Partagez | 
 

 Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Lun 16 Fév - 0:58

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler


Son coeur battait à vive allure dans sa poitrine, ne lui accordant pas un seul instant de répit, alors qu'elle repoussait doucement derrière elle le portail de leur maison de la rue Plumet. S'il savait, il serait furieux... Mais son père lui avait assuré devoir être absent toute l'après-midi, et Cosette n'avait tout simplement pas envie de demeurer seule dans cette immense maison qui avait tendance à lui sembler vide même quand son père était présent. Ce n'était pas contre lui, non, mais elle avait envie de pouvoir s'extirper, ne serait-ce que quelques instants, du nid qu'il avait bâti pour elle, et voler de ses propres ailes. Elle y pensait depuis la veille, depuis qu'il lui avait appris devoir la laisser seule toutes ces heures durant, non sans que son visage témoigne de toute son inquiétude. Peut-être qu'il devinait. Ou bien était-ce encore au nom de cette mystérieuse raison qui les poussait à se rendre de foyer en foyer sans jamais s'arrêter nulle part, comme s'ils étaient en train de perpétuellement fuir. Fuir quoi ? Si elle même savait... En attendant, c'était elle qui fuyait. Quelques heures, juste quelques heures, puis elle reviendrait au bercail comme si de rien n'était, comme si elle n'avait pas disparu la moindre seconde, il n'en saurait rien, ce n'était pas si grave si il n'en savait rien. Et puis, elle n'avait pas l'intention de s'en aller trop loin. Elle suivait un itinéraire qu'elle connaissait très bien, elle ne risquait pas de se perdre... même si ce n'était pas vraiment pour cette raison que ses pas la pressaient dans cette direction.

Il n'y a pas si longtemps, elle suivait ce même chemin une fois par après-midi. Son père lui offrait cette sortie du jour au jardin du Luxembourg. Elle avait toujours aimé cet endroit pour tout ce qu'il avait d'esthétique, et pour le petit coin de verdure qu'il représentait... Mais depuis un certain temps, elle trouvait un autre attrait à cet endroit. Il y avait ce jeune homme, ce jeune homme auquel elle n'avait jamais même parlé, mais qu'elle avait l'impression de connaître par coeur, pourtant. Elle ne savait même pas son nom, mais elle lui en inventait à sa guise. Il était là, dans ce jardin, à chaque fois qu'elle-même s'y trouvait, et elle avait intercepté plus d'une fois son regard. Elle ne voulait pas croire qu'elle s'imaginait ce qu'elle éprouvait. Elle était sûre qu'il l'éprouvait autant qu'elle. Depuis plus d'une semaine, son père avait cessé de la conduire au jardin du Luxembourg sans lui donner d'explication, même si Cosette devinait... Il avait malheureusement dû le repérer, lui aussi.

Alors qu'elle se rapprochait du banc où elle et son père avaient eu l'habitude de s'asseoir et de parler quand, elle le savait, il l'observait, l'air de rien, assis sur un banc un peu plus loin, une légère crainte la saisit. Et si, en ne la voyant plus plusieurs jours d'affilée, il avait renoncé à ses promenades dans ce jardin ? Et si elle avait totalement rêvé cette idylle muette ? Elle était là, à présent, elle ne ferait pas marche arrière, de toute façon. Alors elle s'assit sur ce fameux banc, et, lissant les plis de sa robe, elle attendit, anxieuse, l'homme de ses songes, qui ne viendrait peut-être pas.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Sam 7 Mar - 23:47

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Marius se demandait pourquoi il continuait de venir dans ce jardin, de faire la route jusqu’à cet endroit, pour rien. Cela faisait plusieurs jours que celle qu’il rêvait de revoir, ne venait plus. Il ne savait rien d’elle, il ne connaissait rien, mais il savait déjà qu’il en était éperdument amoureux. Il ne pouvait vivre sans la voir, elle hantait complètement son esprit. Il rêvait d’elle, il pensait à elle à chaque seconde, il se sentait tellement triste loin d’elle. Un simple regard sur la jeune femme et son cœur était remplit de douceur. Et voilà qu’on lui retirait cette douceur, qu’elle ne venait plus depuis plusieurs jours. Il savait pourquoi, il l’avait compris au regard que l’homme qui accompagnait toujours la belle inconnue lui avait lancé. Il avait remarqué le manège du jeune homme et il avait sans aucun doute décidé de mettre sa fille à l’abri de son regard. Il en avait déduit qu’il devait être son père, il ne la voyait jamais sans la compagnie de l’homme qui se comportait avec elle comme un protecteur. Marius continuait de venir, il espérait pouvoir recroiser sa route même s’il commençait à désespérer de plus en plus. Il regrettait tellement de ne pas lui avoir adressé un seul mot avant qu’elle ne disparaisse, s’il avait su. Malheureusement, il ne pouvait plus que regretter à présent, puisqu’il ne parvenait pas à la recroiser.

Encore aujourd’hui, le jeune homme reprit la direction du jardin du Luxembourg. C’était évident, au lieu d’aller en classe que Marius avait pris cette direction. Ses études, ainsi que les amis de l’ABC passaient complètement à côté dans son esprit ces derniers temps. Quand il pouvait encore avoir la chance de croiser sa belle, le jeune homme parvenait ensuite à penser à autre chose. Mais ce n’était plus le cas depuis qu’elle avait disparu, depuis qu’il ne pouvait plus plonger quelque seconde son regard dans ses si magnifiques yeux. Il peinait donc à se concentrer sur autre chose, il n’en avait d’ailleurs aucune envie. A quoi lui servaient ses études ? A quoi lui servaient ses amis ? A rien, parce qu’il n’avait pas l’occasion de croiser la route de celle qu’il aimait, de celle qui avait le pouvoir de son cœur avant même qu’il n’ait eu la chance de connaitre son nom. Il mourrait à petit feu loin d’elle, il espérait tellement qu’elle soit là.

Et elle était là, assise sur ce banc, seule. Son cœur sembla s’arrêter net, avant de repartir à la chamade. Elle était bien là, il la voyait. Sur le coup, Marius cligna plusieurs fois des yeux, croyant à un mirage. Son esprit et son cœur désiraient tellement la voir qu’ils pouvaient bien lui jouer des tours. Mais elle était toujours là et sans son « père ». Il hésita quelques secondes, il ne savait pas que faire. Continuer de la regarder d’un air bête comme maintenant, ou l’approcher pour lui parler. Il avait tellement désiré lui parler et maintenant, il ne savait plus s’il en aurait le courage. Et si elle le rejetait ? Il ne s’en remettrait pas, c’était certain. Et finalement, le jeune homme laissa ses jambes le transporter vers sa belle.


« Vous êtes là… »

Dit-il bêtement en arrivant à sa hauteur, un sourire béat sur le visage. Il n’était pas des plus doués dans ce genre de domaine.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Dim 22 Mar - 23:01

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler


Elle aurait dû prendre avec elle de la lecture, ou un quelconque ouvrage qui lui donnerait l'impression d'être un peu occupée, en tous cas de ne pas être là dans l'unique intention de l'attendre. Mais pourquoi mentir après tout. Son but était bel et bien de le revoir, elle n'allait pas le nier alors qu'elle ne voulait pas quelques oeillades, elle voulait une vraie conversation, elle voulait la certitude de ne pas avoir rêvé ce jeune homme qui guettait sa venue dans le jardin du Luxembourg, lui qu'elle ne cessait de voir en songes. Soit elle comprendrait avoir seulement rêvé, et alors sa vie reprendrait son cours comme s'il ne s'était rien passé, soit elle avait pensé juste, et alors il allait arriver, et ils auraient enfin l'occasion de se parler. Est-ce qu'elle avait peur d'être déçue ? Que son beau prince, une fois qu'il aurait prit la parole, se révélerait être un idiot ? Qu'une fois un nom sur son visage, le mystère s'évaporerait ? En fait non. Il le faudrait peut-être, mais il y avait en elle ce qu'il fallait de naïveté pour croire qu'ils étaient efectivement faits l'un pour l'autre, et qu'elle ne pourrait qu'être émerveillée, pas déçue. L'attente fut insupportable. Combien de temps resta-t-elle assise là ? Il se pouvait que cela n'ait duré que quelques courtes minutes, mais elle avait le sentiment que cela faisait de nombreuses heures. Mais finalement, il apparut enfin, et son coeur battit la chamade, incontrôlable jusqu'à ce qu'il se trouve just en face d'elle.

Ses traits n'avaient jamais semblé aussi réels. Ce n'était pas décevant, c'était même mieux. Elle leva son regard vers lui, et lui adressa son sourire le plus charmant, quoi qu'un peu timide... même pas vraiment parce qu'elle se sentait intimidée, en fait, mais parce que la décence voulait qu'elle le soit. Sa voix elle aussi était à la hauteur, et son sourire s'élargit un peu. Oui, elle était là... Si ça n'avait tenu qu'à elle, elle ne serait jamais partie, elle lui aurait parlé bien avant, mais avant ce jour, elle n'avait pas osé défier l'autorité de son père. À présent, elle comprenait que le jeu en valait la chandelle.

"Vous me cherchiez ?"
demanda-t-elle, osant plus qu'elle ne devrait, et n'attendant pas vraiment de réponse. Ils s'étaient bien compris l'un l'autre, ils s'étaient attendus l'un l'autre, et enfin, ils pouvait se parler, c'était tout ce qui comptait. "Je m'appelle Cosette."

Avec tout cela, ils ne savaient même pas l'essentiel l'un de l'autre, leurs noms en premier lieu. Il était temps de rattraper cette bévue. Elle pensait bien ne pas avoir besoin de nom à aimer pour l'aimer quand même, mais après tout, même s'il fallait passer du mirage à la personne, et accepter que cette personne puisse avoir des défauts, cela lui convenait. Elle le voyait le regarder, et les yeux qu'il posait sur lui étaient les yeux d'un homme qui regarde une femme, elle n'avait jamais connu ça avant, juste ceux d'un père qui avait tendance à la regarder comme une petite fille. Comme ces yeux-là lui réchauffaient le coeur !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Mar 14 Avr - 16:09

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Marius avait encore un peu de mal à y croire, elle se trouvait bien là. Il l’avait devant ses yeux et il venait même de lui adresser la parole. Le jeune homme se sentait un peu gauche, mais il était tellement émerveillé qu’il peinait à garder son esprit en place. Elle était si belle, encore plus belle vue de près. Et quand elle parla, lui demandant s’il la cherchait, il fut complètement emporté par sa douce voix cristalline. Cosette, puisque c’était son prénom et qu’il le connaissait enfin, était tellement merveilleuse. Le jeune homme avait le sentiment de se trouver sur un petit nuage. Il avait tellement eu peur de ne jamais la revoir, que l’homme qui l’accompagnait d’ordinaire ne la laisse pas revenir. Elle était seule aujourd’hui d’ailleurs, ce détail n’avait pas manqué à Marius. C’était aussi pour cela qu’il avait pris son courage à deux mains et qu’il s’était approché de la jeune femme pour lui parler, même si sa conversation pour le moment était plus que limitée, il craignait de ne plus jamais en avoir l’occasion. Il avait cru la perdre pendant ces jours sombres où elle ne venait plus, il ne voulait pas prendre le risque de ne jamais pouvoir lui parler.

« Je vous ai cherché pendant des jours. »

Précisa Marius, s’installant sur le bac aux côtés de Cosette. Les convenances étaient bien loin dans l’esprit du jeune homme, la seule chose qu’il voulait c’était pouvoir profiter de sa belle. Il avait le sentiment qu’ils se comprenaient, que les regards qu’ils avaient échangé n’étaient pas simplement des mirages de son esprit. Sans doute que Marius aurait pu se montrer plus intelligent, cela aurait été mieux, mais il peinait à garder un esprit clair. Il était tellement subjugué par elle, il se laissait aisément perdre dans son beau regard.

« Je m’appelle Marius Pontmercy. »

Il était heureux de pouvoir converser avec elle, de connaitre enfin son nom et qu’elle connaisse le sien. Cela signifiait qu’il y avait vraiment quelque chose entre eux, qu’ils n’étaient pas simplement deux jeunes gens se promenant au même moment dans le jardin du Luxembourg. Ils étaient comme deux âmes sœurs qui s’étaient cherchés pendant toutes leurs vies. Et enfin, ils s’étaient trouvés et Marius n’avait aucune envie de la perdre. Doucement, le jeune homme prit les mains de la jeune femme. Cela ne se faisait pas vraiment, pas alors qu’ils se parlaient pour la première fois, mais il n’y pouvait rien. Il avait besoin de ce contact, juste pour vérifier vraiment qu’elle était bien là, qu’il n’était pas simplement en train de faire l’un de ces nombreux rêves. C’était impossible, elle était encore plus belle que dans ses songes.

« Oh Cosette, je ne sais quoi vous dire. »

Il se sentait tellement bête, mais il ne savait vraiment pas quoi dire à cet ange. Il avait pourtant rêvé tant de voir de ce moment, de cet instant où il pourrait enfin la retrouver et lui parler. Lui dire ce qu’il avait sur le cœur, lui dire qu’il l’aimait, qu’il ne pouvait vivre sans elle.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Mar 21 Avr - 17:49

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler


Des jours, vraiment ? Son sourire, timide et réservé, trouva moyen de gagner en un peu d'assurance en entendant cela. Il l'avait cherché pendant des jours ! Fallait-il qu'il l'aime vraiment, pour cela ! Ses illusions de petite fille étaient confortées, et elle-même réconfortée. Il eût été tellement aisé et probable qu'elle fabule, qu'elle s'imagine des choses qui n'étaient pas, qu'elle se mente à elle-même et s'invente ces histoires de chevalier servant, de beau prince venu la délivrer de sa tour dorée, mais tout était bien réel. Il était là, devant elle, et cette cour silencieuse qu'il lui faisait depuis longtemps n'était pas un songe, c'était là, bien concret. Maintenant que le mystère n'était plus, était-ce moins attirant à ses yeux ? Pas vraiment, non, c'était même tout l'inverse. Elle avait le sentiment de vivre le moment le plus important de son existence. Elle vivait le moment le plus important de son existence. Sur l'homme charmant et mystérieux qui l'observait à la dérobée lors de ses promenades avec son père au jardin du Luxembourg, elle pouvait enfin mettre un voix, qui ne décevait aucun de ses espoirs, et un nom, qui achevait de rendre son prétendant réel. Il s'appelait Marius. Désormais, elle trouvait ce nom, qui jusqu'alors ne lui avait jamais inspiré grand chose, digne et magnifique.

Il était là, assis à côté d'elle, ses mains prenaient les siennes, et elle n'en prenait pas ombrage, n'y voyait pas d'offense faite à la décence ou à la bienséance, juste un geste normal et naturel, qui la confortait dans des certitudes déjà bien établies. Ils se cherchaient depuis si longtemps... enfin, ils osaient se le dire. C'était peut-être, finalement, un signe et une bénédiction que son père lui ait d'un seul coup refusé leur promenade quotidienne. Sans cela, elle n'aurait sans doute jamais eu le courage de venir ici seule, sans cela, combien d'oeillades échangées encore sans pouvoir espérer rien de plus. Il ne savait que dire... elle non plus. Elle se sentait troublée, mais dans le meilleur sens du terme. Ils avaient attendu de pouvoir se parler, mais finalement, les mots étaient-ils si nécessaires ? Elle n'avait pas attendu après ces derniers pour savoir ce qu'il devait représenter pour elle.

"Alors ne dites rien."

Dans un élan de témérité sans doute insensé, en tous cas tout sauf approprié à sa condition, elle déposa un rapide baiser sur ses lèvres qui, ce qui, quand elle les éloigna de lui, donna à ses joues une couleur rouge pivoine.

"Ou bien parlez-moi de vous..."
ajouta-t-elle les yeux baissé, un peu honteuse de son attitude d'il y a un instant.

Marius accepterait-il encore de se livrer à elle après cela ? Il allait certainement la trouver impudente, penser qu'elle embrassait à tout va le premier homme venu alors même qu'il s'agissait là de son tout premier baiser ? Elle espérait ne pas avoir avorté ce qui avait à peine promis de naître. Ce qu'elle s'en voudrait, si c'était le cas ! Elle n'avait pas pensé à mal, elle n'avait pas réfléchi. Et au fond, ça avait été si naturel pour elle... qu'elle aurait bien recommencé sur le champ.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Sam 16 Mai - 20:25

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Marius ne s’était jamais retrouvé dans un tel état, incapable de la moindre élocution. Et pourtant, il ne savait vraiment pas quoi dire à la belle Cosette. Le moindre mot qui traversait son esprit lui semblait bien pale et indigne de sa personne. Il avait le sentiment de vivre un rêve éveillé, de refaire encore et encore ce même rêve qu’il avait fait tant de fois pendant ses songes. Mais c’était bien réelle, ses mains tenaient bien celles de la jeune femme. Pendant des jours il l’avait cherché et finalement, ils se retrouvaient enfin. Marius n’avait aucun doute concernant les sentiments qu’il avait pour la jeune femme, il n’avait aucun doute sur le fait qu’elle était celle qu’il attendait depuis toujours. La voir maintenant ne faisait que confronter les choses. Il sourit quand la jeune femme lui dit de ne rien dire s’il ne savait quoi dire, le silence était effectivement assez agréable aussi. Tant qu’il pouvait se trouver assit à côté d’elle, qu’il pouvait tenir ses mains et profiter de sa présence tout simplement.

Et puis, la jeune femme fit une chose à laquelle il ne s’y était vraiment pas attendu. Elle vint déposer timidement ses lèvres sur les siennes, lui offrant un baiser chaste. Le cœur de Marius s’emballa à ce contact, rendant la situation encore plus réelle. Il sourit en voyant les joues de la jeune femme s’empourprer, avant qu’elle ne lui demande de lui parler de lui en baissant son regard. Elle avait sans doute honte de son geste, mais le jeune homme l’appréciait vraiment. Il aurait pu croire qu’elle était de celles capables d’offrir un baiser à un inconnu, mais ce n’était pas le cas. Dans un geste tendre, le jeune homme lâcha les mains de la jeune femme pour relever sa tête et pouvoir plonger son regard dans ses magnifiques yeux. Ce nouveau contact faisait battre rapidement son cœur, mais il semblait clair que ce dernier ne pourrait jamais se calmer à présent. Pas alors que Cosette était entièrement entrée dans sa vie.

« Ce que je peux dire de moi c’est que… » Le jeune homme marqua une courte pause avant de reprendre. « Je vous aime Cosette. Depuis le jour où mon regard s’est posé sur vous pour la première fois, je vous appartiens entièrement. »

Il oubliait tout ce qu’il pouvait y avoir d’autre dans sa vie et cela ne plaisait pas à tout le monde évidemment. Mais pour l’heure, en cette seconde où son regard était plongé dans celui de sa bienaimée, il n’y pensait pas une once. Il se contentait simplement de profiter du moment présent, de cet instant magique qu’il était en train de vivre. Même s’il avait une révolution sur le feu et que ses camarades allaient sans doute lui en vouloir. Tant pis, Marius ne se voyait pas vivre sans Cosette à présent. Il n’avait pas envie que quelque chose se mettre entre eux, comme ses amis, cette cause qu’il défendait ou encore le père de la jeune femme.

« Votre père n’est pas là ? »

S’hasarda-t-il à demander, dans l’espoir qu’elle lui confirme qu’il n’était vraiment pas là. Il craignait de le voir arriver.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Lun 25 Mai - 23:41

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler



Elle ne revenait toujours pas d’avoir ainsi preuve d’une telle impudence. Était-ce ainsi qu’on l’avait éduquée, à embrasser le premier jeune homme qui vous prenait la main ? Non, bien sûr que non, même si Marius n’était pas n’importe quel jeune homme. Jamais elle n’aurait abandonné sa réserve comme elle l’avait fait s’il ne s’était pas agi de lui. Ce n’était pas n’importe quel homme, non, c’était Marius. Marius Pontmercy. Comme ce nom était tendre, même à entendre. Et elle avait peut-être gâché toutes ses chances, à agir ainsi qu’elle l’avait fait ! Ce qu’il allait penser d’elle… Elle n’osait plus soutenir son regard. Elle ne se serait sûrement plus jamais risquée à plonger son regard dans le sien si le jeune homme ne l’y avait pas invité d’un geste tendre, qui effaça soudainement tout doute et toute gêne de son esprit. Si l’évidence voulait que Cosette appartienne à Marius et Marius à Cosette, rien de ce qu’ils pourraient faire, même sous une impulsion regrettable, ne devrait avoir à être réprouvée. Cosette était déjà prête à tout aimer de Marius, ses défauts s’il en avait, et ses maladresses s’il en possédait, mais elle doutait que la perfection sache même l’existence du défaut.

Il lui dit sur lui ce qu’elle aurait pu dire sur elle. Il l’aimait. Ces mots étaient si agréables, et si évidents en même temps. C’était une mélodie tendre et envoûtante. Il pourrait la lui répéter autant de fois qu’il le désirait, on ne se lasse pas de ces mots-là. Il se définissait par ses sentiments pour elle, comme si le reste de son existence s’évanouissait au profit de ce seul sentiment. Elle pensait la même chose. Elle ne savait même pas qui elle avait pu être avant que leurs regards ne se croisent dans ce même jardin. Maintenant, elle était à lui, quelle importance que le reste. Faute d’un « moi aussi » timide, elle lui adressa, tout en soutenant toujours son regard, un sourire qui ne saurait mentir sur ce qu’elle éprouvait. Elle ne pensait pas avoir à parler pour qu’il comprenne ce que ce sourire signifiait, de toute façon. Elle en avait le sentiment, en tous cas. En fait, elle ne reprit la parole que quand il lui demanda si son père viendrait. Son sourire changea un peu, plus amusé cette fois. Elle devinait ce qu’impliquait cette question.


« Mon père ne sait pas que je suis venue ici. » reconnut-elle, appréciant, pour une fois, d’avoir su se montrer aventureuse.

Si elle avait sagement attendu le retour de son père dans leur maison, comme il l’avait intimé de le faire, elle n’aurait pas pu connaître cet instant de félicité, de simple bonheur… Elle n’avait jamais été plus heureuse d’avoir su désobéir. Non, son père ne viendrait pas les déranger, et heureusement qu’il n’avait pas conscience de ce qui était en train de se passer, il s’y serait immédiatement opposé. Comme il lui avait soudainement interdit de retourner au jardin du Luxembourg, alors même qu’elle aimait ces promenades quotidiennes, et il n’y avait plus à se demander pourquoi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Ven 19 Juin - 11:28

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Quand Marius aperçu le grand sourire sur le visage de la belle Cosette, il ne put que penser qu’elle partageait ses sentiments. En même temps, il aurait été idiot de croire le contraire après qu’elle ait posé ses lèvres sur les siennes. Il ne pouvait pas croire que la jeune femme soit du genre à embrasser le premier venu, sans que son cœur ne batte pour lui. Mais il aimait cette confirmation par le sourire, par le silence, ils n’avaient pas besoin de prononcer des mots pour se comprendre. Ils s’aimaient et cela depuis le jour où leurs regards s’étaient croisés pour la première fois. A ce moment-là, Marius avait compris qu’il était complètement perdu, qu’il s’était perdu dans l’âme de Cosette. Et maintenant qu’ils avaient l’occasion de se parler, Marius savait qu’il était définitivement perdu. Il lui appartenait entièrement, comme il venait de le lui dire, et ne voyait pas sa vie sans elle. S’il pouvait, il l’emmènerait avec lui maintenant et l’épouserait sur le champ. Malheureusement, le jeune homme savait que c’était impossible. Outre le fait qu’il n’avait rien à offrir à celle qui faisait battre son cœur (pour cela il faudrait qu’il fasse la paix avec son grand-père, mais il ne s’en sentait pas capable encore), il y avait évidemment son père. Enfin l’homme avec qui le jeune homme voyait tout le temps Cosette, sauf aujourd’hui, qu’il prenait évidemment pour son père. Ce dernier espérait d’ailleurs que l’homme n’allait pas arriver dans les minutes à venir, pas alors qu’il avait enfin eu le courage d’entamer la conversation avec la belle jeune femme. Il n’avait aucune envie de couper court à ce moment et forcément, Marius ne put s’empêcher de demander à Cosette si son père était présent. Sous entendant évidemment le fait qu’il n’avait pas envie qu’il les dérange.

Et elle lui informa qu’il ne savait pas qu’elle se trouvait ici. Ainsi donc, la belle Cosette savait se montrer téméraire pour le voir ? Parce qu’il ne pouvait pas imaginer qu’elle soit là pour une autre raison, il avait envie qu’elle soit venue simplement pour lui. Qu’elle ait enfreint les « règles » de son père pour le rejoindre. Marius se doutait bien que ce moment allait être éphémère, qu’ils allaient devoir se séparer et retrouver leurs vies respectives, mais il avait envie de profiter de chaque instant. N’importe quel temps qu’ils pourraient passer ensemble, cela serait forcément trop court à son goût.

« Je n’ai pas le sentiment qu’il m’apprécie pas beaucoup. »

Ajouta-t-il doucement. Il avait eu l’occasion de plusieurs fois remarquer le sombre regard de l’homme à son sujet. Il ne lui en voulait pas, il pouvait même comprendre en fait. L’homme souhaitait sans doute protéger sa fille, comme tout bon père, mais il devait savoir qu’elle n’avait rien à craindre avec lui. Au contraire, Marius avait plus qu’envie de la protéger à son tour, elle était la prunelle de ses yeux. Il le savait d’avance qu’il mourrait si jamais quelque chose lui arrivait, s’il ne pouvait plus plonger son regard dans les magnifiques yeux de Cosette.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Ven 3 Juil - 1:04

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler


Cosette aurait aimé rassurer Marius en lui disant qu'il se faisait une fausse opinion de son père et que ce dernier n'avait rien contre lui, mais ce serait mentir, et elle ne comptait pas mentir à l'homme qu'elle reconnaissait comme son âme soeur. Son père était un homme bon, un être humain droit, généreux, respectable, comme on en fait peu, et Cosette l'adorait pour toutes ces raisons, mais elle ne pourrait pas vraiment prétendre qu'il sache faire preuve d'une grande tolérance en ce qui concernait le jeune homme qui avait tendance à les croiser bien trop souvent et à la regarder avec bien trop d'insistance quand ils se rendaient au jardin du Luxembourg. Ce n'était pas pour rien que, ces derniers temps, ils avaient cessé d'y aller. Son père ne lui avait pas donné d'explications précises, mais Cosette savait que cela avait un rapport avec Marius. Il ne supportait pas de le voir tourner autour d'elle, et aussi, il n'aimait pas voir que sa fille n'y était pas indifférente, normal, puisqu'elle se tenait en présence de l'homme de sa vie. Ce qui voulait dire que l'autre homme de sa vie pouvait craindre de passer au second plan. C'était absurde, bien sûr, Cosette n'en aurait pas moins d'affection et d'estime pour son père. Mais elle comprenait. Ils avaient été tout l'un pour l'autre si longtemps, au cours de leurs si nombreuses errances qu'il était normal de craindre le changement. Même s'il était naturelle. Elle avait seize ans, elle était une jeune fille à marier. Il était normal qu'elle aspire à ces amours naissantes et rêve à son prince charmant, celui qu'elle avait à présent sous les yeux.

"C'est parce qu'il ne vous connais pas. Quand il aura fait votre connaissance, il vous aimera autant que moi, j'en suis sûre."


Pas de la même manière, évidemment, mais elle était certaine que, au bout du compte, ils pourraient s'entendre à merveille. Après tout, même si au final elle ne savait presque rien de Marius, elle ne pouvait pas imaginer que l'on ne sache pas l'aimer tant il avait de qualités pour lui. Il était charmant, intelligent, il était courtois et gentil, comment son père pourrait espérer un meilleur gendre que lui ? Il était sans doute un peu tôt pour qu'ils fassent connaissance, mais Cosette voulait absolument qu'ils se rencontrent. Ainsi, ils verraient qu'il n'avaient pas à être en rivalité l'un avec l'autre, qu'elle avait bien assez de coeur à leur offrir à tous les deux. Marius demanderait à son père sa main, ce dernier accepterait, la larme à l'oeil, ils emménageraient tous les trois ensemble, dans une grande maison qui permettrait d'accueillir les enfants qu'elle aurait avec Marius un jour (elle s'emballait très rapidement, c'est certain), il n'y aurait plus de fuite perpétuelle, plus de crainte, plus d'angoisse, seulement le bonheur d'être ensemble.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Jeu 23 Juil - 15:04

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Marius avait bien remarqué les regards noirs que le père de la belle Cosette lui lançait quand ils se croisaient. Le jeune homme pouvait aisément comprendre que le père de la jeune femme ne l’aimait pas vraiment, il devait simplement chercher à protéger sa fille. Le rôle de tout bon père, il ne voulait pas voir n’importe qui lui tourner autour. Mais Marius n’était pas n’importe qui. Les sentiments qu’il avait pour Cosette étaient bien réels et plus fort que tout. Le jeune homme avait également à cœur les intérêts de la jeune femme, il lui souhaitait le meilleur. Evidemment, il était bien loin de se rendre compte de ce qu’il y avait dans l’histoire de Cosette et de son père, il était loin d’imaginer les enjeux. Tout comme la jeune femme les ignorait pour la plupart. Quand Cosette affirma que son père ne le connaissait tout bonnement pas assez, le visage du jeune homme s’illumina d’un sourire. Outre le fait qu’il aimait entendre que la jeune femme l’aimait (c’était bien ce qu’elle disait non ?), il appréciait de savoir qu’elle avait confiance dans l’entente des deux hommes. Marius s’emballait sans doute un peu trop, mais il espérait pouvoir faire sa vie aux bras de la jeune femme. Ils se parlaient pour la première fois, mais le jeune homme avait déjà envie de demander sa main, il souhaitait l’épouser et vieillir à ses côtés. Ce qui, évidemment, ne collait pas vraiment avec son engagement chez les Amis de l’ABC. Mais alors qu’il se trouvait aux côtés de Cosette, il ne pensait vraiment pas à ce détail. Il n’y avait qu’elle qui comptait.

« J’espère que je serais à la hauteur, quand je pourrais le rencontrer. »

Puisque le jeune homme avait évidemment l’intention de rencontrer le père de Cosette. Ils allaient bien être obligé de passer par là, les deux hommes allaient bien devoir faire connaissance. Marius devait avouer qu’il se sentait légèrement stressé à l’idée de rencontrer le père de la jeune femme, il fallait vraiment qu’il fasse bonne impression. Marius ne pourrait pas supporter que l’homme s’oppose à son union avec la jeune femme, même s’il allait sans doute un peu trop vite en besogne. Le jeune homme espérait qu’il allait pouvoir rapidement faire ses preuves, même s ‘ils n’étaient pas non plus pressé au point d’y aller trop vite.

« Je comprends qu’il souhaite protéger une fleur aussi merveilleuse que vous Cosette. »
Ces mots sortaient droit du cœur du jeune homme, qui sentait les ailes lui poussaient en présence de la jeune femme. Il avait le sentiment d’être un homme nouveau, que son avenir s’éclaircissait enfin. Il aimait cette jeune femme et il allait l’aimer jusqu’à la fin de ces jours. Il avait le sentiment d’être le jeune homme le plus chanceux de cette Terre. « Et j’en ferais de même jusqu’à la fin de mes jours. »

C’était une promesse d’avenir radieux ensemble. Marius s’y voyait déjà, même s’il était évident qu’il était en train de rêver. La réalité était bien différente et compliqué que ce qu’il pensait.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Mar 22 Sep - 0:41

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler

     
Cosette adressa un sourire confiant à l'adresse de Marius quand ce dernier lui fit part de sa crainte à l'idée de ne pas plaire à son père. Il avait si peu à s'en faire, pourtant ! Il était parfait. Elle le connaissait si peu et pensait pourtant tout savoir de lui, et avant tout et en premier lieu que son père ne pourrait espérer meilleur gendre pour sa fille chérie. Comment ne pourrait-il pas plaire à son père alors qu'il ne saurait déplaire à quiconque ? Il aurait sûrement des inquiétudes et des réticences, elle le savait bien. Car elle était sa fille chérie, son joyeux, et qu'il n'aurait de cesse de vouloir la protéger. Car il n'est sans doute jamais simple pour un père d'admettre que sa fille a grandi, qu'elle n'est plus une enfant, mais une femme à présent, surtout dans leur cas, où ils ont si longtemps été tout l'un pour l'autre. Mais il se ferait une raison, et il aimerait Marius comme un fils. Et découvrant combien il la rendait heureuse, tout comme elle l'avait été le jour où elle avait échapper aux Thénardier grâce à lui, Marius ne serait plus pour lui l'inconnu du Luxembourg tentant de lui voler sa fille, mais un membre à part entière de cette famille qui ne demandait qu'à s'agrandir. Marius n'avait pas à s'en faire, non, ou en tous cas, Cosette n'était pas capable d'imaginer qu'il y ait place pour l'inquiétude dans cet amour naissant qui ne devait leur apporter que du bonheur, à elle et à son entourage. Cosette sentit le rouge lui monter au jeu quand Marius affirma qu'il comprenne que son père veuille la protéger (même si elle ne pensait pas courir le moindre danger), touchée par sa promesse d'en faire de même.
   
"Je ne crains rien si je suis avec vous."
approuva-t-elle en toute confiance (et donc en toute naïveté, pas parce qu'elle devait craindre les intentions de Marius, non, quoi qu'adolescente plus avisée aurait attendu de mieux connaître son soupirant pour se précipiter dans ses bras, mais parce que le danger rôdait bien plus qu'elle n'acceptait de le croire). "Je parlerai de vous à mon père au plus vite. Mais promettez-moi avant que nous nous reverrons demain, et le jour d'après, et le suivant..."
   
Je ne veux plus passer un seul jour de sa vie en compagnie de l'homme qu'elle aimait. Elle voulait être sûre qu'il en pensait de même avant de prononcer son nom à l'adresse de son père, et d'assumer sa réaction, qui ne serait pas forcément la plus agréable, au début, en tous cas. Elle avait beau être convaincue que son père adorerait Marius à leur rencontre, elle doutait qu'il l'aime dès son évocation. Elle allait devoir le rassurer et le convaincre, ce ne serait pas simple, vraiment pas, elle voulait avoir l'assurance que ses sentiments étaient entièrement partagés, même si un regard, un seul, dans les yeux de Marius, lui suffisait à penser qu'il était entièrement honnête avec elle. Il était celui à qui elle dévouerait le reste de sa vie. Et il lui dévouerait le reste de la sienne.



     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Lun 19 Oct - 11:14

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
C’était important pour Marius en effet que le père de Cosette puisse l’apprécier, qu’il puisse se rendre compte qu’il était quelqu’un de bien pour la jeune femme. C’était sans doute trop présomptueux d’affirmer cela alors qu’ils ne se parlaient directement que depuis quelques minutes, mais il pensait vraiment être une personne digne de Cosette. Du moins, il l’espérait même s’il voyait en elle un ange venu directement du ciel. Marius savait que sa vie tournait autour de celle de la jeune femme, depuis que leurs chemins s’étaient croisés. Il avait envie de la protéger plus que tout, il pouvait donc aisément comprendre le père de la jeune femme et il espérait lui faire suffisamment bonne impression pour qu’il l’accepte. Et même si ce n’était pas le cas… cela ne changerait pas grand-chose parce que le jeune homme ne pourrait pas renoncer à Cosette. Il n’allait donc pas avoir le choix de l’accepter, parce qu’il avait vraiment l’intention de passer le reste de son existence avec elle (même si cela risquait de briser certaines amitiés, mais il n’en avait que faire, il n’y pensait pas même pas en cet instant alors que son regard était plongé dans celui de celle qu’il aimait). Son sourire s’agrandit quand elle affirma qu’elle ne craignait rien en sa compagnie, il aimait l’entendre dire cela. Il le pensait aussi, il ne laisserait rien lui arriver de toute façon. Elle parlerait donc à son père de lui, Marius ne put s’empêcher de se sentir légèrement angoissé à cette idée. Mais ce sentiment disparu rapidement quand il entendit la demande de celle qui faisait battre son cœur et sans qui il ne pouvait tout simplement plus vivre.

« Aujourd’hui, demain, et tous les jours qui suivent… »
Le jeune homme se permet d’approcher son visage de celui de Cosette pour lui voler un baiser, très chaste. « Je ne veux plus jamais m’éloigner de vous. Je vous promets que nous allons nous revoir, tous les jours. »

Marius ne se sentait en effet pas capable de passer une journée entière sans pouvoir voir celle qui faisait battre son cœur. Evidemment, il avait conscience qu’ils ne pouvaient pas se voir constamment, qu’ils allaient bien devoir mettre un terme à un moment donné à cette rencontrer (cette simple idée lui déchirait d’avance le cœur). Mais ils allaient se revoir, ils devaient se revoir. Par tous les moyens et même si Cosette ne pouvait pas quitter cette demeure qu’elle partageait avec son père.

« Dites-moi où vous habitez, je pourrais venir vous y retrouver. »
Ainsi, si jamais elle ne pouvait pas prendre le risque de partir de chez elle par exemple, ils pourraient quand même ce voir. En tout bien tout honneur bien sûr, il ne fallait pas voir en la demande de Marius un sous-entendu qu’un jeune homme de son âge aurait pu faire. Il était bien au-dessus de cela. Il voulait épouser Cosette, en faire sa femme, déjà maintenant alors qu’ils ne se parlaient pour la première fois que depuis quelques minutes. Mais il le savait déjà.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Jeu 12 Nov - 23:39

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler


Cosette ne savait plus s'arrêter de sourire, résolument heureuse. Les promesses de Marius étaient une douce mélodie à son oreille, et elle était convaincue de pouvoir y croire entièrement sans avoir le moindre doute. Ils ne se rencontraient officiellement qu'aujourd'hui bien que leurs destins s'appartenaient depuis que leurs regards s'étaient croisés, mais Cosette avait le sentiment de connaître Marius depuis toujours, et l'idée de perdre son beau Marius de vue, ne serait-ce qu'une seule heure, lui serrait le coeur d'une manière horrible. Elle voulait la garantie qu'ils puissent, tous les deux, passer leurs vies entières aux côtés l'un de l'autre. Un jour, bientôt, elle en était sûre, ils seraient mariés, tous les deux, heureux de passer tout leur temps ensemble. En attendant, même si ce serait difficile, elle parviendrait à se contenter de le voir au moins une fois dans sa journée. Car une journée pleine et entière sans croiser ce doux regard lui serait impossible à vivre. De même qu'elle appréciait trop ce chaste baiser déposé sur ses lèvres pour ne pas en espérer d'autres. Il fallait qu'ils puissent se voir tous les jours, c'était indispensable. Bien sûr, ce ne serait guère simple, car si elle avait réussi à tromper la vigilance de son père cette fois-ci, elle ne pourrait pas s'estimer autant chanceuse tous les jours. Il fallait trouver une autre solution. Et le plus simple était sûrement encore que Marius la retrouve chez elle... même si cela aussi comportait un grand risque... Mais un risque qui pouvait se calculer. Il suffisait de veiller aux absences du père. Le jardin de la maison de la rue plumet était grand, les deux amants pourraient s'y retrouver pour peu que Marius traverse la grille du jardin, et reparte par ce même lieu.

"Dans le faubourg Saint-Germain, une maison rue plumet, dont le jardin est protégé par un grillage."
Cosette parlait d'un ton un peu précipité, trop heureuse des perspectives qu'offraient ses propos. C'était assez dangereux, soit, mais c'était temporaire. Cosette aurait tôt fait de parler à son père, et son père d'accepter son idylle et d'aimer Marius (c'est du moins ce dont elle réussissait à se convaincre, sans doute à tort) et au fond, ce danger ajoutait à ses yeux au romantisme de cette situation qui ne saurait l'être plus. Puisque leur relation était à ses yeux l'incarnation de ce pour quoi avait été créé le mot "romantisme". "Je vous y attendrai chaque, soir, vous m'apercevrez à travers le grillage. S'il n'y a aucun risque, je vous ferai signe et vous permettrais d'entrer."

Cosette avait hâte de montrer à Marius l'endroit où elle vivait, cet endroit confortable, élégant, un petit coin de paradis... dans lequel elle ne vivrait sans doute plus très longtemps. Sans savoir ce qui l'attendait, elle avait prit l'habitude de déménager sans cesse d'un lieu à l'autre. Elle y était habituée. Mais elle espérait tout de même qu'il ne viendrait pas à son père l'idée de quitter Paris.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Mer 9 Déc - 0:08

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Marius ne pouvait pas envisager une seule journée sans pouvoir voir sa tendre Cosette, il ne se sentait pas capable de supporter son absence. Rien que l’idée de devoir s’éloigner d’elle prochainement, parce que cette rencontre ne pouvait évidemment pas durer éternellement, lui serrait le cœur. Il avait envie de la retrouver déjà, alors qu’ils ne s’étaient même pas encore éloignés l’un de l’autre. Marius savait parfaitement en cet instant qu’elle était la femme de sa vie, celle qu’il avait bien l’intention d’épouser et il ne trouvait même pas ça précipité encore. Ils ne se connaissaient pas depuis seulement quelque minute après tout, ils se connaissaient depuis bien plus longtemps. Marius avait envie de croire que son âme connaissait celle de la jeune femme depuis toujours, qu’elle l’attendait depuis le premier instant. Que le destin avait déjà décidé pour eux, qu’ils étaient destinés à se rencontrer et à s’aimer. Marius avait donc le sentiment de la connaitre depuis toujours et que cela ne faisait pas seulement quelques minutes qu’ils se parlaient seulement. Il osait croire qu’ils allaient donc connaitre un futur ensemble, qu’ils étaient destinés à ne jamais se perdre. Et cela malgré le fait qu’il avait une vie mouvementé quand même, par rapport à ses convictions (qu’il avait donc tendance à mettre de côté, il fallait bien l’avouer).

Marius observait tendrement Cosette alors qu’elle lui donnait son lieu de vie. Le jeune homme aimait ça, parce qu’il comprenait vraiment qu’il allait pouvoir la retrouver autant qu’il le voulait (ou presque). L’étudiant ne risquait pas d’oublier les indications de Cosette sur son lieu de vie, il était hors de question qu’il ne parvienne pas à trouver sa maison. Surtout pour pouvoir la retrouver chaque soir, en espérant qu’il n’y ait pas de risque les empêchant de passer du temps ensemble. Marius pensait principalement au père de la jeune femme (se doutant malheureusement qu’il n’allait pas accueillir la nouvelle si bien que cela), mais il ne se doutait pas une seconde qu’il y avait bien plus d’une menace qui pesait sur l’existence de sa chère et tendre. Des menaces qui concernaient en premier lieu son « père », mais qui forcément allaient impacter sur leurs vies à tous les deux.

« Je vous retrouverez donc tous les soirs, chez vous. » Puisqu’elle allait l’attendre, il allait forcément venir au rendez-vous. Il était hors de question pour Marius de perdre une occasion de la voir, de passer un peu de temps en sa compagnie. « Il me tarde déjà de vous rejoindre, vous me manquez déjà. »

Et cela alors qu’ils n’avaient pas encore pris des chemins différents. Mais le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de penser à ce moment, parce qu’il savait qu’il allait forcément arriver et que ça allait lui déchirer le cœur. Mais puisque le père de la jeune femme n’était pas au courant de sa promenade au jardin du Luxembourg, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle n’allait pas pouvoir trop s’attarder. Ce qui était certain, c’était qu’il allait la retrouver le soir-même et tous les jours suivants.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Mar 9 Fév - 23:50

Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler

Cosette n'entendait que de la sincérité dans tout ce que Marius pouvait bien lui dire. Elle devrait peut-être se montrer plus méfiante, pourtant, mais elle n'en était pas capable. Il ne se parlait que depuis quelques minutes, mais elle avait le sentiment de l'avoir toujours connu. Il ne lui inspirait pas seulement un amour infini, mais aussi une confiance absolue. Elle lui aurait confié sa vie dans la seconde s'il l'avait vraiment fallu, sans une crainte et sans un regret, parce qu'elle était convaincu que le bel étudiant ne la trahirait jamais. Elle était sûre qu'il tiendrait ses engagements. Qu'il serait là à chaque fois, une fois la nuit tombée, pour venir la rejoindre dans le jardin de la maison rue Plumet. Et s'il devait ne pas être au rendez-vous, ce serait forcément qu'un terrible empêchement l'aurait retenu de la rejoindre.

Cette pensée lui allégeait l'âme. Elle aimait sa vie, n'avait pas à s'en plaindre en tous cas. Son père faisait tout pour qu'elle soit heureuse et ne manque de rien, elle en avait conscience et ne le remercierait jamais assez, pour cela. Mais il y avait toujours eu un vide dans son existence malgré tout. Ce vide était complètement comblé, maintenant. Marius, son chevalier servant, avait empêché qu'elle sombre dans ce vide et ne trouve jamais sa place. Elle connaissait sa place maintenant. Ses places, même, parce qu'elle était certaine qu'il y en avait d'eux : auprès de Marius et auprès de son père. Malheureusement, elle craignait tout de même qu'il peine à accepter cette vérité qui était pourtant très évidente à ses yeux. À son sujet, d'ailleurs, le temps avait dû filer, elle qui était venue ici sans autorisation ne pouvait plus se permettre à présent de s'y attarder, même si Marius valait plusieurs centaines de fois les risques encourus.

"Je crains de devoir y aller. Mon père risque de constater mon absence."
Elle regarda Marius et son coeur se serra. C'était si difficile, de l'abandonner ! Il avait dit qu'elle lui manquerait, c'était prophétique. À elle aussi, alors qu'ils étaient encore ensemble, il manquait déjà. "Viens me retrouver ce soir, tu me manqueras trop, sinon."

Elle avait renoncé au vouvoiement, et c'était naturel. Pas de distance entre eux, même langagière, leurs sentiments étaient au-delà de ça. Elle déposa sur ses lèvres un chaste baiser avant de se relever. Il était temps de tracer son chemin, à présent, même si c'était vraiment très difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 856
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   Jeu 10 Mar - 14:40

Cosette & Marius
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler.
Marius avait l’intention de retrouver le plus possible celle qu’il aimait, sachant d’avance qu’elle allait lui manquer comme jamais dès qu’elle l’aura quitté. Les deux jeunes gens étaient encore l’un avec l’autre, mais le temps filait rapidement et les minutes s’écoulaient à une vitesse folle. Le jeune étudiant avait donc bien conscience que le temps était compté et qu’elle allait sans doute devoir rejoindre la maison qu’elle partageait avec son père. Marius redoutait ce moment, évidemment, même s’il savait qu’ils auraient l’occasion de se revoir. Cela ne faisait, finalement, que quelques minutes qu’ils discutaient, mais Marius se rendait bien compte qu’elle était le centre de son univers. Il ne pouvait pas vivre sans elle, il ne voulait pas surtout. Ce qu’il voulait, à présent, c’était pouvoir tout donner à Cosette et cela même s’il ne la connaissait vraiment que depuis quelques minutes. Elle était la femme de sa vie, tout simplement. Alors c’était difficile pour le jeune homme d’accepter le fait qu’elle doive s’éloigner de lui, cela fut difficile de l’entendre lui dire qu’elle devait s’en aller. Ces minutes n’avaient pas été assez longues à son goût, elles étaient passées bien trop rapidement. Cependant, Marius comprenait bien que Cosette soit dans l’obligation de rentrer. Son père risquait de s’inquiéter s’il apprenait qu’elle ne se trouvait plus chez eux et ce n’était évidemment pas ce que le jeune homme désirait. Marius se doutait bien que ça n’allait pas être évident avec le père de Cosette, il avait bien remarqué ses regards durs, ce n’était donc pas le moment de s’attirer ses foudres en retenant plus que de raison la jeune femme.

« Je serais là ce soir. »

Lui affirma-t-il vivement, quand elle lui demanda de venir la retrouver le soir même, en oubliant le vouvoiement. Il était évident qu’il allait la rejoindre le soir même et cela, même si le jeune homme devait normalement se rendre au café Musain pour une réunion de l’ABC. Mais actuellement, il ne pensait pas du tout à ce détail, il se contentait d’avoir envie de revoir sa bien-aimée. Elle se leva, après avoir déposé un instant ses lèvres sur les siennes, il en fit de même. Cosette devait rentrer, mais ce n’était pas vraiment évident pour Marius de la laisser partir. Mais il ne pouvait pas la retenir de toute façon, alors il se contenta de la regarder s’éloigner afin de sortir du jardin du Luxembourg, pour rejoindre sa demeure. Demeure que Marius avait bien l’intention de retrouver dès que possible, il avait quelques affaires à régler avant, mais l’instant de pouvoir rejoindre Cosette l’importait plus. Elle venait à peine de le quitter qu’elle lui manquait déjà cruellement, s’il ne se retenait pas, il se rendrait directement chez elle. Mais il ne pouvait pas, parce qu’il devait se montrer prudent vis-à-vis du père de la jeune femme.

Marius s’éloigna donc à son tour, avec pour seul pensé de rejoindre la femme qu’il aimait dès qu’il allait pouvoir le faire.

_________________
Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde ! Oh ! comme il est vrai que l'être aimé devient Dieu. On comprendrait que Dieu en fût jaloux si le Père de tout n'avait pas évidemment fait la création pour l'âme, et l'âme pour l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux âmes qui se retrouvent ont tout dit sans parler (Marius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raid du 4 mai 2015, Quand deux petites âmes se retrouvent pour survivre à la nuit.
» ♠ présentation de Nami Soriou ♠ [validé]
» C'est cela l'amour, tout donner, tout sacrifier sans espoir de retour
» Ne pas être agressé tout les deux mètres ?
» Les aventuriers vont jamais tout droit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les lieux découverts :: Le jardin du Luxembourg-