Partagez | 
 

 « Gardez-vous de croire à des promesses merveilleuses - Cosette & Azelma »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 20/07/2017

Message#Sujet: « Gardez-vous de croire à des promesses merveilleuses - Cosette & Azelma »   Jeu 17 Aoû - 10:38

Cosette & Azelma




Une fois de plus, Azelma foulait le sol de cet affreux jardin du Luxembourg. Aujourd'hui, elle avait décidé de le trouver affreux, car celui-ci l'avait bien contrariée. Si la force des habitudes lui souffle plutôt de se promener avec une tranquillité presque identique à celle des passants insouciants bien chaussés et joliment vêtus, la jeune fille entêtée, elle, se sentait d'humeur révoltée. Ni le silence de ses songes, ni le doux bruit continu des pas et des paroles échangées ne trouvaient grâce à ses yeux et ne la rassuraient. En ce moment, ses idées étaient toutes autres. Les récents événements et les encore plus récentes discussions échangées tantôt avec son aînée, tantôt avec elle même, avaient poussé Azelma à remettre bien plus d'une chose en question.
Parmi ces sujets sur la table, il y avait le départ de Monsieur Marius. Il s'avère que le charmant voisin s'était marié, et qu'il était par conséquent parti Dieu-sait-où, et non sans avoir laissé derrière lui un cœur brisé et des pensées confuses pour les filles Thénardier.
De cela découlaient deux autres sujets. L'un était Cosette, l'autre était son présumé père, aussi connu au sein du foyer Thénardier -mais surtout entre les deux filles- comme étant l'homme à la poupée. Lui aussi avait disparu, tout autant que cette petite fille blonde qu'il avait emmenée avec lui ce soir-là. Un soir si lointain, mais dont Azelma pourrait réciter le moindre détail, le moindre élément tant ce jour a marqué sa mémoire d'enfant. Ce jour a notamment marqué la dérive des Thénardier, le sérieux début de leur misère et de leurs péripéties plus fâcheuses les unes que les autres. Mais si seulement il n'y avait que ça...

Comme nous venons de le constater, Azelma était bien préoccupée. Elle devait avoir l'air drôle, à marcher ainsi en serrant dans ses petites mains quelques pans de sa jupe presque en lambeaux, les chiffonnant avec autant d'énergie que l'étau qui condamne le pied d'un autre condamné. À l'occasion, ses dents venaient mordiller sa lèvre inférieure, déjà suffisamment souffrante à cause du froid et d'autres mauvaises habitudes. Ses yeux, quant à eux, habituellement si troubles et plongés dans une bien curieuse réflexion, n'avaient rien de tout cela. Même si la jeune fille gardait une allure plutôt calme en évitant de presser le pas, qui donc arrêterait le regard sur elle comprendrait que cette enfant était en train de bouillir. Elle était si concentrée qu'au fond, elle se doutait intérieurement du fait qu'il n'y avait pas grand monde pour payer attention à elle, et en réalité, ils avaient bien raison.

Ainsi, le chemin d'Azelma la conduit face à une ombre. Une ombre claire et rayonnante, une ombre qui semblait avoir tout pour elle, même les autres. Que ce soient ses airs doux ou ses discrets sourires presque rêveurs, ils avaient là tout pour agacer une misérable gamine qui se trouvait dans un de ses mauvais jours -le genre de jour où elle en avait assez de tout, même de ce qu'elle n'avait pas.
« Fais attention colombe, ou tu risques de t'envoler », souffla-t-elle avec un certain dédain, à l'intention de cette-même jeune femme que tout naturellement, elle ignorait être Cosette.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 102
Date d'inscription : 15/02/2015

Message#Sujet: Re: « Gardez-vous de croire à des promesses merveilleuses - Cosette & Azelma »   Mer 13 Sep - 22:35

« Gardez-vous de croire à des promesses merveilleuses. »

Elle ne devrait pas être ici, elle savait bien que s'il y avait un endroit où son père chercherait à la trouver, ce serait ici, au jardin du Luxembourg, où ils s'étaient promené tant de fois tous les deux, avant que son chemin n'y croise celui de Marius. Elle savait qu'il espérerait la trouver là, et il était peut-être encore trop tôt pour les retrouvailles. Mais peut-être qu'elle le cherchait, au fond. Cosette avait eu beau prendre le nom de Pontmercy et en être ravie, elle conservait à l'égard de l'homme qui l'avait élevée un amour inconditionnel, et il lui manquait. Elle savait qu'il fallait qu'elle le revoie en présence de Marius, ce serait ainsi faire bien les choses. Mais c'était long... Elle avait prétexté vouloir simplement se promener, le fait est qu'elle cherchait peut-être du coin de l'oeil son père. Mais il n'était pas là, cela faisait près d'une heure qu'elle marchait, sans plus vraiment de but dans ce décor qu'elle continuait de trouver idyllique, parce que son premier amour y était né.

Puisqu'elle n'aurait rien de mieux à retirer de cette promenade, elle se laissa aller à la pure rêverie, elle se rappela tous les instants qu'elle avait passés ici. Elle se remémorait le sentiment de liberté qu'elle éprouvait à l'idée de pouvoir quitter un peu sa maison, le temps de cette petite évasion, elle se rappelait les premiers regards échangés, de plus en plus insistants. Puis sa première conversation avec Marius, les déclarations qu'ils s'étaient faites, les sentiments qu'ils s'étaient avoués... C'était tendre, c'était beau, ce lieu ravivait parmi les meilleurs souvenirs de son existence. Toute accaparée par les pensées diverses qui l'envahissaient, elle ne fit pas attention à la présence de la jeune femme qui avançait face à elle et qui, elle aussi, pourrait bien raviver en elle certains vieux souvenirs... Mais beaucoup moins agréables, ceux-ci. Elle ne fit pas vraiment attention à elle, oui, du moins pas avant que la jeune femme ne prenne la parole. Et prononce quelques mots qui lui semblèrent bien énigmatiques.


"Que dites-vous ?"
demanda-t-elle, curieuse et surprise.

Ce n'était peut-être pas à elle qu'elle s'adressait, mais en même temps, elles étaient seules ici. Alors, que penser ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
« Gardez-vous de croire à des promesses merveilleuses - Cosette & Azelma »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMENT PRENDRE MICHEL MARTELLY AUX MOTS ???????
» Un départ tardif
» Gardez-vous vos chaussettes pour dormir ?
» Donnez-moi une bonne raison de vous croire !!! ( Denden )
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les lieux découverts :: Le jardin du Luxembourg-