Partagez | 
 

 Si le vin manque, il manque tout. (Louison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Ven 31 Mar - 15:20

Louison& Grantaire
Si le vin manque, il manque tout.
Les réunions des Amis de l’ABC amusaient toujours Grantaire. Oh, sans doute pas comme la plupart des personnes (bon, disons-le clairement comme Enjolras) aimerait qu’il s’en amuse, mais le jeune homme n’avait pas l’intention de changer. Il s’amusait vraiment énormément de les voir tous discutailler sur la manière dont ils devaient agir afin de faire changer les choses. Le pire, c’était sans doute qu’ils s’imaginaient vraiment changer les choses. Oh, Grantaire par moment se disait qu’ils pouvaient très bien y arriver, surtout quand il voyait Enjolras prendre la parole (avec ses belles boucles blondes) et convaincre ses camarades du bien fait de leurs actions. Mais ça n’était vraiment pas suffisant pour qu’il puisse vraiment prendre tout cela au sérieux. Surtout quand il voyait ceux qui suivait le leader des amis de l’ABC. Non mais sérieusement, Pontmercy le cœur tendre qui passe sa vie à rêver de sa donzelle n’est quand même pas si convainquant que ça. Au final, ils ressemblaient quand même plus à une bande de paumé qui ne savait pas du tout où ils allaient. Tous sauf une seule personne évidemment. Et Grantaire n’arrangeait pas vraiment la situation en venant avec si peu de conviction.

En tout cas, ce soir-là, le jeune homme s’amusait bien. Il observait ses camarades discuter, se chamailler par moment, et il en profitait de temps en temps pour en rajouter, tout cela dans une attitude bon enfant. Quelque chose lui disait qu’une personne présente n’allait pas trouver vraiment cette réunion productive, quand lui trouvait que la soirée se passait à merveille. Non vraiment, il ne voyait pas la moindre ombre à son tableau en cet instant précis. Jusqu’au moment où il leva la bouteille de vin qu’il se plaisait à vider pour remplir de nouveau son verre, mais qu’aucun liquide n’en sorti. Bon, bah… il l’avait vidé plus vite qu’il ne le pensait. Ou alors, quelqu’un avait profité qu’il tourne un instant sa tête pour se servir ? Possible, ça n’était pas un souci en soit. Grantaire devrait sans doute se contenter de ça, continuer la soirée sans boire plus de vin, mais ce n’était évidemment pas dans son attention. Il n’allait pas non plus commencer à redevenir sobre pour une réunion des amis de l’ABC. Le jeune homme se leva donc, chercha à prendre du vin sur les tables, mais force lui était de constater que toutes les bouteilles étaient vides. Bon, il ne lui restait donc plus qu’une seule chose à faire. Sans plus prêter attention que cela à la réunion, donc, il se rendit dans le couloir qui séparé l’arrière salle du café Musain, au café lui-même où l’ambiance était bien différente.

« Louison ! Donne-moi ton meilleur vin ma belle ! »

Ce petit nom affectueux n’était là que dans le seul but qu’elle lui donner effectivement son meilleur vin et le plus rapidement possible. Parce qu’il ne pouvait pas non plus s’absenter trop longtemps. Quoi que, à tous les coups, on n’allait même pas voir son absence.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 09/04/2015

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Jeu 4 Mai - 17:17

Si le vin manque, il manque tout.

Louison & Grantaire


Je trouve qu'il n'y a rien de plus frustrant au monde que de faire le métier que je fais, dans les conditions où je le fais, à présent. Mon travail en lui-même n'a rien de bien honorifique, je passe mon temps à errer de table en table et à me faire reluquer par l'un ou l'autre poivrot et autre pilier de bar, l'on fait mieux, je le conçois, mais je fais avec. Puisque la fortune familiale a été dilapidée et que mon frère est bien trop préoccupé par ses études, il faut bien faire bouillir la marmite, c'est ma manière d'apporter ma contribution. Et je fais avec. Mais je sais que je pourrais être ailleurs, et qu'ailleurs, je serai beaucoup plus utile. Et par ailleurs, je parle d'un endroit qui n'est qu'à quelques mètres de moi. Une réunion des amis de l'ABC a lieu dans l'arrière-salle du café Musain. Une réunion à laquelle, comme toujours, je ne peux pas participer. Ma conversation avec Enjolras n'a servi à rien. Ma conversation avec Marius pas davantage. Je suis convaincue qu'il a fait tout ce qu'il a pu pour le convaincre, mais c'était sans doute peine perdue dès le départ.

Depuis le début de la réunion, j'ai trouvé l'une ou l'autre occasion pour pointer le bout de mon nez là-bas, afin d'y jeter un oeil, une oreille ou les deux. Ce n'est pas assez pour me faire une idée précise de ce qui se trame là-bas, et Jonah n'étant pas présent, il ne pourra pas me faire de rapport détaillé. Mais j'ai le sentiment que cette conversation, "bon enfant", n'est pas de celles qui feront progresser la cause. C'est ma consolation dans ma frustration. Mais ce n'est jamais qu'une maigre frustration.

J'essaie de me concentrer sur mon ouvrage, malgré tout, et même si ce n'est pas bien simple, car mon esprit est totalement accaparé par ce qui se passe juste à côté de moi. Je suis totalement tirée de mes pensées, de fait, quand une voix familière s'élève. Une voix que je ne connais que trop bien, beaucoup trop bien. Et ce "ma belle"... Mais pourquoi...

-Et en quel honneur ferais-je cela ?
je réplique en soutenant le regard de mon interlocuteur. Un regard qui me trouble et qui, par conséquent, m'agace. M'agace profondément. Je n'aime pas me laisser désarçonner, et encore moins par lui. Lui, l'alcoolique notoire, le désintéressé de la cause qui peut participer aux réunions que l'on me refuse et qui n'y fait rien d'autre que boire et dénigrer des engagements et des convictions qui sont aussi les miens. Ne prétends pas avoir de quoi payer. Ni que tu n'as pas suffisamment bu, encore.

Il a toujours trop bu. Je ne sais pas du tout s'il arrive au jeune homme d'être sobre.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Mar 27 Juin - 18:06

Louison& Grantaire
Si le vin manque, il manque tout.
Grantaire afficha un air choqué quand Louison lui demanda en quel honneur elle lui servirait à boire. Il força un peu sur son air choqué d’ailleurs, mais ça c’était sans doute parce que son état d’alcoolisme était quand même assez haut. Bon, il était tout le temps alcoolisé en même temps, il y avait peu de moment où il était sobre avouons-le. En tout cas, Grantaire ne voyait vraiment pas en quoi Louison n’allait pas le servir, pourquoi elle ne s’en ferait pas l’honneur de lui donner son meilleur vin. Mais bon… En un sens, Grantaire devait bien avouer qu’il s’amusait quand même de la situation et du fait que Louisa n’avait pas envie d’accéder directement à sa requête. Mais elle allait quand même le faire, parce que le jeune homme n’avait pas l’intention de lui laisser le choix. Sérieusement ? Il était en réunion des Amis de l’ABC, il n’allait quand même pas commencer à décuver en écoutant les belles paroles de ces utopistes. Il avait besoin de vin !

Quand Louisa lui affirma qu’il n’avait pas de quoi payer, il leva le doigt dans un sourire en coin, avant de commencer à fouiller ses poches. Ce qui lui demanda un peu plus de temps qu’il n’aurait cru à la base. Mais finalement, dans un air triomphant dont il avait le secret, il déposa quelques pièces sur le comptoir. Bon, il n’y avait surement pas assez d’argent pour qu’elle lui donne son meilleur vin cela dit, mais ça n’empêchait qu’il avait quand même de l’argent.

« J’ai de quoi payer. » Décréta-t-il alors, toujours avec un grand sourire sur le visage, avant de reprendre vivement. « Et je n’ai pas assez bu. » C’était un mensonge. Quoi qu’en un sens, Grantaire pensait sincèrement qu’il n’avait pas assez bu, donc ce n’était pas tant que ça un mensonge. Mais il était évident, d’une manière objective, que l’homme avait quand même bu beaucoup trop de vin. Sauf que pour Grantaire, ce n’était jamais suffisant. « Il me faut des forces pour pouvoir retourner là-bas. »

Parce qu’il était évident que Louison était au courant de ce qui se passait dans l’arrière salle du café Musain, même si elle n’avait pas sa place dans la réunion. Pour la simple et bonne raison… que c’était une femme. Bon, bah, il fallait dire les choses clairement non ? Louison était une serveuse, une femme, elle n’avait pas sa place avec les hommes. Même si, en réalité, au vu des convictions des deux jeunes gens, il était évident qu’elle avait sans aucun doute plus sa place dans la réunion que lui. Parce que contrairement à Grantaire, elle prenait les choses aux sérieux. Mais bon, au moment de se battre, il valait quand même mieux être une femme non ? Non, mais c’était ce qu’il pensait.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 09/04/2015

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Mar 25 Juil - 13:44


Si le vin manque, il manque tout.

Louison & Grantaire


Je regarde Grantaire fouiller laborieusement le fond de ses poches, les bras croisés. Et je ne tarde pas à m'agacer. Je m'agace parce qu'un sourire, imperceptiblement, vient trouver sa place sur mon visage. Il n'est pas bien grand, ce sourire, mais il pourrait l'être assez pour me trahir. Son atttitude m'amuse alors qu'elle ne devrait que m'exaspérer. C'est ce comportement enfantin et inconséquent qui pour commencer me rappellent qu'il n'est pas fait pour me plaire... Mais apparemment, je ne peux pas vraiment lutter contre un inconscient facétieux pas si facétieux que ça, en fait.

J'efface bien vite ce sourire de mon visage, en espérant qu'il ne l'a pas vu quand il lève les yeux vers moi le temps de déposer quelques sous sur le comptoir. J'empoigne les différentes pièces et les compte une à une. Je n'imaginais pas tant de trésors au creux de ses poches. Mais tout de même, ça reste pas grand-chose, en fin de compte. Je glisse les pièces dans la caisse et me retourne le temps de dénicher une bouteille au prix convenable. Une piquette, en vrai. Ce n'est pas le pire vin que le Musain a en réserve, mais c'est loin d'être le meilleur, non plus. Il fera avec. Je pense de toute façon que son palais, agressé au quotidien par le vin aigre et sans saveur qu'il doit s'enfiler à longueur de journée, n'est plus capable de distinguer un jus de raison fermenté au soleil et un vin millésimé vieilli en fût de chêne. Je remplis son verre du liquide couleur aubergine tout en reprenant la parole.

-Et il se passe quoi, là-bas,
ne sais-je m'empêcher de demander, sautant sur l'occasion quand il me parle à mot couvert de la scène qui se déroule à quelques mètres de nous sans que je puisse y assister.

Je ne m'attends pas à grand-chose, pour ainsi dire, je ne m'attends à rien, je doute fort que Grantaire me fasse un rapport détaillé de la réunion qui se déroule là-bas, à quelques pas seulement. Au mieux, je pense, il lâchera un ou deux commentaires cryptique, au pire, il avalera son verre cul-sec sans daigner me répondre. Je sais ou je devine assez fortement en tout cas comment ça va se passer, mais quand même, bien malgré moi, je demande. Parce que je suis curieuse, frustrée, et que j'ai très envie de savoir, ça ça va bien évidemment de soi, mais pas seulement. Je pense qu'il y a une autre raison aussi, et cette autre raison, bien entendu, je déteste avoir à me l'avouer : cela me donne un prétexte à passer un peu plus de temps avec lui, à parler un peu... c'est ridicule, hein ? Vous pouvez le dire, moi je me sens pathétique. Mais je n'y peux rien...

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Sam 9 Sep - 22:31

Louison& Grantaire
Si le vin manque, il manque tout.
Grantaire afficha un grand sourire à Louison quand elle attrapa les pièces qu’il venait, par miracle, de sortir de sa poche afin de les ranger dans la caisse et de lui attraper une bouteille de vin. Bon, le jeune homme ne se faisait pas d’illusion, ce n’était sans doute pas le meilleur du Café Musain. Mais ça allait faire l’affaire. Le jeune homme avait envie de boire du vin, alors il allait boire du vin et ça allait forcément lui faire du bien. Même s’il était mauvais. Quoi qu’à ses yeux, très peu de vin était en réalité mauvais (et puis si jamais il n’y avait plus de vin, on trouvait autre chose). Grantaire suivit les mouvements de la serveuse alors qu’elle versait le contenu de la bouteille dans un verre. Parfait, il allait donc pouvoir reprendre des forces afin de retourner là-bas. Dans l’arrière salle du café, où l’attendait cette bande d’étudiant qui avait envie de voir le monde changer, comme d’habitude.

Louison se montra alors plus curieuse, lui demandant ce qu’il se passait là-bas. Grantaire se doutait que la jeune femme aimerait bien savoir un peu plus des réunions des Amis de l’A B C, mais qu’elle n’y avait pas le droit parce qu’elle était une femme. Eh oui, la révolution ce n’était pas une affaire de femme. Il parvenait à entendre la voix de Enjolras quand il pensait ça. Ou alors il l’entendait vraiment ? Pendant une fraction de seconde, il eut presque « peur » que son camarade se trouve derrière lui, près à lui remonter les bretelles parce qu’il avait trop bu. Et il avait trop bu.

« Tu sais bien, ça crie, ça hurle, ça se révolte, ça veut changer le monde alors que c’est encore tout petit. » Bon, en réalité, le jeune homme n’était pas beaucoup plus vieux que ces étudiants, mais quand même. Il but d’un trait son verre de vin, ne cachant pas une grimace quand l’alcool coula le long de sa gorge. « Ça parle, en tout cas, beaucoup. De ce qu’il faut faire, de ce qu’il faut changer. Mais tu sais, à mon avis, rien ne changera. Pas comme ça. »

Il ne devrait sans doute pas parler comme ça, mais en même temps, ce n’était pas réellement une nouveauté que Grantaire ne croyait pas en ces actes, en cette révolution. Il était capable de croire en l’Homme, en un homme, mais pas à cette révolution.

« Ça perd son temps à l’intérieur, voilà ce que ça fait. » Mais il devrait sans doute y retourner, parce qu’il était déjà trop absent. On allait encore dire qu’il venait ici dans le seul but de boire. Tiens, d’ailleurs. « Tu me remplis encore mon verre, ma Louison ? »

Et il accompagna sa demanda d’un large sourire, d’un regard perçant à la serveuse, dans l’espoir qu’elle allait bel et bien remettre du vin dans son verre. Après tout, il lui parlait de l’arrière salle, elle pouvait bien faire ça pour lui non ?
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 09/04/2015

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Mar 3 Oct - 14:59


Si le vin manque, il manque tout.

Louison & Grantaire


Grantaire se montre finalement plus bavard que je ne l'aurais imaginé concernant la réunion qui se tient à quelques mètres de nous seulement et à laquelle je n'ai pas le plaisir de pouvoir assister. Mais s'il est quelque part assez bavard, il demeure bien trop lacunaire pour que je sache me contenter de ses seuls propos. D'autant qu'il y va aussi de son opinion, et c'est une opinion que je ne partage pas. Ce n'est pas nouveau, je sais bien que Grantaire est loin de traiter avec une haute considération ce qui se trame à deux pas. Il n'a de considération que pour Enjolras. Et pourtant, lui est en droit d'aller et venir dans l'arrière-salle non pour remplir les verres ou débarrasser les tables mais pour entendre, approuver, débattre, participer. Je serais bien plus légitime que lui, je pense, et pourtant, nos places sont les nôtres. Et où je devrais adresser à Grantaire un profond mépris pour le peu de cas qu'il fait d'une cause si noble, et qu'il foule au pied de son scepticisme, j'éprouve malgré moi une certaine tendresse que je m'applique à noyer du mieux possible sous des flots d'alcool pour lui, d'agacement de façade pour moi.

Oui, là-bas, on crie, on parle, on veut changer le monde, et c'est ce qui me plaît. Parce que le monde ne doit plus rester tel qu'il est, parce que le monde doit devenir plus juste, parce que le peuple doit crier, hurler, débattre, pour retrouver une place souvent disputée et jamais vraiment acquise. Et pourtant, c'est la nôtre, elle se doit d'être la nôtre. Moi, je suis sûre et certaine que personne ne perd son temps là-bas. Parfois, oui, certains peuvent perdre patience, parce que l'attention générale n'est pas à son mieux. Mais les idées doivent fuser, les idées doivent se confronter, les idées doivent être l'objet de luttes quotidiennes, pour qu'un jour, un beau jour, ce qui n'apparaît que comme une gigantesque mascarade au regard de Grantaire prenne tout son sens, un sens qu'il serait bien mal avisé de nier. J'aimerais, moi aussi, hurler, crier, parler, débattre... Comme mon impuissance me pèse... Mais je ne renonce pas à l'idée de parvenir à mes fins, d'une manière ou d'une autres. En attendant, peut-être vais-je réussir à en tirer davantage de mon interlocuteur. L'alcool délie les langues, il paraît... Malheureusement, je crains que celle de Grantaire y soit déjà bien trop habitué. Je m'exécute quand il me demande de reremplir son verre, me prétendant insensible à ce possessif de rien du tout, et qui pour lui n'a pas d'importance. "Ma Louison". Ma Louison...

-Et si les choses ne peuvent pas changer "comme ça", qu'est-ce qu'il faudrait faire, selon toi ?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Mer 29 Nov - 19:25

Louison& Grantaire
Si le vin manque, il manque tout.
Est-ce que c’était son charme qui avait décidé Louison à remplir de nouveau son verre ? Peut-être, peut-être pas, en tout cas, Grantaire fut ravi de la voir remplir de vin cette coupelle qu’il n’allait sans doute pas mettre longtemps à vider. Quoi qu’il devrait sans doute prendre un peu plus son temps, parce qu’il ne savait pas combien de verre la serveuse allait accepter de lui remplir. Mais en même temps, comment pouvait-il résister au fait d’avoir un verre plein devant ses yeux ? Il avait envie de le boire cul sec, de profiter de cet alcool qu’il parvenait à obtenir. Il pouvait tenter encore et encore de soudoyer la serveuse afin d’obtenir un peu plus de vin. Et si pour cela, il devait lui parler un peu de ce qui se passait dans l’arrière salle, ça ne le dérangeait pas du tout.

En soit, Grantaire ne considérait pas – comme ses camarades – que Louison puisse avoir sa place dans cette révolution (quand bien même il ne croyait pas une seule seconde à cette révolution), mais ce n’était pas pour autant qu’il ne devait rien lui dire si elle lui posait des questions. Et des questions, elle lui en posait bel et bien. Alors qu’il affirmait que ses camarades perdaient leur temps dans l’arrière salle (Enjolras devait être heureux de ne pas le voir perdre le sien en leur compagnie pour une fois, même s’il allait forcément revenir à la réunion – et dans un état qui n’allait pas plaire au chef de fil), celle-ci voulait savoir qu’est-ce qu’il faudrait faire à son avis pour changer les choses. Grantaire ne répondit pas tout de suite, il réfléchit avant de le faire. Ça lui arrivait, par moment, en effet, de réfléchir. Mais ce n’était pas tant parce qu’il comptait répondre sincèrement et donner une vraie solution au monde merdique dans lequel ils se trouvaient (quoi que merdique, c’était tout à fait relatif), mais plus parce qu’il cherchait comment répondre à la jeune femme.

« Pas ce qu’ils font. » Dit-il dans uns sourire, avant de lever le verre plein jusqu’à sa bouche sans détacher son regard de celui de Louison. Bon, d’accord, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il répondait comme il le fallait à la jeune femme, mais en même temps il ne voyait pas bien ce qu’il pouvait répondre de plus. Quoi que, il pouvait très bien lui en dire plus, mais il ne pensait pas que ça soit vraiment une bonne chose de débattre avec Louison. Parce que les débats ne se passaient pas dans la grande salle, mais dans l’arrière salle du café Musain. « Il faut peut-être arrête de reproduire encore et encore les mêmes mécaniques. Mais c’est normal, Dieu ne sait pas quoi faire d’autre dès qu’il y a quelque chose qui coince un peu. » L’alcool déliait un peu trop sa langue sans doute, il n’était finalement plus si pressé que ça de retourner dans l’arrière salle. « Alors on lance une révolution, mais ça ne servira à rien. »
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 100
Date d'inscription : 09/04/2015

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Ven 9 Fév - 10:45

Si le vin manque, il manque tout.

Louison & Grantaire


Je ne m'empêche pas de lever les yeux au ciel quand mon interlocuteur affirme que les résistants ne doivent tout simplement pas faire ce qu'ils font. Pas de solutions annexes, pas de propositions. Juste un constat désabusé auquel je me refuse. On ne peut pas assumer que toute révolution est vaine. Même si rien n'est parfait encore, renier l'héritage de Robespierre, oublier nos acquis révolutionnaires, c'est cracher à la gueule de l'histoire. La prise de la Bastille, la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, peut-il vraiment dire que ce n'est rien ? Non, bien sûr que non... Mais Grantaire, de son point de vue de Grantaire, n'accepte pas de voir plus loin que le bout de son nez. Comment fais-je, exactement, pour l'écouter, pour lui être si sensible ? Comment fait-il pour me plaire quand il m'agace tout autant. Ce n'est pas aujourd'hui que je vais percer ce mystère, j'en ai bien peur.

Je ne peux pas le démentir non plus quand il affirme qu'il est dans la nature humaine (et peut-être aussi divine, je peux accepter de le concevoir) de répéter encore et encore les mêmes erreurs, mais je refuse, en mon âme et conscience, d'être à ce point pessimiste. C'est tout bonnement hors de question. Si l'on décide de stagner, de ne rien faire, parce qu'il est plus confortable de s'assurer que l'on ne peut rien y faire, alors on n'essaye même pas, on se rend responsables de lâcheté. S'il ne veut rien faire, j'imagine que c'est son droit, mais son comportement m'agace et je ne peux pas faire mine de rien, j'en suis incapable. Le monde peut changer, je le sais, je le sens, j'y crois du plus profond de mon être. Il a déjà commencé. La métamorphose est lente, il lui manque un léger déclic, mais j'y crois, j'y crois vraiment.

-Les révolutions ne sont pas vaines. Elles ont déjà contribué à changer le monde, si tu n'es pas trop aveugle pour autant pour le constater,
je réplique, dans l'incapacité réelle de le voir. Tu es nihiliste, voilà ce que tu es. Tu ne veux pas que ce monde change. Tu ne sais pas voir plus loin que le fond de ta bouteille.

Et ça me déçoit même si ça ne devrait pas. Une part de moi veut irrésistiblement lui faire prendre conscience.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 206
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   Sam 14 Avr - 17:57

Louison& Grantaire
Si le vin manque, il manque tout.
Les débats et conversations avaient le don de fatiguer énormément Grantaire, sauf quand il osait croire qu’il pouvait s’amuser quand même. Genre, quand il pouvait discuter un peu avec Enjolras et qu’il s’amusait à le contredire (même si la plupart du temps, il appréciait de pouvoir boire ses paroles). Mais en général, il n’aimait pas débattre et débattre avec Louison, ça ne pouvait que le fatiguer énormément. Non pas qu’il n’appréciait pas la présence de la serveuse, il n’avait rien contre elle et tant qu’elle lui apportait le vin qu’il commandait, il n’avait aucune raison d’avoir quelque chose contre elle. Mais il préférait largement quand Louison se contentait de lui servir du vin sans chercher à remettre en cause ce qu’il pouvait dire.

Elle commença par lui affirmer que les révolutions n’étaient pas veines, qu’elles avaient déjà changé le monde. Ce qu’il devrait comprendre apparemment, s’il n’était pas aveugle. Grantaire appréciait Louison, mais il n’aimait vraiment pas la manière qu’elle avait de le juger, de l’insulter comme elle le fit. Quand bien même, ce n’était pas non plus une grande insulte de lui affirmer qu’il était nihiliste, puisqu’en fait, le jeune homme serait bien incapable de lui donner tort. Mais quand même, ce n’était pas plaisant à entendre, pas plus que sa dernière remarque. Même si, encore une fois, il ne pouvait pas lui donner tort.

« Et être une optimiste comme toi, ça ne sauve pas le monde non plus tu sais ? »
Lui rétorqua-t-il un sourire sur le visage, parce que même s’il était touché par les propos de son interlocutrice, il n’avait pas l’intention de le lui montrer. En un sens, la détermination de Louison – parce que là, on ne pouvait pas douter du fait qu’elle était déterminée quand même – avait un peu le don de lui rappeler Enjolras. Elle avait juste moins de belle chevelure dorée que le chef de fil des Amis de l’ABC. « De si belles paroles, de belles convictions... mais en attendant ma belle Louison, tu es ici pendant que les révolutionnaires sont dans l’autre pièce. » Ajouta-t-il en montrant la porte menant dans le couloir conduisant à l’arrière salle de la main. « Mais ce n’est pas grave, tu peux changer mon quotidien en me servant encore du vin. »

Ou pas, puisque le quotidien de Grantaire était clairement de boire encore et encore du vin, jusqu’à plus soif. Quoi qu’il ne buvait pas que du vin non plus ceci dit. Mais pour l’heure, il avait soif de vin et de rien d’autre.
Code by Gwenn

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Si le vin manque, il manque tout. (Louison)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si le vin manque, il manque tout. (Louison)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Quand on manque d'argent .. [PV Yozora]
» Un lieu vous manque ?
» ♣. Gros manque de temps, mais énorme envie d'écrire. x) | Vétérante => Iris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les beaux quartiers :: Quartier latin :: Le café Musain-