Partagez | 
 

 La vie au jour le jour (pv Grantaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 22/04/2015

Message#Sujet: La vie au jour le jour (pv Grantaire)   Mar 21 Mar - 22:53

La vie au jour le jour

Il savait que quelques regards compatissants se posaient parfois sur lui, et qu’on se disait que, tout de même, quel pauvre garçon que celui-ci, lâché dans cette ville terrible qu’est Paris, sans un parent, sans un ami pour prendre soin de lui. Il ne les contredisait pas toujours, parce que pour ceux qu’il arrivait à apitoyer, les piécettes pouvaient pleuvoir sur lui, et alors il pouvait se trouver de quoi grailler et, dans les moments de chance absolue, de quoi dormir, quoique son éléphant de la place de la bastille lui convenait tout à fait… Tout lui convenait, en fait, parce qu’il n’était pas malheureux. Cet enfant lâché dans la jungle parisienne ne se plaignait jamais de son sort, il en était au contraire ce qu’il y a de plus satisfait. Il ne savait pas comment faisaient ceux qui devaient être au quotidien au même endroit, ceux-là qui avaient des comptes à rendre constamment, il était sans le sou, c’est vrai, mais il était libre, plus libre que ces riches plus pauvres que lui, qui finissaient prisonniers de leur train de vie… Il ne le leur enviait jamais. Ou peut-être juste quand il avait faim. Parce que dans ces moments-là, c’est sûr qu’on ne devait pas s’empêcher de penser qu’ils étaient quand même bienheureux, ces gens-là, qui ne connaissaient pas la vraie faim, tout compte fait, puisqu’ils avaient toujours de quoi se sustenter à portée de main… Enfin, l’un dans l’autre, sa situation restait toujours la meilleure.

L’enfant des rues jouissait de sa liberté quotidiennes, sans rien faire par ailleurs de particulier, quand il croisa le chemin d'un jeune homme qu'il connaissait assez, et qu'il aimait plutôt. Comme il lui arrivait souvent de crécher du côté du Musain, parce qu'il pouvait toujours y trouver une chose à grailler ou quelqu'un à apitoyer, et puisqu'il aimait bien des fois pointer le bout de son nez aux réunions des amis de l'abc, pas parce qu'il en faisait partie mais parce qu'il appréciait l'ambiance, il avait forcément déjà croisé la route de Guillaume Grantaire. Il l'appréciait beaucoup, en partie parce qu'il était un faux révolutionnaire (même si lui était bien plus concerné politiquement et n'éprouverait franchement pas de crainte à l'idée de se joindre aux barricades le jour où elles se dresseraient, si elles finissaient par se dresser), mais surtout parce qu'il le trouvait assez amusant. Un peu désabusé, il avait surtout beaucoup d'esprit, et Gavroche aimait les gens qui avaient de l'esprit.


"Bien l'bonjour"
, dit-il en s'avançant vers lui. Il l'observa en détails. "T'aurais pas gardé un peu de gnôle pour un pauvre crève-la-soif ?"

C'était aussi pour ça qu'il l'aimait bien, au fait. C'était pas rare que Grantaire ait une bouteille en réserve.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: La vie au jour le jour (pv Grantaire)   Mar 16 Mai - 23:01

La vie au jour le jour
Grantaire avait quitté rapidement la demeure dans laquelle il se trouvait, depuis quelques minutes à peine, sans avoir vraiment prévu de la quitter si rapidement. Il terminait de boutonner son pantalon quand il passa la porte qui menait dans la rue, sous les cris de la jeune femme qu’il avait visiblement bafouée. Tout de suite, elle était partie sur ses grands chevaux quand il s’était trompé de prénom alors qu’il avait évidemment dans l’idée de s’amuser grandement avec elle. Ce n’était pas de sa faute, ça arrivait quand même, l’erreur était humaine. Mais forcément, la donzelle s’était senti trahie et avait décidé de tout arrêter, le jetant comme un mal propre dehors. Bon… bah ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait pouvoir profiter du corps agréable de cette « charmante » femme. Bon, en fait, il pensait qu’il n’aurait sans doute plus l’occasion de profiter d’elle-même plus tard, elle risquait fort de ne pas lui pardonner sa petite erreur. Ces femmes je vous jure, elles étaient vraiment susceptibles. Ce n’était pas comme s’il l’avait appelé avec un nom d’homme non plus, ça aurait été pire (mais bien sûr, il n’y avait aucune raison qu’il se trompe avec le nom d’un homme, alors qu’il se trouvait en presque acte avec une femme… enfin). À moins que Grantaire arrive tout de même à la convaincre qu’il était désolé, ce qu’il n’arriverait pas aujourd’hui, mais s’il la recroisait de nouveau. Le jeune homme misait beaucoup sur son charme naturel (oui, naturel) pour convaincre les autres, les jeunes femmes surtout. Il parviendrait à lui faire changer d’avis ou sinon, ça ne serait pas grave. Il en trouverait d’autre et en attendant… Bah pourquoi pas aller boire un coup ? Ça faisait longtemps.

Il était en train de marcher en direction d’un lieu où il allait pouvoir trouver du vin, donc autant dire vers le quartier latin pour rejoindre le café Musain. On ne changeait pas les bonnes habitudes, il avait bien envie d’aller voir un peu Louison pour lui quémander son bon vin. Et ce fut sur la route que son chemin croisa celui du gosse, de Gavroche. Grantaire l’aimait bien, il le trouvait amusant. Il trouvait ça drôle quand il se pointait aux réunions de l’ABC, ça donnait tellement plus de crédibilité à la cause (hum). Grantaire afficha un sourire quand le gosse le salua, avant de lui demander s’il avait de la gnole. Il fit mine de regarder dans ses mains, dans ses poches.

« Rien du tout sur moi, quelle infamie. » Et il était sérieux en réalité, c’était rare qu’il ne soit pas en possession d’une bouteille. « Mais je comptais justement aller remplir mon gosier. » En même temps, quand il n’était pas avec une fille, il picolait. S’il ne picolait pas avec une fille. Ou alors il était en réunion avec les autres, mais il picolait aussi donc… bref. « Tu me donnes quoi en échange ? » Demanda-t-il alors avec amusement à Gavroche pour le faire mariner un peu.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 52
Date d'inscription : 22/04/2015

Message#Sujet: Re: La vie au jour le jour (pv Grantaire)   Jeu 8 Juin - 23:54

La vie au jour le jour

Oui, pour une infamie, c'était une infamie. Il fallait vraiment que Gavroche soit mal tombé, franchement ! D'ordinaire, il n'y avait même pas besoin de demander à Grantaire s'il avait de la gnôle à disposition. Si l'on avait soif, la seule chose à faire, c'était d'aller trouver où le bougre se cachait et lui prendre la bouteille des mains. Mais cette fois, il pouvait faire une croix dessus. Mais pas complètement non plus, finalement, car si le jeune homme assura qu'il n'avait rien sur lui, et Gavroche ne pouvait que le croire puisqu'il n'y avait effectivement rien dans ses mains ni dans ses poches, il ajouta qu'il allait se ravitailler. Forcément, le gamin des rues voulait être de la partie. C'est vrai, c'est vrai, à son âge, ça ne se faisait pas non plus d'errer dans les rues de Paname à mendier et à vivre en autonomie quand on devrait plutôt être au sein de sa petite famille (mais vu l'état de sa famille, Gavroche ne se plaignait pas du tout de se sentir orphelin, il avait même tendance à considérer ça comme un privilège. Et il plaignait sincèrement ses soeurs de ne pas avoir les mêmes chances que lui). Il ne vivait pas comme la majorité des gamins, même si y en avait plus dans ce cas qu'on pourrait l'imaginer, il devait être à la fois adulte et enfant, et les adultes, ça peut bien boire autant que ça veut du moment que ça arrive à tenir debout. Et même si ça tient pas debout, d'ailleurs, c'est l'affaire de personne, en fin de compte. Enfin, en l'occurrence, ça pouvait être l'affaire de Grantaire, si monsieur avait l'amabilité de lui payer le verre, si ce n'était la bouteille. En réponse à la question de Grantaire, un sourire malicieux au coin des lèvres, Gavroche regarda ses mains, puis examina le fond de ses poches (trouées). Bien sûr, il ne possédait rien. Qu'est-ce qu'on pourrait bien attendre d'autre de sa part ? Il leva les yeux vers son interlocuteur en haussant les épaules.

"Y a rien que je possède",
avoua-t-il, non pas défaitiste mais plutôt philosophe. "Mais y a rien que je peux pas avoir non plus.", ajouta-t-il, malicieux, les mains toujours dans les poches, en faisant un grand pied-de-nez à la grammaire française. "Suffit de demander."

Ce qu'il possédait pas, il pouvait bien le voler, dans tous les cas. Et puis, y avait des choses bien précieuses qu'on pouvait monnayer sans que ce soit matériel. Gavroche pouvait donner des infos, en grapiller, fouiner, dans tous les cas.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vie au jour le jour (pv Grantaire)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie au jour le jour (pv Grantaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A chaque jour suffit sa peine ▬ Kyle
» L'Ondine du Niddeck
» Vis au Jour le Jour et tu verras où cel ate mènera ...
» Nos progrès de jour en jour ...
» L'imagination est un piège où l'on sombre de jour en jour [With: Hypérion Palmer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grandes places :: Place de la Bastille-