Partagez | 
 

 Une maison sans enfant est une tombe. [pv Cosette et Marius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 176
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Une maison sans enfant est une tombe. [pv Cosette et Marius]   Mer 9 Mai - 18:53



Une maison sans enfant est une tombe.
G

illenormand trépignait d'impatience, c'était aussi simple que ça. Lui qui avait tenu le lit si longtemps n'éprouvait plus le moindre signe de fatigue, et était convaincu de pouvoir tenir sur ses deux pieds, fermement ancrés dans le sol, tout le temps que durerait la réinstallation de Marius dans une maison qui, aux yeux de son grand-père, n'avait finalement jamais cessé de lui appartenir. Il avait le sentiment d'avoir retrouvé l'allant et l'énergie de ses vingt ans tandis qu'il s'activait à fournir à chacun toutes les recommandations nécessaires à chacun pour que sa demeure qu'il avait trouvé si vide soit prête à accueillir le couple de jeunes mariés qu'il avait décidé, avec grand plaisir, d'héberger. Il avait fait préparer leur chambre et comptait bien leur laisser toute une aile du domaine afin qu'ils puissent y vivre pleinement sans avoir le sentiment de l'envahir. De toute façon, c'était bien simple, Gillenormand avait l'intention de se faire tout petit. Cette espace était destiné à prendre vie, et ce n'était pas lui qui avait ce pouvoir mais bien la jeunesse qui allait pouvoir s'y déployer. Car Marius devait arriver d'un instant à l'autre dorénavant, et le jeune homme serait accompagné de sa jeune épouse, la fameuse Cosette que Gillenormand mourait d'impatience de rencontrer enfin.

C'est vrai, il était peiné, et quelque part assez déçu, de ne pas avoir été convié aux noces du jeune couple (mais de ce qu'il avait compris, personne ne l'avait été en fin de compte), oui, il aurait voulu que la réconciliation avec Marius soit totale et que leurs divergences politiques ne fassent plus jamais débat entre eux (qu'il n'y ait plus jamais de divergences politiques tout court, en fait), mais il savait que c'était trop demandé. Il le comprenait et il l'acceptait... Il caresserait toujours l'espoir de convertir son petit-fils, qu'il avait élevé comme un fils, à ses idées, mais en attendant, il se contenterait très bien de sa présence. Enfin, il y allait avoir de la vie ici (et encore plus si le jeune couple décidait d'agrandir la famille... et Gillenormand espérait bien que ce serait le cas), entre ces murs qui, faute d'être occupés de jeunesse, se révélaient vieillissants. Et quelle hâte il avait de rencontrer enfin la fameuse Cosette ! Il était convaincu de l'adorer. Marius en parlait avec tant d'emphase et d'amour qu'il était impossible qu'il ne l'aime pas à son tour ans tous les cas. Le jeune homme était d'ailleurs allé la chercher, et ils devaient arriver d'un instant à l'autre. En effet ils finirent par se présenter à sa porte. Gillenormand sourit en découvrant le jeune couple. Cosette était absolument ravissante.

-Enfin vous voilà !
dit-il sans cacher son enthousiasme. Cosette, je suis si heureux de te rencontrer enfin, ajouta-t-il en tournant le regard vers la jeune femme.






code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 110
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Une maison sans enfant est une tombe. [pv Cosette et Marius]   Jeu 19 Juil - 0:04

Une maison sans enfant est une tombe.

Cosette se sentait à la fois anxieuse et impatiente. Sa vie changeait considérablement, et elle s'en réjouissait et s'en inquiétait en même temps. Elle pensait à son père, à l'angoisse qu'il devait ressentir, ne sachant pas où elle se trouvait, elle pensait à sa vie d'avant, à celle d'encore avant, et à maintenant, à tout ce qui l'attendait à tout ce qu'elle allait construire. Elle avait fait un premier pas en épousant Marius, c'en était un second de rencontrer son grand-père, pas seulement parce que c'était le premier de ses "proches" qu'il lui présentait officiellement, mais parce que la demeure où ils se rendaient à présent était aussi la demeure où ils allaient dorénavant vivre. Cosette apprivoisait ces changements avec un enthousiasme de petite fille et une culpabilité équivalente... que Marius savait estomper malgré tout. Quand il était avec elle, quand son regard la couvait avec tendresse, elle oubliait d'angoisser pour se contenter d'aimer. Chaque pas qu'elle faisait maintenant s'inscrivait dans ceux de l'homme dont elle avait pris le nom, et c'était une perspective grisante. Maintenant, elle devait se montrer à la hauteur de ses attentes et de sa nouvelle vie.

Le grand-père de Marius leur ouvrit et Cosette se sentit rassurée en voyant l'immense sourire qui étirait ses lèvres. Elle avait eu peur de se retrouver face à un homme austère et méprisant, qui aurait jugé d'un mauvais oeil cette épouse sortie de nulle part que son petit-fils avait choisi de prendre pour femme sans le consulte. Mais non, cet homme semblait avoir sincèrement attendu de la rencontrer, et sa jovialité faisait chaud au coeur. Elle avait craint d'être une intruse, voilà qu'elle était accueillie à bras ouverts. C'était un vrai bonheur à constater.


"Tout le plaisir est pour moi"
, répondit Cosette dans un sourire en inclinant légèrement la tête en signe de respect. "Marius m'a tant parlé de vous, j'étais impatiente de vous rencontrer."

Cosette exagérait un peu ce dernier point. D'autant que si son époux avait pu lui parler de son grand-père, ça n'avait pas toujours été en des termes élogieux. Elle savait qu'un conflit idéologique opposait ces deux hommes et que c'était à contrecoeur que Marius s'était résigné à lui demander de les héberger. Cela n'avait pas aidé à calmer son appréhension d'ailleurs. Mais celle-ci s'estompait totalement, maintenant.

[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une maison sans enfant est une tombe. [pv Cosette et Marius]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminée] Une maison sans chat, c'est comme un aquarium sans poisson, ça n'a aucune raison d'être
» Quand la nuit tombe [Privé Utopie]
» Une maison totalement autonome
» Une enfant tombe [Pv]
» Phrases phylosophiques sans queue ni tête pour vos signatures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les habitations-