Partagez | 
 

 Une vie de gitan (Clopin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 724
Date d'inscription : 13/02/2015

Message#Sujet: Une vie de gitan (Clopin)   Ven 20 Fév - 16:36

Clopin & Esmeralda
Une vie de gitan.
Esmeralda avait passé sa journée dans les rues de Paris, en compagnie de sa tendre chèvre Djali. Elle avait dansé à droite, elle avait fait faire des tours à sa camarade à gauche, et elle avait gagné quelques pièces. La jeune fille avait tout rangé dans une petite bourse qu’elle avait accrochée à sa ceinture. Elle n’avait aucune envie de perdre le butin qu’elle s’était faite en cette longue journée de labeur. Elle prit donc la direction de la cours des miracles, pour retrouver ses proches. Elle fit attention à ce que personne ne la suive, c’était déjà arrivé. Les personnes qui n’étaient pas comme eux, qui n’étaient pas gitan, n’avait pas le droit de mettre les pieds dans la cours des miracles. C’était la loi, leur loi à eux. Esmeralda, et le reste de sa famille, n’en avait que faire des lois du pays. D’ailleurs, ils passaient leur temps à éviter les hommes de loi, ceux qui devaient faire régner l’ordre et n’aimaient pas vraiment les fauteurs de troubles comme eux. Depuis le temps, Esmeralda avait appris à éviter ce genre de personne, à courir quand il fallait pour fuir. Elle les évitait donc le plus possible, même si elle rêvait d’en rencontrer un en particulier. Son beau capitaine, son beau Phoebus qui lui avait sauvé la vie. Son soleil, son amour, elle ne l’avait pas vu depuis si longtemps.

Esmeralda arriva dans la cours des miracles, adressant des sourires à ses camarades qu’elle croisait. Elle devait normalement rejoindre ses « appartements » pour retrouver son époux. Ce dernier lui avait demandé s’ils pouvaient diner ensemble le soir même, cela ne la dérangeait pas outre mesure. La compagnie de Gringoire n’était pas si désagréable, même s’il avait tendance à se montrer trop bavard. Mais Djali l’aimait bien, elle passait son temps à se laisser caresser par lui. Ce que Djali appréciait était donc forcément important pour sa maitresse. La chèvre était plus qu’un simple animal de compagnie pour Esmeralda, elle était son amie, sa meilleure amie même. C’était à elle que la danseuse confiait tous ses secrets, tous ses rêves. Elles n’avaient aucun secret l’une pour l’autre et elles étaient inséparables. La gitane n’allait nulle part si elle n’était pas accompagné par sa camarade et inversement. Autour du coup de la chèvre se trouvait une petite sacoche, tout comme Esmeralda, et à l’intérieur il y avait l’un des secrets de la belle gitane. Ces quelques lettres qu’elle apprenait à Djali pour qu’elle puisse former un mot, un prénom.


« Phoebus… Oh mon Phoebus. »

Murmurait-elle pour elle, en marchant, complètement perdue dans ses pensées. Elle n’avait pas croisé son beau capitaine depuis des jours, elle se demandait bien où il pouvait se trouver. Son nom hantait ses pensées et ses rêves. Un léger sourire apparut sur le visage de la jeune fille, alors qu’elle repensait à ce moment où elle s’était retrouvée dans les bras de son prince. Djali la sentant sans doute ailleurs vint se frotter à ses jambes, sans pour autant qu’elle ne le réalise.

« Phoebus… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message#Sujet: Re: Une vie de gitan (Clopin)   Sam 21 Fév - 13:07

Une vie de gitan


Esméralda et Clopin
Clopin était rentré éreinter de sa journée. Avec ses bras droits, il n’avait cessé d’arpenter les rues de Paris en vue de contrôler le travail des gitans et de surveiller les patrouilles de policiers. Par une journée aussi belle, beaucoup d’entre eux étaient de  sortie et leur activité favorite étant de chasser les saltimbanques la journée ne fût pas plaisante pour tous. Trois groupes de danseurs des rues avaient faillis se faire attraper mais ils avaient courus plus vite que les gardes. En revanche, un petit garçon qui s’amusait à jongler devant une des portes de la cathédrale n’avait même pas eu le temps de réagir lorsque deux policiers l’attrapèrent et l’emmenèrent dans une des geôles du palais de justice. Clopin et ses acolytes étaient arrivés à l’instant où le groupe gravissait les escaliers. A ce moment, plus personne ne pouvait agir et Clopin devint rouge de colère et, au coin d’une ruelle, se défoula sur un pauvre cabot miteux.

"Au moins, il ne souffrira plus !" s’exclama-t-il lorsque le chien expira pour la dernière fois. Ses bras droits ne réagirent pas. Ils connaissaient leur chef et préféraient nettement que les coups atteignent l’animal.

Malheureusement, les complications ne s’arrêtèrent pas là. Une fois arrivé au jardin du Luxembourg, sur une des zones les plus rentables pour les troubadours, des éclats de voix firent à nouveau intervenir le roi et ses acolytes. Deux groupes de musiciens se raillaient devant l’attroupement que formait la foule et ils n’étaient pas loin d’en venir aux mains Clopin s’interposa entre eux. Il n’eu pas même besoin de prononcer un mot que les musiciens se dispersèrent d’eux-mêmes dans le jardin.

La fin de journée s’avéra plus calme mais une douleur à la jambe obligea le roi à regagner la cour des miracles avant que tous les gitans ne soient rentrés. En plus, il s’inquiétait sur le sort d’Esméralda car il ne l’avait pas vu durant toute la journée. Il s’était mis à imaginer qu’elle avait été prise par des policiers, ou pire encore, qu’elle était tombé dans le piège de ce capitaine : Phoebus…  Mais une fois arrivé près de chez elle, il fût rassuré de la voir marché tranquillement, sa petite chèvre sur ses talons. Il l’a rejoignit en trois enjambées et, se plaçant dans son dos, hurla un grand « BOUH ! » dans les oreilles de la jeune danseuse.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 724
Date d'inscription : 13/02/2015

Message#Sujet: Re: Une vie de gitan (Clopin)   Mar 17 Mar - 12:27

Clopin & Esmeralda
Une vie de gitan.
On ne pouvait pas dire qu’Esmeralda était des plus attentive ces derniers temps. En même temps, elle ne l’était pas vraiment au quotidien. Elle n’avait pas attendu que son esprit soit accaparé par les battements de son cœur envers Phoebus pour être parfois perdu dans la lune. C’était dans sa nature, elle était une rêveuse. Quand elle ne rêvait pas à un beau capitaine, elle pensait à ses parents qu’elle espérait retrouver. Elle savait que ce n’était pas évident, qu’elle devait patienter encore et encore, mais elle voulait les retrouver. Sa vie lui plaisait comme elle était, elle ne pouvait pas nier ne pas aimer ses camarades de la cours des miracles, mais elle ne pouvait s’empêcher de ressentir le manque dû à l’absence de ses parents. Ce n’était pas pour rien d’ailleurs qu’elle gardait toujours son « bijou » autour du cou, dans l’espoir d’un jour pouvoir trouver sa mère. Ce soulier était ce qui allait lui permettre de la retrouver, c’était ce qu’elle croyait et surtout ce qu’elle espérait. L’esprit d’Esmeralda avait donc toujours eu tendance à s’envoler vers les cieux, mais c’était encore pire depuis que le beau capitaine était entré dans sa vie. Phoebus emplissait son esprit, son cœur et elle ne faisait plus attention à rien. Ce fut pour cette raison qu’elle fut surprise par Clopin, le roi des gitans.

La jeune femme sursauta alors qu’il avait crié un « bouh » à son oreille, la surprenant énormément. Elle avait senti son cœur s’arrêter un instant, avant qu’il ne reprenne ses battements. Elle s’était retourné vers son protecteur, heureuse de le voir, même si elle peinait à apprécier complètement l’arrivé de ce dernier. Djali vint se frotter à la jambe de sa maitresse, poussant un léger bêlement. Elle avait sans aucun doute eu peur également de l’arrivé de Clopin, en même temps on ne pouvait pas dire qu’il avait été particulièrement tendre. Enfin, Esmeralda avait l’habitude des attitudes parfois étrange de son protecteur.

« Je suis contente de te voir. » Esmeralda parla de sa voix fluette, un large sourire sur son visage en se retournant vers Clopin. La conversation aurait pu s’arrêter là, mais elle reprit. « Tu vas bien ? »

Son mari l’attendait pour le repas, mais il pouvait bien attendre un peu. La jeune femme n’avait pas eu l’occasion de voir son protecteur de la journée, elle avait soudainement envie de passer un peu de temps en sa compagnie. D’ailleurs, c’était le cas de sa chèvre blanche aussi, qui vint se frotter aux jambes du roi des gitans.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message#Sujet: Re: Une vie de gitan (Clopin)   Jeu 2 Avr - 17:46

Une vie de gitan


Esméralda et Clopin
Clopin regretta son geste lorsqu’il vit la mine blanchâtre de sa ‘petite sœur’. Il l’avait réellement surprise et, pendant un cours laps de temps, il craignit même qu’elle s’évanouissement et tombe à ses pieds. Heureusement, son visage repris de la couleur et son sourire remplit de douceur apparu sur sa charmante figure alors qu’elle répondait à son exclamation. Elle paraissait encore perdue dans ses pensées, même si elle semblait consciente de ce qui l’entourait.

Le roi s’inquiétait pour elle. Bien sûr, elle avait toujours été songeuse mais il sembla au jeune homme que c’était plus ‘pesant’ qu’à l’accoutumé.

- Oui, répondit-il simplement.

Il s’avait que sa sœur était mariée, c’était même lui qui avait ‘célébré’ la cérémonie. Encore une chose qui l’agaçait… Non seulement il avait loupé un beau spectacle de pendu mais en plus la personne qui comptait le plus pour lui s’était attachée, pas définitivement certes, à un comédien-metteur en scène tellement sûr de son talent qu’il avait même échoué à sa dernière représentation… Bref, d’habitude, lorsqu’elle rentrait dans la cour des miracles, Esméralda allait manger avec son mari. Or, elle ne paraissait pas vouloir quitter Clopin à l’instant. Peut être allait-il enfin pouvoir parler tout deux.

Le jeune roi se baissa pour caresser la petite chèvre blanche. Il appréciait cette boule de poils, amie originale mais très protectrice de sa pupille. Il avait songé prendre un chien pour lui mais il n’avait pas trouvé d'animal suffisamment loyal pour le protéger. Il redressa la tête.

- Je vais bien mis à part le fait que je m’inquiète pour toi.

Clopin laissa un silence planer et reprit.

- Vois-tu. Tu t’es mariée il y a peu, a un homme que tu ne connais pas et nous n’avons pas eu l’occasion de vraiment parler tous les deux. Comme nous le faisions autrefois. Je te vois de plus en plus perdu dans tes songes et je m’inquiète car je ne sais si s’est parce que ton ‘mariage’ se passe mal ou si c’est parce que tu penses à tes parents. Dis moi, très cher et précieuse petite sœur, dis moi ce qui occupe ton cœur et tes pensées.



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Messages : 724
Date d'inscription : 13/02/2015

Message#Sujet: Re: Une vie de gitan (Clopin)   Mer 29 Avr - 18:06

Clopin & Esmeralda
Une vie de gitan.
Esmeralda appréciait d’entendre Clopin lui dire qu’il allait bien, même s’il se contentait simplement d’un « oui ». C’était une bonne chose, la jeune fille en était heureuse. Elle observa le roi des gitans caresser doucement Djali, qui appréciait cet élan de tendresse. La chèvre adorait quand les gens venaient la caresser, surtout quand c’était des personnes qu’elle appréciait. Clopin en faisait partie, elle adorait le « frère de cœur » de sa maitresse. Esmeralda souriait en voyant la scène, avant que Clopin ne reprenne la parole. Il précisa de nouveau qu’il allait bien, mais qu’il s’inquiétait pour elle. Esmeralda ne dit rien, se contentant de le regarder alors qu’il faisait une pause avant de reprendre la parole. Puis, l’homme expliqua un peu plus ses propos sous l’attention de la jeune fille. Elle ne dit rien pendant qu’il parlait, se contentant de l’écouter mentionner son mariage avec le poète et le fait qu’elle semblait perdue dans ses pensées. C’était le cas, la danseuse ne pouvait pas nier qu’elle était très souvent perdue dans ses pensées, mais cela n’avait malheureusement rien à voir avec son mari ou ses parents. Esmeralda continuait de penser énormément à ses parents bien sûr, au fait qu’elle avait envie un jour de les revoir. Elle gardait d’ailleurs cet objet qui devait normalement lui permettre de retrouver sa mère et elle avait toujours sa pureté dans l’espoir d’y arriver également. Cependant, ses pensées n’étaient pas tournées vers eux pour le moment, ces derniers temps elle pensait bien plus à son beau chevalier.

« Mon frère de cœur, tu es tellement doux et gentil avec moi. » Commença Esmeralda, de sa petite voix fluette pendant que sa chèvre venait se frotter doucement à ses jambes. « Mais tu n’as pas besoin de t’inquiéter pour moi. Le poète est quelqu’un de très gentil, qui ne me demande rien d’autre que de l’écouter quand il me parle. » Esmeralda se doutait bien que l’homme aurait pu avoir un autre désir au début de leur union, qu’il avait espéré la posséder autrement, mais il avait vite compris qu’il n’obtiendrait jamais cela de sa part. « Et il est très gentil avec Djali aussi. »

C’était sans doute un détail, mais c’était très important pour la jeune fille. Parce que Djali n’était pas simplement sa chèvre, elle était sa meilleure amie. Les deux êtres ne se séparaient jamais, elles passaient tout leur temps ensemble. Esmeralda ne pourrait supporter quelqu’un qui s’en prendrait à sa chèvre et inversement. L’animal avait même tendance à se montrer un peu trop jalouse ces derniers temps concernant le capitaine de la garde, ce Phoebus qui emplissait l’esprit de la danseuse. Evidemment, la jeune fille évitait de mentionner ce détail avec son frère de cœur. Elle le savait d’avance, Clopin ne pourrait pas comprendre l’obsession que la gitane avait concernant ce chevalier.

« Je vais très bien, tu n’as aucune raison de t’inquiéter. »

Elle ne mentait à aucun moment, elle se contentait simplement de ne pas mentionner quelques détails. Mais d’une manière générale, la jeune fille allait effectivement très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une vie de gitan (Clopin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une vie de gitan (Clopin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clopin
» Gitan D. Wewo [ EN COURS]
» Clopin Trouillefou
» Clopin Trouillefou
» Notre Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: Hors rp :: Archives-