Partagez | 
 

 Tous ces regards sur toi, ça te fais pas peur!? [/PV Esmeralda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 70
Date d'inscription : 26/08/2018

Message#Sujet: Tous ces regards sur toi, ça te fais pas peur!? [/PV Esmeralda]   Ven 31 Aoû - 21:03




Tous ces regards sur toi, ça te fais pas peur!?

Certains hommes attendent l'infidélité de leur femme avec la même tension qu'au cirque lorsqu'ils attendent la chute d'un danseur de corde. ♫ Henry Miller


feat. Kamil Lyssel et Esmeralda

Tu n'arrivais pas à dormir. La nuit avait été longue. Longue et rude. Erwan n'était pas passé et tu n'aurais pas été contre, pour une fois... Bref, il n'empêche que la nuit peu sympathique que tu venais de passer t'empêchait de dormir, ce matin-là. A neuf heures, malgré l'heure matinale - parce que oui, dans la maison close, avant midi, il n'y avait pas vraiment de vie -, tu quittas ta chambre du deuxième étage sur la pointe des pieds. Le corridor et l'escalier en bois menant aux étages inférieurs étaient grinçants. Tu essayas de faire le moins de bruit possible, pour ne pas réveiller les filles essayant de se reposer.
Malgré le côté peu reluisant de cette vieille bicoque, tu aimais le charme qu'il en dégageait: les sols grinçants, l'odeur des parfums, les rires, l'amour et l'entraide qu'il y avait entre tous ses habitants, malgré les moments compliqués dû aux clients aux lubies et aux pratiques parfois spéciales. Au premier étage, en passant devant la chambre de ta mère, tu ne pus t'empêcher de passer la tête dans l’entrebâillement de la porte: la masse couleur de feu de celle qui t'avait donné la vie dépassait de sous une couverture. La respiration régulière qui provenait du lit te fit savoir qu'elle dormait bien mieux que toi. Tu t'en allas donc en catimini.
Au rez-de-chaussé, penchée sur son comptoir, Marcelle, la maquerelle qui ne dormait jamais, faisait les comptes. Elle releva la tête, en t'entendant. "Où est-ce que tu vas?" Malgré son âge avancé, elle restait une belle femme et son inquiétude pour ses filles, dont tu faisais parti, c'était accru, avec les années. "J'arrive pas à dormir, je vais faire un tour." La maquerelle sembla approuver de la tête. "Sois prudent! Et à défaut de dormir, va prendre un truc à manger, dans la cuisine: tu as vraiment une tête affreuse!" Et elle retourna à ses comptes comme si tu n'existais plus. Il était vrai qu'avec tes cheveux en bataille et tes yeux ensommeillés, tu avais l'air d'avoir besoin d'une cure de sommeil! Tu passas donc par la cuisine, prendre une pomme, et tu sortis dans la rue que les rayons frais et matinaux du soleil illuminait.

Tu erras sans bute, dans les rues grises de Paris, laissant tes pas te guider où bon leur semblait. Sans vraiment t'en rendre compte, tu arrivas au jardin du Luxembourg. En y faisant le tour, tu réalisas un petit attroupement. Intrigué, tu t'approchas pour comprendre ce qui les intéressait tant: une danseuse. Esmeralda, que tu avais déjà vu à l'oeuvre dans divers coins de la ville, se déhanchait, pour le plus grand bonheur de ces messieurs. Un peu plus loin, tu avisas Djali, sa chèvre, à côté de laquelle tu allas t'asseoir pour lui donner le trognon de ta pomme, tout en gardant un œil sur la gitane. Elle avait une dizaine d'année de moins que toi; autant dire, encore une gamine, quoi qu'elle attirait déjà pas mal des regards intéressés sur sa personne. Ces regards, tu les connaissais, tu avais passé ta vie entourée de ces regards lourds de sous-entendus, de désirs. Tu n'étais pas plus vieux qu'elle, lorsque tu avais commencé à travailler de nuit et ça avait toujours été une normalité, pour toi, même en étant gosse. Mais elle, elle semblait tellement innocente et ne pas s'en rendre compte...

Hé bien, déjà au travail!?

La saluas-tu avec bonhomie, une fois sa danse terminée, alors qu'elle revenait vers sa chèvre.


(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 862
Date d'inscription : 13/02/2015

Message#Sujet: Re: Tous ces regards sur toi, ça te fais pas peur!? [/PV Esmeralda]   Mar 6 Nov - 12:52

Il n’y avait pas vraiment d’heure de début de journée pour les gitans, cela dépendant en grande partie du lever du soleil, mais aussi de l’heure à laquelle ils se réveillaient. Il n’y avait pas d’heure trop tôt pour commencer à travailler et tenter d’obtenir de l’argent pour subvenir aux besoins de la communauté. Ce jour-là Esmeralda s’était réveillée tôt, et elle avait été donc rapidement dans la rue dans le but de danser de nouveau devant des foules afin de récolter des sous. Comme toujours, elle était accompagnée par Djali, en même temps Esmeralda ne se rendait nulle part sans sa chèvre fidèle. Elle se retrouvait donc au milieu d’une foule au bout d’un moment, à danser et dans ces conditions, Esmeralda ne pensait presque à rien. Elle se contentait simplement de vider son esprit, tout simplement, et ça lui faisait du bien. Réellement, Esmeralda avait besoin de se vider pleinement l’esprit. Parce que quand elle ne dansait pas, elle se contentait simplement de penser à son soleil qu’elle ne voyait pas autant qu’elle le voudrait. Pourtant, elle adorerait penser à cet homme, comme elle adorait passer du temps en sa compagnie (mais sa compagnie était toute relative, on ne pouvait pas vraiment dire qu’elle passait du temps avec lui non plus), mais ces derniers temps on ne pouvait pas nier le fait qu’elle ne les voyait pas réellement.

Une fois sa danse terminée, la jeune femme décida de retrouver sa chèvre qui était resté sur le côté. Et celle-ci se trouvait en compagnie d’une autre personne, Kamil. La jeune femme appréciait le jeune homme, qui avait quelques années de plus qu’elle. Ils s’entendaient très bien. Esmeralda était contente de pouvoir le voir donc, en prime Djali l’appréciait aussi alors c’était une très bonne chose.

« Ce n’est jamais trop tôt pour travailler. »
Dit-elle dans un sourire, alors que Djali vint se frotter à elle pour réclamer un peu d’attention. Ce n’était pas parce qu’elle appréciait Kamil qu’elle appréciait aussi que sa maîtresse lui accord toute son attention. Esmeralda la caressa donc doucement, avant de reprendre. « Comment tu vas ? »

Parce qu’elle se demandait vraiment si Kamil allait bien. Elle ne pensait pas le croiser aussi tôt non plus et pourtant il était bel et bien là. Ce qui était une bonne chose, parce qu’en fait Esmeralda avait bien envie de passer un peu de temps en compagnie d’une personne qu’elle appréciait vraiment.

_________________
Je sens l'amour qui s'éveille au fond de moi, plus fort que moi. Il est beau comme le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tous ces regards sur toi, ça te fais pas peur!? [/PV Esmeralda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux noel à tous!
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» En a marre de rester seule tous les soirs
» Forum "Tous pour un"
» Ils sont tous pareils... -Libre~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les lieux découverts :: Le jardin du Luxembourg-