Partagez | 
 

 Un jour une rencontre (pv Clopin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

Message#Sujet: Un jour une rencontre (pv Clopin)   Ven 20 Fév - 20:30

Tous les enfants ont des parents, moi c'est plus compliqué. Ils sont là, ils existent mais à leurs yeux je ne suis rien, et je ne serais jamais quelqu'un. J'ai très vite appris à vivre par moi même, à vivre dans la rue, enfin vivre non je devrais plutôt dire survivre, qui est un mot plus exacte pour décrire la situation. Je ne suis pas un garçon méchant mais je connais la violence de certains adultes. Pourquoi ils sont ainsi ? Je ne le sais pas et je ne cherche même plus a essayer à comprendre. Je crois que je suis ce que l'on peut communément appeler un enfant des rues. La rue est devenue ma famille, mon refuge, ma vie. Je ne dis pas que c'est facile, non l'a vie est loin d'être un rivière calme et tranquille. Non la vie est semée d'embuches, d'obstacle que chaque jour on doit essayer de faire face tout en gardant la tête haute car c'est le plus important. J'ai appris à vivre sans attendre de l'aide de ma famille, tout au moins si on peut appeler ces personnes qui m'ont mis au monde une famille. Peut être que j'ai des frères des soeurs ? Je n'en sais rien et après tout cela ne changerai pas grand chose de le savoir. Dans la rue on entend beaucoup de choses, mais c'est aussi dans la rue où je dois survivre. La rue c'est comme une jungle, seul les plus fort arrivent à survivre. Cela fait plusieurs jours que je n'ai rien manger, je suis affamé, il faut vraiment que je trouve à manger. Je ne suis pas du genre à voler, en général j'arrive à manger à droite à gauche mais en ce moment c'est plus difficile.

J'erre dans les rues, depuis un moment je me sens observer. C'est là que je m'en aperçois. Les policiers. Je dois me cacher, les policiers ne font pas de sentiments avec les enfants des rues, ni les amis de l'ABC. Il n'y a pas besoins de motif pour eux, tout ce qui est dans la rue est un danger qu'il faut supprimer. Je commence à courir dans la rue, j'entends des pas derrière moi puis je sens soudain une violente douleur dans mon épaule. Qu'est ce qui s'est passé? Je vois du sang. Je saigne, je ne comprend pas. Je dois me cacher. Je vois soudain un chariot je monte dedans et je me cache, mon petit coeur bat la chamade. Je vois les policiers ils s'en vont. Je soupire.

"C'était moins une..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message#Sujet: Re: Un jour une rencontre (pv Clopin)   Sam 21 Fév - 17:55

Comme à son habitude, Clopin arpentait les rues en quête de ses gitans. La journée était fraîche mais le soleil dardait quelques rayons sur les grandes places. Ainsi, il avait déjà vu les troubadours, qui se dispersaient principalement dans le jardin du Luxembourg. Ils avaient déjà récolté quelques piécettes. Puis il était allé voir du côté de Montmartre où les jongleurs attiraient quelques enfants qui traînaient leur mère ou leur nounou pour admirer le spectacle.

Il se trouvait dans une rue en direction du quartier des étudiants. Les recettes y étaient très rares mais les jeunes hommes pouvaient s’en défaire facilement pour les belles courbes des danseuses. Un bruit de coup de feu fit sursauter le jeune homme qui, par réflexe, se glissa dans une des sombres ruelles attenantes.

Sa cape noire recouvrant ses cheveux et son visage, Clopin était quasiment invisible pour les passants. Il commença à se détendre lorsqu’un garçon passa en courant devant sa cachette. Le roi des gitans avait eu le temps d’apercevoir le regard du petit : effrayé et les yeux exorbités, il était blanc de peur. Clopin voulut le rejoindre mais des bruits de courses le coupèrent dans son élan. Deux hommes, deux soldats étaient aux trousses du garçon. Quelques minutes à peine, le jeune homme les revis passer devant lui, l’air mécontent d’avoir perdu leur proie.

Clopin attendit et se faufila à nouveau dans la grande rue. Il regarda alentour pour s’assurer que les policiers étaient bien partis. Rien à l’horizon. Le jeune homme se mit à fureter dans les recoins à la recherche du garçon. Les policiers avaient perdu sa trace rapidement dans cette même rue. Il devait encore être dans les parages. Soudain, une tâche sombre sur les pavés attira son regard. Il se pencha et tritura la substance à l’aide de ses doigts. Pas de doute, s’était du sang. Le garçon avait été blessé, certainement pas le tir d’un pistolet.

« D’où le bruit du coup de feu tout à l’heure » pensa Clopin.

En se redressant, il entendit un soupir. Il chercha une cachette possible et se figea devant un chariot accolé contre un mur. S’en rapprochant, il pût distinguer une respiration légère mais saccadée.

«  Petit malin ! » s’exclama-t-il, un sourire amusé aux lèvres.

Le jeune homme agrippa la bâche qui recouvrait le chariot et la fit s’envoler derrière lui. Il montra sa tête dans la carriole puis se recula de quelques pas afin de laisser libre cours au garçon.

« Tu peux sortir si tu le souhaites. Les soldats sont partis » lança-t-il à l’attention du petit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un jour une rencontre (pv Clopin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: Hors rp :: Archives-