Partagez | 
 

  Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage. (Gringoire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 724
Date d'inscription : 13/02/2015

Message#Sujet: Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage. (Gringoire)   Ven 6 Jan - 15:34

Gringoire & Esmeralda
Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage.
C’était une expérience qu’Esmeralda n’avait pas envie de revivre un jour, alors qu’elle courrait maintenant dans les rues de Paris à la nuit tombée. Il ne faisait pas si froid que cela en soit, parce que le temps était assez clément, mais cela n’empêchait pas la gitane d’avoir très froid. En même temps, ses pieds nus claquaient vivement le sol, laissant de long frisson s’emparer de ses jambes nues. Mais ce n’était pas vraiment un souci à ses yeux, la seule chose qui l’importait c’était de rentrer à la cour des miracles afin de se mettre à l’abri. Elle ne craignait plus rien désormais, parce qu’elle avait quitté le poste de police et que ces derniers n’avaient pas eu l’intention de la retenir. Mais quand même, elle avait envie de rentrer le plus rapidement possible. La jeune femme prenait cependant le temps de se montrer quand même un peu prudent, parce qu’elle ne voulait pas être suivi et emmener des personnes indignes à la cour des miracles. Elle n’avait pas envie de mettre ses proches en danger.

Une fois qu’elle fut arrivée sur place, la jeune femme se permit d’arrêter de courir et de reprendre un peu sa respiration. Elle était heureuse de pouvoir revenir près des siens, même si la situation n’était pas pour autant parfaite. Puisqu’il commençait à y avoir de nouveaux malades. Elle espérait vraiment que le choléra n’allait pas continuer à se propager et que ceux qui étaient déjà malades allaient s’en remettre. Mais pour l’heure, la jeune gitane avait surtout envie d’aller se reposer, de retourner dans son chez elle et de pouvoir se reposer. Et puis, surtout, vérifier que Djali était bien présente. Parce qu’elle avait perdu de vue sa chèvre quand elle avait été arrêtée par l’inspecteur de police. Djali savait parfaitement qu’elle devait rentrer chez elle quand il lui arrivait quelque chose, qu’elle devait se mettre à l’abri et attendre qu’elle rentre. Esmeralda avait donc hâte de pouvoir retrouver sa chèvre qui lui avait tant manqué.

Quand elle arriva finalement à destination, Djali était bien là, en compagnie de Pierre Gringoire. Elle avait visiblement passé un moment agréable en son absence. Esmeralda aurait pu être un peu jalouse si jamais elle n’était pas si heureuse de rentrer, de retrouver sa chèvre.

« Bonsoir. »
Dit-elle simplement quand elle leva son regard vers Gringoire qui se trouvait là. Il était évident que la jeune femme ne regardait pas l’homme qu’elle avait épousé, comme une femme devrait normalement le faire sans doute. Mais en même temps, leur mariage n’avait rien à voir avec le reste. Bien au contraire, Esmeralda n’avait aucun sentiment pour l’homme qui était officiellement son mari – selon les lois gitanes évidemment – mais sa présence ne le dérangeait pas tant que ça non plus. Après ce simple salut, la jeune femme reporta son attention vers Djali qui s’était approchée d’elle, la calinant. Elle était vraiment heureuse de la retrouver, heureuse d’être rentrée.
Code by Gwenn


_________________
Je sens l'amour qui s'éveille au fond de moi, plus fort que moi. Il est beau comme le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message#Sujet: Re: Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage. (Gringoire)   Dim 29 Jan - 14:49

L’arrivée de Djali, seule, aurait pu mettre la puce à l’oreille de Gringoire, si celui-ci avait été parfois un peu plus réfléchi. Il était rare que la chèvre apprivoisée rentre sans sa maîtresse, à moins qu’il n’y ait eu un problème, assez grave par ailleurs. Mais le poète portait une étrange affection à la petite chèvre, pour quelqu’un qu’on aurait pu croire assez détaché de toutes les choses terrestres. Peut-être que cela correspondait tout simplement bien au caractère fantaisiste qu’il avait parfois. En tout cas, en voyant la petite chèvre rentrer dans le logis, tapant du sabot un peu nerveusement, il s’était approché d’elle pour la calmer et la caresser. Au bout d’un moment, ses efforts avaient été récompensés et Djali avait fini par se caler près de lui. Il était plus facile, en vérité, d’apprivoiser cette petite bête que sa propriétaire, la Esmeralda. Pourtant, on aurait bien pu croire que c’était plus facile à deux êtres humains de se comprendre, plutôt qu’un homme et une chèvre.

Mais les choses s’étaient définies ainsi, et Gringoire, bon gré mal gré, avait bien finit par devoir s’y habituer. Sans doute, une partie de lui était toujours quelque peu déçue de la noce blanche qu’il avait eue avec la Esmeralda. Après tout, quand on voyait le nombre d’hommes et de séducteurs qui tournaient autour de la jeune bohémienne, comment ne pas être au moins un tout petit peu charmé par cette exotique créature ? Toutefois, il avait bien dû s’y résoudre, ce n’était pas vers lui que se tournait le cœur de la bohémienne, et elle lui prêtait parfois autant d’attention que s’il avait été une mouche se prélassant sur un mur. Il fallait toutefois dire que cet aspect de leur relation le dérangeait moins qu’il ne l’aurait cru. Après tout, il était poète, et philosophe : s’il ne pouvait nier avoir étreint et savouré quelques plaisirs charnels, une grande partie de sa vie était tournée vers la poésie, et l’écriture, de manière si substantielle que cela semblait pouvoir combler environ les trois quarts de sa vie. Il était possible que le quart restant soit occupé par les délices des mets et des boissons. Il était un homme d’esprit, plus que de chair, tout simplement. C’était en cela que ce mariage blanc lui correspondait, un peu près, une fois que son ego se fut remis de la pique lancée par la Esmeralda, le premier soir. Il n’était pas non plus quelqu’un de rancunier.

Cependant, l’inquiétude s’était peu à peu immiscée dans son esprit rêveur. Et s’il était arrivé quelque chose à la bohémienne ? Quelque chose dont, toute aussi débrouillarde qu’elle fut, elle ne pouvait cette fois se sortir ? Inutile de dire que s’il ne faisait rien, Clopin lui passerait sans doute pour de bon la corde au cou. Fort heureusement, ce dilemme, cette inquiétude, furent dissipées quand il entendit la jeune femme rentrer dans leur logis. Il se releva vivement, un peu fébrile, dévisageant la la bohémienne à la peau brune et aux longs cheveux bruns. Il y avait toujours quelque chose d’à la fois sauvage et innocent dans l’allure de la Esmeralda : cela formait un mélange si étrange qu’il ne pouvait s’empêcher de le remarquer à chaque fois. Même si, de son côté, elle ne le considérait que comme… Il ne le savait pas trop, en vérité. Un frère ? Un ami ? Un faux mari ? Quelque chose entre les trois ? Il n’était pas sûr de réussir à élucider ce mystère. Mais il s’approcha d’elle, Djali étant revenue directement auprès de sa maîtresse. Son regard était empli d’une sollicitude qu’elle n’aurait pu nier.

« Esmeralda… est-ce que vous allez bien ? Djali est rentrée toute seule. Ce n’est pas dans ses habitudes, d’être sans vous… Quelque chose est-il arrivé ? »

Après tout, il n’était pas un mauvais bougre, et il se souciait sans doute vraiment de ce qui avait pu arriver à la bohémienne : ce n’était pas que la peur que Clopin revienne sur sa décision de ne pas le prendre, qui le faisait agir ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand il y a mariage sans amour, il y a amour sans mariage. (Gringoire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans amour, sans ami(e)s et maintenant sans boulot...[LIBRE]
» Relation Homme-Femme: l'amour serait-elle chimique???
» la chaleur de l'amour et de l'affection de la pouponiére
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» Amour sucré, l'amour qui est poudré (et pas avec du sucre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: Hors rp :: Archives-