se laisser attendrir, parfois), alors il comptait faire cela aussi sérieusement que faire ce pouvait, il attendait simplement que les deux amants soient bel et bien décidés à se lancer dans le grand bain. Il était encore temps pour eux de faire marche arrière, et peut-être le voulaient-ils effectivement ? Frollo avait bien compris que la situation était particulière pour eux, il se pouvait donc qu'ils décident encore de renoncer. Mais il espérait bien que non, il s'était passé à la consécration de ce mariage, ce n'était pas pour devoir oublier ses résolutions dans l'instant. Mais non, ils n'avaient de toute évidence pas l'intention de faire marche arrière, l'un comme l'autre, le regard qu'ils s'échangeaient, le simple mot qu'ils s'adressèrent, en disaient long sur leur détermination. Et cette détermination ne semblait devoir tolérer aucune faille, y compris les plus évidentes, pourtant (et dont Frollo ne savait rien, ni ne voulait rien savoir, il se doutait qu'il se passait quelque chose - sans quoi les parents des deux jeunes gens seraient présents). D'accord, ils étaient donc prêts. La cérémonie allait par conséquent commencer.

Frollo entama donc son discours pour le moins cérémoniel. S'il parlait avec conviction, il se contentait tout de même des textes très officiels toujours prononcés en ce genre d'occasion. Il savait que certains prêtres employaient des discours un peu moins formels mais pour sa part - et c'était peut-être ce qu'il y avait de plus studieux dans son caractère qui s'exprimait ainsi -, il se contentait des textes très formels. Les deux jeunes amants s'en moqueraient sans doute, pensait-il. L'issue de la cérémonie devait importer plus que tout le reste pour eux, et c'est donc ce qu'il leur accorderait, l'issue escomptée : le statut de mari et femme. Une première lecture tirée de la Bible, discours cérémonieux, puis enfin, avant d'inviter les deux jeunes amoureux à échanger leurs consentements, il proposa à chacun de, s'ils le désiraient, adresser un discours à leur moitié.

-Si vous avez préparé des voeux à vous adresser, vous pouvez les prononcer dès à présent.


Dans le cas contraire, ils passeraient à nouveau à quelque chose d'un peu plus classique qui ne devrait pas en être moins émouvant et crucial pour eux, car viendrait le moment de se dire oui devant Dieu, et un tel engagement devant le Très-Haut, un engagement à vie, ne pouvait que laisser des traces dans la vie de n'importe quel individu.






code by Mandy

_________________

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Jeu 17 Aoû - 20:48

Les liens sacrés du mariage.
Marius afficha un sourire quand Cosette affirma qu’elle était prête, tant mieux. Le jeune homme n’avait pas envie de croire qu’elle pouvait désirer reculer et annuler leur mariage. Mais en même temps, Marius n’avait pas non plus envie de la précipiter, de la forcer à l’épouser alors que ce n’était pas ce qu’elle désirait. Mais en même temps, le jeune homme n’envisageait pas réellement qu’elle puisse ne pas avoir envie de l’épouser, tout cela, ce moment, était une évidence tout simplement. Depuis qu’ils avaient commencé à s’aimer, tout était une évidence. Ils s’aimaient, ils étaient faits l’un pour l’autre et Cosette devait donc devenir son épouse. Ainsi, ils n’allaient jamais être séparé. Même si pour cela, ils devaient légèrement tricher avec la réalité. Le prêtre qui se trouvait à leur côté n’avait aucune idée de leur véritable âge, parce que sinon Marius aurait été obligé de demander la permission à son grand-père de se marier… et ce n’était pas quelque chose qu’il avait envie de faire. Même si force lui était de constater qu’il allait quand même devoir se rendre chez son grand-père, afin de lui demander de l’aide. Mais pas tout de suite. Pour le moment, la seule chose qui comptait de toute façon c’était le fait que Cosette se trouvait là, qu’il l’aimait et qu’ils allaient se marier…

L’archidiacre entama le discours de cérémonie, le cœur de Marius s’emballa au fur et à mesure que les mots sortaient de la bouche de l’homme. Son regard ne quittait pas celui de Cosette, ses mains serraient les siennes et il ne pouvait juste pas s’empêcher de sourire. Parce qu’il se sentait heureux, il se sentait bien, il était tout simplement aux anges. Il ne prêtait finalement pas assez sans doute attention aux propos de l’archidiacre, parce qu’il était tout simplement trop concentré sur le regard de son épouse. Son épouse oui… bon, ils n’étaient pas encore officiellement mariés, cela devait attendre encore quelques minutes, mais cela n’enlevait rien au fait que Cosette et lui étaient bel et bien en train de se marier. Mais Marius du bien sortir de ses pensées et de son rêve quand le prêtre leur affirma que s’ils avaient préparé des vœux, alors ils devaient les prononcer maintenant. Des vœux… le jeune homme avait sans doute pensé à tout (il pensait en tout cas), mais il n’avait pas pensé aux vœux qu’il pourrait prononcer lors de leur mariage. Il ne put s’empêcher de se sentir bête. En un sens, ils n’avaient pas forcément besoin de s’échanger des vœux, ça n’était pas indispensable. Mais cela serait dommage qu’ils ne le fassent pas. Il n’avait rien préparé, mais le jeune homme se disait qu’il pouvait quand même dire quelque chose… il suffisait simplement qu’il soit parfaitement honnête.

« Chaque seconde qui passe à tes côtés, je t’aime plus que la précédente. » Commença-t-il alors, sa voix ne cachant rien de l’émotion qu’il pouvait ressentir. Il ne pensait pas se sentir aussi heureux un jour. « Depuis que je t’aime, ma vie a pris tout son sens. Je veux t’appartenir jusqu’au jour de ma mort. »
Code by Gwenn


_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 110
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mer 13 Sep - 22:13

Les liens sacrés du mariage

Elle avait souvent imaginé le jour de son mariage. Elle avait toujours caché à son père caresser un tel rêve, parce qu'elle le connaissait assez pour savoir que tout ça ne lui plairait pas, mais c'était vrai, elle avait espéré qu'un prince charmant se batte pour elle et la libère de cette vie d'isolement, et Marius était finalement arrivé, et il avait comblé la moindre de ses attentes, réalisé le moindre de ses rêves. Accepter sa demande en mariage allait, par conséquent, de soi, était tout naturel, même si elle était très angoissée à l'idée que son père le découvre et ne le lui pardonne pas. Ce qui n'empêchait pas qu'elle se sente en cet instant aussi anxieuse que légère. Elle ne s'était pas imaginée que ces deux sentiments pouvaient si facilement se combiner. Et pourtant, c'était le cas, et malgré ses appréhensions, elle ne voudrait être nulle part ailleurs. Elle était bien, ici et maintenant, et quand elle voyait Marius la dévorer du regard comme maintenant, elle n'avait pas le moindre regret. Elle sentit son coeur s'emballer quand, à la demande de l'archidiacre, le jeune homme prononça ses voeux à son adresse. Les mots qu'il prononçait, c'étaient les mots les plus beaux et les plus tendres qu'il ait jamais pu entendre. Chaque seconde, il l'aimait plus que la précédente. C'était complètement réciproque. Elle se sentait si émue par ces mots, qu'elle accueillait avec un grand sourire, qu'elle eut bien du mal à articuler la moindre phrase quand ce fut à son tour de prononcer ses voeux. Elle y avait réfléchi, elle les avait mémorisés, mais, sous le coup de l'émotion, elle ne se souvenait plus de tout. Elle dut prendre une grande inspiration, son regard plongé dans le sien, avant de prendre la parole à son tour, et de façon intelligible.

"J'étais un oiseau en cage"
, affirma-t-elle d'une voix tremblante d'émotion, souriante, sincère. "Tu m'as libérée. Tu m'as appris le monde, la vie, l'amour. Je suis à toi, aujourd'hui et pour toujours, et je me réjouis de passer mon existence entière avec toi."

Chaque mot qui lui était adressé était une déclaration ce qu'il y a de plus sincère. Elle était impatiente de passer sa vie avec lui, de vivre enfin sa propre vie, même si elle s'en voudrait toujours concernant son père.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 464
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Jeu 14 Sep - 18:23



Les liens sacrés du mariage
I

l était évident que ce deux tourtereaux-là s'aimaient sincèrement, ils s'adressaient des regards emplis de tendresse, qui ne trompaient pas sur la qualité de leurs sentiments respectifs, il était tout aussi évident que leur union n'avait rien d'intéressée. Frollo en voyait régulièrement. Ce n'était pas toujours lui qui officiait (d'ailleurs, il officiait peu souvent, en réalité), mais quand il le faisait, il lui arrivait bien plus souvent de célébrer des mariages d'intérêt que des idylles dignes de porter ce nom. Ce couple faisait la différence. En même temps, Marius Pontmercy l'avait bien prévenu, que leurs parents n'étaient pas favorables à cette union, il était normal, par conséquent, que les choses se passent ainsi. Et à vrai dire, cela rendrait presque envieux l'homme d'Eglise, quand bien même il faisait au mieux pour chasser cette pensée fugace de son esprit. Il avait adressé ses voeux au Très-Haut dès son plus jeune âge, et il s'était convaincu du fait que rien ne le détournerait jamais de sa détermination, de sa vocation divine. C'était bien sûr sans compter après une certaine bohémienne et ses danses voluptueuses, qui ne savaient que trop bien pervertir son esprit, si bien que cette pensée le poursuivait même jusque dans la célébration de ce mariage, mais il savait bien rapidement se recentrer et se contenta d'écouter les voeux des deux amants, se demandant, en son for intérieur, ce qu'ils pouvaient bien signifier en substance. Ceux du jeune Marius, manifestement épris de la charmante apparition qu'était pour lui Cosette, ne laissaient pas place à mille interprétations, mais ceux de la jeune femme se révélaient légèrement plus obscurs. Un oiseau en cage ? Qu'entendait-elle par là ? Mais au fond, cela ne le regardait effectivement pas, et il se contenterait quoi qu'il en soit de faire son office. Quand les deux jeunes gens se furent tus, il reprit donc la parole, puisqu'il était temps de passer à l'échange des consentements.

- Vous avez écouté la parole de Dieu qui révèle la grandeur de l'amour humain et du mariage. Vous allez vous engager l'un envers l'autre dans le mariage. Est-ce librement et sans contrainte ? Il attendit l'approbation des deux fiancés et poursuivit. En vous engageant dans la voie du mariage, vous vous promettez amour mutuel et respect. Est-ce pour toute votre vie ? Une nouvelle fois, il attendit qu'un "oui" soit prononcé. Êtes-vous disposés à assumer ensemble votre mission de chrétiens dans le monde et dans l'Église ?

Il attendit une ultime approbation, s'ils se pliaient à ce discours traditionnel sans y disconvenir, alors il ne lui resterait plus qu'à les unir par les liens sacrés du mariage, et pour ce que leur relation semblait avoir de chaotique, au moins aurait-elle le mérite d'avoir reçu une bénédiction toute divine, et ils pourraient vivre leur idylle dans la paix de leurs esprits, qui ne seraient plus livrés au péché. Pas à celui-là, du moins.




code by Mandy

_________________

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mar 7 Nov - 12:51

Les liens sacrés du mariage.
Marius vivait l’instant le plus beau de sa vie, tout simplement. Il n’aimerait être nulle part ailleurs qu’ici et maintenant. Il était sur le point de prendre Cosette pour épouse et c’était la seule chose qui comptait. En un sens, le jeune homme devrait sans doute culpabiliser vis-à-vis des Amis de l’A B C, mais ce n’était pas le cas. Parce qu’il était tout simplement l’homme le plus heureux du monde, tout simplement et rien que cela. Cosette était prête à disparaitre avec son père, il n’y avait pas eu de temps à perdre de toute façon. Ils étaient faits l’un pour l’autre, Marius le savait depuis qu’il avait pu enfin parler à la jeune femme, depuis qu’ils s’étaient avoués mutuellement leurs sentiments. Et maintenant, ils étaient l’un en face de l’autre, auprès de ce prêtre qui allait les unir devant Dieu. Il n’y avait pas moment plus incroyable. Au fond, Marius ne prêtait plus réellement attention à l’archidiacre. Ce n’était pas contre lui, mais ses yeux, son attention, sa vie toute entière étaient tourné vers Cosette. Elle était si belle et elle l’était d’autant plus quand elle souriait alors qu’il prononçait les quelques mots qui constitués ses vœux.

Quand ce fut au tour de Cosette de prendre la parole, Marius sentit son cœur s’emballer. Il aimait l’entendre parler, mais il aimait encore plus l’entendre dire cela. Le fait qu’elle ait été un oiseau en cage – Marius comprenait que c’était sa vie auprès de son père qu’elle considérait comme une cage, même s’il se trompait peut-être, ne saisissant pas toutes les subtilités de la vie de sa tendre fiancée et future épouse – et qu’il l’ait libéré. Son sourire se fit encore plus grand quand elle précisa qu’elle était à lui et qu’elle le sera pendant toute son existence, qu’ils allaient passer leurs existences entières ensemble. Cette perspective faisait tellement du bien à Marius (qui avait rapidement fait d’oublier sa cause en cet instant précis et le fait qu’il devait être prêt à sacrifier sa vie), l’idée de passer le reste de sa vie auprès de Cosette, sans qu’elle ne soit obligée de quitter la France avec son père, sans qu’elle ne s’éloigne de lui. Vraiment, il ne pouvait qu’être le plus heureux des hommes. Il remarqua de nouveau la présence de l’archidiacre quand l’homme reprit la parole, le cœur de Marius s’emballant un peu plus encore. Puisque c’était maintenant que l’homme d’Église posait les fameuses questions et que les deux fiancés devaient y répondre.

Sans grande surprise, parce que cela ne pouvait pas se passer autrement, Marius répondit oui à la première question, quand l’homme leur demanda s’ils se mariaient librement et sans contrainte. C’était le cas, c’était leur décision. Même si Marius se doutait que ce n’était pas toujours le cas et que beaucoup de ceux qui répondaient oui étaient tout de même contraints. Mais pas eux, ils s’aimaient. Est-ce qu’ils allaient s’aimer toute leur vie ? Marius répondit évidemment oui. Tout comme il répondait également oui à la dernière question. Que répondre d’autre en même temps ?
Code by Gwenn


_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 110
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Dim 11 Fév - 0:01

Les liens sacrés du mariage

Voilà, c'était vraiment en train de se passer. La cérémonie était en train de se dérouler, là, maintenant. Elle était sur le point de s'unir à ce jeune homme qui avait tant su faire battre son coeur à l'instant même où ses yeux s'étaient posés sur lui. Elle réalisait son rêve d'enfant. Elle avait trouvé son prince charmant, ce beau chevalier en armure qui n'avait pas hésité à prendre tous les risques pour elle, tout comme il prenait tous les risques pour elle. Son bonheur était vrai, on le lisait dans son regard, qui pétillait d'étoiles et dans son sourire rayonnant. La seule chose qui empêchait ce bonheur d'être entièrement complet, c'était le fait que son père n'était pas là. Chaque fois qu'elle avait imaginé son mariage, elle n'avait su distinguer le visage de son futur époux, en revanche, elle voyait, avec certitude, son père au premier rang de l'église, un grand sourire aux lèvres et une larme d'émotion aux yeux. Mais il n'était pas là, et il ne soutiendrait jamais cette décision dont elle était pourtant si sure. Difficile pour elle de ne pas penser à lui. Même si elle savait qu'elle ne le devrait pas.

S'engageaient-ils dans le mariage librement et sans contrainte ? Oui, bien sûr que oui et un milliard de fois oui. Pour la première fois de sa vie, Cosette se sentait véritablement libre. Cette décision était la première qu'elle prenait sans l'ombre d'une contrainte. Non que son père l'ait malmenée ou fait mener la pire des vies, elle était heureuse avec lui. Heureuse oui, mais pas libre. Cette fois, oui, elle était, et elle éprouvait ce sentiment de légèreté qui devait accompagner les décisions prises le plus librement. Oui, c'était pour toute la vie, car Cosette ne se voyait aimer quiconque d'autre avec tant de force et d'assurance. Tant que la mort ne les séparerait pas, sa vie entière lui appartiendrait, et sans regret.

Un ultime oui prononcé en choeur avec son fiancé quitta ses lèvres qui ne savaient plus faire autrement que de sourire d'un bonheur intense. Elle n'avait jamais douté de ses sentiments ni de ceux de Marius, mais à présent, elle était plus sûre d'elle que jamais. Cet homme avait changé sa vie et la changerait encore. Parce qu'il était sa vie, à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 464
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Lun 12 Fév - 20:44



Les liens sacrés du mariage
S

ans grande surprise, un "oui" sûr et sincère s'échappa des lèvres des deux amants pour chaque question que leur posa le prêtre. Frollo ne s'était pas attendu à ce que les choses se passent différemment. Il avait pu avoir quelques doutes quand le jeune homme était venu le trouver pour lui demander de célébrer leurs noces, car il avait bien compris que les circosntances de cette union seraient particulières et exceptionnelles : pas de familles au rendez-vous, un mariage d'amour, certes, mais c'étaient souvent ceux-là qui tournaient mal ou tournaient court. Mais à les avoir tous les deux face à lui, l'évidence faisait loi. L'amour brillait dans leurs regards, et ils avaient peine à se lâcher des yeux. Ils commettaient peut-être une folie, c'était même très probable... mais ils étaient totalement prêts à la commettre, cette folie. Et si les regrets devaient se faire sentir, ce ne serait en tout cas pas pour tout de suite. En attendant, ce n'était pas du tout de son ressort, la suite leur appartiendrait, mais dans le moment présent, il faisait son travail devant Dieu, et au regard que ces deux-là se portaient, il était assez évident que ce travail avait de l'usage et du sens. Alors il poursuivait, très solennel, parce qu'il avait perdu l'habitude de s'émouvoir des unions de ce genre, même s'il n'en avait pas célébrer de telles depuis quelque temps.

-Cosette, voulez-vous prendre Marius comme époux, et promettez-vous de lui rester fidèle, dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, pour l’aimer tous les jours de votre vie ?

Il attendit l'approbation de la future mariée sans avoir beaucoup de doutes sur sa réponse. Si elle devait lui répondre non à ce stade de la cérémonie, il n'y comprendrait vraiment rien, mais ce ne semblait pas devoir être le cas. Et en effet. Le regard de l'archidiacre se tourna vers le jeune homme.

-Marius, voulez-vous prendre Cosette comme épouse, et promettez-vous de lui rester fidèle, dans le bonheur et dans les épreuves, dans la santé et dans la maladie, pour l’aimer tous les jours de votre vie ?

Une fois encore, il attendit l'approbation du jeune homme. Et une fois de plus, il n'avait pas vraiment de doute quant à la manière dont les choses allaient à présent se passer. Il ne fallait plus grand-chose à présent pou que la jeune Cosette devienne Cosette Pontmercy. Et en effet, une fois encore, les deux amants se dirent oui, et il ne lut dans leurs regards rien qui ressemble à de l'hésitation. Voilà, ils étaient maris et femmes. Le prêtre tendit ses mains vers les deux époux.

-Ce consentement que vous venez d’exprimer en présence de l’Église, que le Seigneur le confirme, et qu’il vous comble de sa bénédiction. Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas.





code by Mandy

_________________

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 917
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mer 18 Avr - 20:48

Les liens sacrés du mariage.
Marius était incapable d’arrêter de sourire depuis le début de la cérémonie (en même temps, comment pourrait-il ne pas sourire alors qu’il était en train de s’unir devant Dieu à la femme de sa vie, à celle qui faisait battre son cœur, à son âme sœur), mais son sourire se fit cependant plus grand tout de même quand en chœurs ils prononcèrent leur dernier oui. Il n’y avait aucun doute à avoir, ils étaient fait l’un pour l’autre, ils s’aimaient d’un amour que Marius avait envie de considérer unique. Il n’y avait aucune raison qu’ils doutent une seule seconde de ce qui était en train d’arriver. Bien sûr, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il aurait bien aimé avoir le consentement de son grand-père, il aurait aimé que Cosette ait celui de son père et que leurs familles soient présentes. Tout comme, le jeune homme aurait aimé ne pas avoir eu besoin de mentir sur leurs âges respectifs afin de pouvoir se marier. Mais bon, au moins, ils se retrouvaient là tous les deux et c’était la seule chose qui comptait.

Marius avait le cœur battant, il ne risquait pas de s’arrêter alors que le prête reprenait la parole, pour poser les dernières questions. Plus les secondes passaient, plus ils affirmaient ces « oui », plus ils approchaient du moment où ils allaient être mari et femme. Et il n’y avait définitivement aucun doute à avoir. Même si tout n’était pas parfait, la situation l’était parce que Marius pouvait se plonger dans les grands yeux de sa cher et tendre, parce qu’il pouvait partager son amour avec elle. Et maintenant, il était évident que plus rien n’allait pouvoir les séparer, maintenant ils allaient passer le reste de leurs vies ensemble. Quand l’archidiacre s’adressa à lui, lui posant les mêmes questions qu’il avait posé à Cosette, il ne l’écouta finalement que peu. Il l’écoutait, chaque mot qu’il lui adressait se gravaient pour le reste de ses jours dans son esprit mais… eh bien, toute son attention était juste tournée vers Cosette. Sa belle Cosette.

« Oui. »

Sa femme. Cosette Pontmercy. Son épouse. Dieu venait de les unir officiellement et aucun homme n’allait pouvoir les séparer. Plus personne, plus rien ne pourrait les séparer. Et quoi qu’il puisse arriver dans leurs vies, chaque jour, ils allaient être juste mari et femme et c’était tout ce qui comptait. Jusqu’à la fin de leurs vies, ils seraient deux époux. Clairement, Marius ne pensait à rien d’autre qu’à Cosette, qu’à cet instant précis. Il devrait sans doute se préoccuper du fait que prochainement, la révolution allait avoir lieu, que bientôt il allait prendre les armes et que ce n’était donc pas du tout en accord avec ce qui venait d’arriver, avec son union avec Cosette. Mais non, il n’y pensait pas, parce qu’il n’y avait aucune raison qu’il pense à autre chose qu’à son épouse. Son épouse… ça sonnait tellement bien. Marius approcha son visage de celui de sa femme, pour déposer un chaste baiser sur ses lèvres.
Code by Gwenn

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 110
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mar 8 Mai - 23:41

Les liens sacrés du mariage

Les requêtes formulées par le prêtre étaient d'usage, mais elles n'avaient rien de difficile pour Cosette, qui estimait que ce que l'on réclamait d'elle en cet instant lui serait tout aussi naturel que de respirer. Lui rester fidèle dans le bonheur et es épreuves, la santé et la maladie, bien sûr qu'elle le serait. Comment pourrait-elle ne pas l'être ? Comment pourrait-il lui être possible d'aimer qui que ce soit d'autre avec la même certitude et la même intensité. Sa fidélité allait de soi, parce qu'elle ne pouvait que lui être fidèle si elle voulait l'être à elle-même et à son coeur. Il n'y avait que lui et il n'y aurait jamais que lui. C'était ainsi et la question ne saurait se poser. C'était inscrit en elle, et quelque part dans leur destin commun aussi, elle en était presque sûr tant tout était évident entre eux. Elle l'aimerait tous les jours de sa vie, oui, puisqu'elle était sûre de l'avoir aimé avant même de le connaître. Ce serait dans la juste continuité des choses. Que demander de mieux ?

"Oui."

Un "oui" sûr, déterminé, honnête et qui ne tolérait pas d'hésitation. Cette situation lui faisait peur, car elle appréhendait évidemment la réaction de son père quand ce dernier découvrirait qu'elle s'était mariée dans son dos. Mais elle avait envie de croire qu'il finirait par comprendre, et si elle avait des doutes quant aux circonstances de ce mariage, elle n'avait aucun doute quant au fait qu'elle épousait l'homme de sa vie. Celui qu'elle aimait et aimerait toujours quoi qu'il advienne, car il n'était pas possible pour elle de faire différemment en fin de compte, à la vérité. Le même discours fut adressé à Marius, et il y répondit avec autant de certitude qu'elle-même, ce qui fit battre le coeur de Cosette un peu plus fort. Jamais elle n'aurait cru que l'on puisse se sentir à ce point en harmonie avec un autre être. Et c'était le cas, pourtant. Alors, leur union fut confirmée. Devant Dieu, ils étaient à présent mari et femme. Cosette était à présent très officiellement une Pontmercy, et cette pensée la transportait de bonheur. Comment ne pas en être heureuse en même temps ? Marius, face à elle, la dévorait d'un regard rempli d'amour qu'elle lui rendait également, et son coeur battit la chamade quand il vint déposer un chaste baiser sur ses lèvres. Mariés. Ils étaient bel et bien mariés. C'était le plus beau jour de sa vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 464
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   Mer 9 Mai - 18:23



Les liens sacrés du mariage
L

e consentement des deux amoureux n'attendit pas d'être prononcé, et il le fut avec certitude et enthousiasme. L'archidiacre n'avait de l'amour qu'une vision obsédante et douloureuse (et beaucoup trop actuelle), parce qu'il ne lui avait jamais été donné de vivre quoi que ce soit de plus agréable et apaisé. Enfin, il n'était pas question de lui, et en l'occurrence, même si les circonstances étaient particulières, il ne regrettait vraiment pas d'avoir uni ces deux jeunes gens en dépit des circonstances, car il était évident que le choix qu'ils avaient fait était un choix assumé, et qui ne leur pèserait pas sur la conscience. L'amour avait uni ces deux êtres bien avant le mariage, cela se voyait immédiatement, et à présent, ils étaient mari et femme. Le nouvel époux déposa sur les lèvres de la nouvelle épouse un chaste baiser, et ainsi, ils scellèrent leur union, définitivement prononcé. L'archidiacre de Notre-Dame avait joué son rôle, il ne tenait plus qu'à Cosette et à Marius, à présent, de profiter de cette union. Ce qui allait suivre ne le concernait plus, mais il ne pensait pas avoir fait une erreur, loin s'en faut. Car oui, il avait pu avoir une certaine hésitation étant donné les circonstances, mais cette hésitation avait dorénavant complètement disparu. En même temps, difficile de ne pas être convaincu quand on admirait ces deux tourtereaux dont les regards brillaient d'une affection qu'il était rare de trouver chez quiconque, même chez des jeunes gens comme eux, forcément plus prompts à s'emballer. L'avenir donnerait tort ou raison à sa manière de penser mais il était assez disposer à encourager cette idylle qu'il venait officiellement de consacrer devant Dieu.

-Je vous souhaite tout le bonheur du monde,
dit-il dans un fin sourire en regardant successivement les deux jeunes époux.

Son propos était ma foi sincère. Il est vrai que des mariages, il en avait consacré d'autres, et même si cette occasion ne s'était plus vraiment présenté depuis qu'il avait été nommé archidiacre, il en nommerait certainement d'autres également, c'était même certain, mais il garderait celui-ci en mémoire. La situation était inhabituelle, relativement particulière, mais elle avait le mérite de ne pas manquer d'intérêt. Et au final, elle avait le mérite de réunir deux êtres que la vie avait tendu à vouloir séparer quoi qu'il advienne.

-Vous pouvez aller en paix.

Car sa tâche à lui était achevée. Les deux tourtereaux étaient très officiellement mariés et lui-même devaient retourner à son ouvrage. Le reste ne le concernait à présent plus. Plus du tout, même, et Marius tout comme Cosette devraient à présent avoir mieux à faire que de rester ici, même s'ils avaient sans doute choisi le cadre le plus idéal au monde pour s'unir, le reste de leur histoire devait à présent s'écrire au-delà de ces murs.





code by Mandy

_________________

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les liens sacrés du mariage [pv Marius et Cosette]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Mariage de Myckilem et Naurestel
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grands monuments :: Notre-Dame de Paris-