Partagez | 
 

 On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Lun 6 Mar - 23:14


On n'enterre pas le passé
L

a nouvelle avait éveillé en lui d'anciens souvenirs qu'il avait cru évanouis depuis fort longtemps, pourtant. Le nom de Linnaeus Clancharlie, il ne l'avait plus entendu depuis ce qui lui semblait être une éternité, il faut dire. Et pour cause, à l'époque du départ de cet homme qui autrefois avait également été son ami, avant que leurs opinions divergentes ne les éloignent l'un de l'autre, Marius n'était pas même encore né. Il avait bien eu quelques nouvelles de lui par la suite, ou du moins des nouvelles très indirectes. Et si peu fiables que Gillenormand n'avait pas voulu y prêter une froid trop grande et s'était permis de se montrer relativement suspicieux à leur sujet. Quand, par exemple, on lui avait affirmé qu'il avait eu un second fils, il ne l'avait entendu que d'une oreille. Cette rumeur circulait parce qu'elle déplaisait au plus grand nombre, bien sûr, puisque si ce fils existait, il mettrait la main sur toute la fortune des Clancharlie, mais puisque le minot n'avait jamais fait surface, chacun avait pris le parti d'oublier ces bruits de couloirs et de reprendre le cours de sa vie... Jusqu'ici. Sauf qu'une nouvelle rumeur circulait à présent, et le nom de "Clancharlie" avait resurgi des ténèbres comme vous hantent de vieux souvenirs : le fils légitime de Linnaeus, un jeune homme du nom de Gwynplaine et officiellement reconnu comme l'héritier de la fortune et des terres familiales, avait été retrouvé, de manière formelle et sans équivoque, et pouvait à présent, à tout instant, choisir de récupérer son dû s'il le désirait. Et il le ferait sans doute, il fallait être sot, après tout, pour refuser un héritage de cette ampleur !

Cette affaire n'aurait en rien intéressé Gillenormand si ce jeune homme avait été le fils de n'importe qui d'autre. Il refusait, d'ailleurs, de participer aux débats qui s'interrogeaient sur le bien-fondé d'une découverte si tardives et sur les conséquences que cela aurait sur la belle Josiane d'Aurevilly et son futur mari, l'autre fils, le bien moins légitime David Dirry-Moir. Lui, il ne songeait qu'au fait que Linnaeus avait un fils dont l'âge devait se rapprocher de celui du petit-fils qui ne voulait plus de lui, et cela réveilla en lui un sentiment de profonde nostalgie qui l'invita à vouloir en découvrir plus sur ce fameux Gwynplaine. On lui avait dit qu'il était un saltimbanque dont le spectacle connaissait un grand succès, qu'il se faisait nommer l'Homme qui rit et qu'une hideuse balafre avait figé un monstrueux sourire sur son visage. C'était fort de ces informations qu'il avait finalement su retrouver sa trace et quand il le croisa enfin, pourtant, il eut l'envie de faire marche arrière. Son visage était terrifiant, et Gillenormand reconnaissait difficilement les traits du père sur le visage du fils. Mais en même temps, il ne se voyait plus reculer à présent.

-Gwynplaine Clancharlie ?



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Jeu 27 Avr - 14:24

Gillenormand & Gwynplaine
On n'enterre pas le passé.
Tout n’avait pas encore complètement changé et pourtant, Gwynplaine voyait quand même des différences. Surtout chez lui en fait, sur ce qu’il pensait. Le jeune homme pensait surtout à la nouvelle vie qu’ils allaient avoir, au fait qu’il allait pouvoir offrir le meilleur à sa sœur de cœur – qui n’était vraiment pas qu’une sœur en fait – au fait qu’Ursus avait l’intention de partir, mais qu’il était évident pour lui et Déa de le convaincre de rester. Forcément, ces derniers temps, le jeune homme ne pensait plus vraiment à la pièce qu’il jouait autrefois, quand ils devaient gagner leurs vies. Bon, en soit, rien n’était fait encore non plus, mais quand même. Gwynplaine avait décidé d’accepter l’héritage, leur vie allait donc forcément changer. De tout au tout. Mais pour l’heure, ils n’avaient pas encore vraiment les choses concrètes sous les yeux. Ça allait venir, bien sûr, mais pour le moment ils étaient dans un entre deux. Gwynplaine ne pouvait pas nier le fait qu’il avait hâte de pouvoir profiter de tout son héritage, comme cela lui convenait. Ça n’allait pas tarder, bien sûr, parce que la rumeur de son retour dans la « noblesse » faisait déjà bon train. Et Gwynplaine ne savait pas encore comment il devait agir, comment il devait se comporter, ce qui allait se passer. Pour l’heure, il était quelque peu dans le flou et il espérait que ça allait passer quand même. Pour l’heure, Gwynplaine était encore un Girardet, mais il n’allait pas tarder à devoir penser sous un autre nom. Cela l’attristait bien sûr, mais en même temps il n’allait pas avoir le choix. Même si, dans tous les cas, le jeune homme avait l’intention quand même de considérer toujours Ursus comme son père. De considérer que son père était Ursus et non cet homme avec qui il était génétiquement lié, qui était mort il y a bien longtemps. Même s’il allait devoir d’habituer à ce nom.

Et d’ailleurs, quand un vieil homme s’approcha de lui en l’appelant Gwynplaine Clancharlie, ce fut la première fois qu’on le qualifié ainsi avec le nom de son « vrai » père. Gwynplaine savait que cet homme s’adressait à lui, bien évidemment, mais en même temps il ne put s’empêcher de trouver étrange d’être nommé en tant que Clancharlie. Même s’il était évident qu’il allait devoir s’habituer, qu’il n’était pas seulement Gwynplaine Girardet « L’homme qui rit », qu’il était bien plus que cela.

« Oui ? » C’était bien lui et il se demandait ce que cet homme avait envie de lui dire. Parce qu’il semblait avoir quelque chose à lui dire, sinon il ne l’aurait pas abordé quelque chose comme ça. Mais en cet instant, le jeune homme ne savait pas vraiment s’il allait apprécier d’entendre ce que cet homme avait à lui dire. Parce qu’il semblait vraiment être d’un autre monde que le sien. Enfin, il était de celui où il devait être donc… mais Gwynplaine ne savait pas encore comment était ce monde. « Qu’est-ce que je peux faire pour vous ? »
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Jeu 27 Avr - 15:17


On n'enterre pas le passé
E

n un mot, le jeune homme lui confirma qu’il était bel et bien celui que cherchait le vieil homme. Ce qui n’était pas forcément nécessaire par ailleurs, car il n’en avait pas douté une seule seconde dès l’instant où son regard avait croisé le sien, non pas parce qu’il y avait reconnu une lueur similaire à celle qu’il pouvait jadis trouver chez son paternel mais parce que ses yeux étaient alors descendus plus bas et avaient jaugé ce visage largement défiguré. Gillenormand devait se faire violence, d’ailleurs, pour ne pas fixer avec trop d’insistance l’imperfection qui trônait sur cette face terrible, de sorte qu’il soit tout simplement impossible de passer à côté. Mais ce n’allait pas l’arrêter malgré tout, sa curiosité dépassait sa répulsion, et il avait envie de mieux connaître ce jeune homme qui, dans un autre temps, dans un autre contexte, dans une autre vie, aurait pu appartenir à la sienne, car il aurait été l’enfant d’un ami jamais disparu (ni l’enfant ni l’ami). Mais le destin prenait toujours plaisir à jouer les tours les plus facétieux. Gillenormand n’était que trop bien placé pour le savoir. Sa longue existence et les déboires qu’il avait pu subir n’avaient fait que le lui confirmer sans l’ombre d’un doute possible. Quand son interlocuteur lui demanda ce qu’il pouvait faire pour lui, le vieillard eut un instant d’hésitation, il se demandait tout de même s’il avait bien fait d’aller trouver le jeune homme. Il ne savait pas du tout de quelle manière présenter les choses, il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il devait dire pour commencer. Il en serait presque embarrassé. Déstabilisé qu’il était par le visage horrifiant de son interlocuteur, qui ne trouvait que peu de place dans un univers où les apparences primaient, cet univers où Gillenormand avait toujours vécu. Mais il avait fait tout ce chemin pour le trouver, ce n’était pas pour à présent modifier sa ligne de conduite et tourner les talons. Il était sincèrement intrigué par l’homme qui lui faisait face, et il pensait que ce dernier en aurait autant à apprendre à son sijet que l’inverse sitôt qu’il se serait présenté en bonne et due forme.

-Je m’excuse d’ainsi vous déranger, et ma démarche va vous sembler pour le moins cavalière mais… Il marqua une légère pause. Il se concentrait sur ses yeux pour oublier ce qui se trouvait ainsi, il avait davantage de peine à discourir qu’à son habitude, et s’il pouvait imputer bien des choses à son âge avancé, il savait pertinemment que, cette fois, cela n’avait rien à voir du tout. Absolument rien. Je me présente, Luc Esprit Gillenormand, j’étais un ami de votre père. Mieux valait révéler cette information en premier lieu. Les autres pouvaient bien attendre un peu. Quand j’ai eu vent de votre retour, j’ai voulu faire votre rencontre.

Et voilà qui était donc fait, même s’il ne savait trop bien où cela allait les mener à présent, il ne savait exactement sur quel terrain la discussion allait s’orienter, mais au moins était-elle engagée. C’était un début. Il choisissait de le concevoir ainsi, tout du moins.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Jeu 22 Juin - 22:30

Gillenormand & Gwynplaine
On n'enterre pas le passé.
Gwynplaine avait l’habitude qu’on le regarde de travers. Pas que ça soit forcément le cas de l’homme qui se trouvait sous ses yeux, mais en même temps le jeune homme voyait bien que par moment, son regard se tournait un instant vers ses lèvres. C’était normal, en même temps au vu de ce qu’il y avait sur son visage, il ne pouvait pas en vouloir à l’inconnu. Il n’avait pas l’intention de le faire non. En même temps, comme dit, Gwynplaine avait l’habitude. Il vivait avec cette cicatrice pendant une grande partie de sa vie, alors forcément il avait appris à vivre avec et même à s’en servir pour vivre avec le spectacle de l’Homme qui Rit. Il ne dit rien donc en voyant de temps en temps les yeux du vieil homme sous ses yeux se baisser sur ses lèvres. Il se contentait simplement d’attendre de savoir ce que cette personne voulait, parce qu’il l’abordait directement en l’appelant par son prénom et le nom de son géniteur. Il le connaissait, il connaissait son père, son histoire, bref il voulait quelque chose et Gwynplaine avait envie de savoir ce qu’il désirait.

L’homme s’excusa de l’aborder de la sorte. Il ne dit rien, se contenta de le regarder et d’attendre qu’il continue. L’inconnu n’avait pas besoin de s’excuser, s’il avait une raison de l’aborder, alors c’était une bonne chose qu’il le fasse quand même. Il se présenta alors. En soit, le nom de l’homme ne lui disait rien du tout. En même temps, il semblait faire partie du monde qu’il ne connaissait pas encore, quand bien même il y était si rapidement propulsé d’un coup. Il faisait partie de ce monde maintenant, mais il n’y avait pas encore ses marques. Il ne savait pas s’il allait avoir ses marques un jour au final, quand bien même il avait l’intention d’en être. Mais l’important était donc qu’il soit un ami de son père. Le jeune homme avait en face de lui quelqu’un qui connaissait son père et mine de rien, ça lui faisait vraiment bizarre. Se dire que cet homme connaissait son père alors que lui ne savait rien de lui.

« Enchanté. »
Dit-il alors, sans trop savoir ce qu’il devait dire maintenant. Il apprenait donc que ce vieil homme était un ami de son père et qu’en apprenant la nouvelle de son retour, il avait eu envie de le rencontrer. Curiosité donc. Sans doute parce qu’il avait cru qu’il était perdu, comme la plupart des personnes dans ce monde. « Vous étiez proche de mon père ? »

C’était assez bizarre pour lui d’appeler l’homme qui l’avait mis au monde comme « son père » alors qu’il considérait Ursus comme réellement son père. Mais tous les deux savaient bien de qui ils parlaient, de cet homme qui lui avait donné naissance et qui maintenant allait lui donner un nom. Parce que Gwynplaine, comme l’avait souligner Luc-Esprit Gillenormand, était un Clancharlie et plus un Girardet. Quand bien même, ça lui faisait vraiment bizarre.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Ven 23 Juin - 18:18


On n'enterre pas le passé
G

illenormand afficha un sourire quand son interlocuteur, le fils de Linnaeus, donc, lui assura être enchanté de faire sa connaissance. L'était-il vraiment, cela restait à voir, mais le vieil homme appréciait de savoir que derrière ce visage défiguré et ce parcours de saltimbanque se dissimulait tout de même un semblant d'éducation et de politesse. Quelle que soit la personne qui ait pris en charge son éducation, elle s'était acquittée de quelques applications qui ne seraient pas du luxe, à coup sûr, plus tard. Cela ne faisait pas tout, bien sûr, mais étant donné ce qu'il avait appris de ce jeune homme, et puisqu'il s'était contenté de bruits de couloirs, de rumeurs, et de ce que Josiane avait pu lui en dire, il n'avait pas forcément été disposé à imaginer que cet homme aurait au moins pour lui le minimum de civisme appréciable en de telles circonstances.

Gwynplaine lui demanda alors s'il était proche de son père. Gillenormand n'était pas vraiment surpris d'une telle question, elle lui paraissait même logique. Si la nouvelle de la découverte du fils légitime de Linnaeus avait été pour tous un sacré choc, surtout quand il s'était agi d'apprendre le métier et l'allure du fils héritier, il était très probable que le même choc ait été éprouvé en sens inverse. Le jeune homme ne devait clairement pas se douter que, du jour au lendemain, il se retrouverait à la tête de la colossale fortune des Clancharlie et devrait, en conséquence, assumer un héritage dont il n'avait rien dû savoir jusqu'alors. Logique, par conséquent, qu'il s'intéresse à la relation que Gillenormand avait entretenue avec cet homme. Il n'avait jamais connu son père, le pauvre enfant, son enfance, il l'avait passé aux mains des cruels comprachicos, forcément, ce devait être une façon déguisée de demander à en savoir plus, et Gillenormand était proprement décidé à l'exaucer.

-Je l'étais, confirma le vieil homme. Du moins, il y a longtemps, à présent. Avant votre naissance, avant qu'il ne quitte Paris.
Il marqua une légère pause. Après son départ, je n'ai plus jamais eu de ses nouvelles. J'ignorais même tout de votre existence. Comme nombre d'entre nous, d'ailleurs.

Et il en éprouvait un certain regret. Son amitié pour Linnaeus avait été sincère,, mais la vie avait contrarié leurs plans à plus d'un titre... L'idéalisme royaliste étiolé de Linnaeus n'avait pas fait bon ménage avec les convictions politiques d'alors et d'aujourd'hui de Gillenormand. Ils n'avaient pas cherché contact après cela. Et maintenant, à présent qu'il avait son fils sous les yeux, il le regrettait... et ce regret s'ajoutait à la liste de nombreux autres. Il était un homme entier, qui tournait le dos à quiconque contrevenait à ses aspirations... mais combien d'êtres chers avait-il perdu dans le processus ? Beaucoup trop, c'est certain.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Lun 14 Aoû - 13:38

Gillenormand & Gwynplaine
On n'enterre pas le passé.
En soit, Gwynplaine n’était pas vraiment étonné non plus d’entendre l’homme sous ses yeux lui dire qu’il était proche de son père. En même temps, il ne serait pas venu le voir si jamais il n’avait pas connu son père. Bon, il ne suffisait pas de le connaître, au vu du rang de son père, le jeune homme osait croire qu’il y avait quand même de nombreuses personnes qui l’avaient connu. Et le fait d’apprendre que Clancharlie avait un fils, que ce fils n’était pas mort, qu’il était un saltimbanque avec une horrible cicatrice sur le visage, ça avait surement le don d’attiser énormément les curiosités. En tout cas, le jeune homme se doutait que certain allait être curieux de le voir. Il se demandait si c’était le cas de l’homme sous ses yeux, ou si ce dernier appréciait simplement vraiment son père.

Il lui affirma qu’il était proche de l’homme, donc, avant qu’il ne naisse, avant qu’il ne quitte Paris. Gwynplaine ne connaissait pas bien la vie de son père, il n’avait aucune idée de comment les choses s’étaient passés pour lui avant. Il ne connaissait que les grandes lignes. Il apprenait donc que l’homme sous ses yeux ignorait tout de sa naissance, comme d’autre. Soit, Gwynplaine ne savait pas exactement comment il devait prendre les choses, mais en même temps de son côté, il découvrait aussi la situation. Tout le monde semblait tomber de haut donc.

« Oui, moi aussi j’ignorais mon existence. »
Enfin, ce n’était pas réellement le cas, mais le jeune homme ignorait surtout l’existence de sa famille donc, c’était jouer un peu sur les mots, mais ça revenait au même. Gwynplaine se retrouvait devant un inconnu, qui se retrouvait également devant un inconnu. À la différence que Gillenormand avait connu son père, lui. Gwynplaine ne savait rien de l’homme qui était son géniteur et même, ça lui faisait bizarre de parler de ce dernier sous l’appellation de père, alors qu’à ses yeux, son père était Ursus et non Linnaeus, comme son nom était Gwynplaine et non pas celui que ses parents lui avait donné à la naissance. « Il était comment ? »

Demanda-t-il alors, en parlant bien évidemment de son père. Il ne savait pas si c’était une bonne chose d’aborder ce sujet, mais en même temps il ne pouvait pas s’en empêcher. Depuis que l’inspecteur avait mis le doigt sur sa naissance particulière, le jeune homme en tendait beaucoup parler de son père, son véritable père, sans pour autant savoir qui il était. Il ne savait rien de cet homme, de la famille qu’il avait eu avant Ursus et Déa. Il n’était pas certain de vouloir en savoir trop non plus, mais en même temps il n’avait pas le choix. Parce qu’il allait foncièrement réintégrer sa famille, quand bien même elle n’existait plus. Il allait devoir reprendre ce nom qui lui appartenait de naissance – même si ce n’était pas ce qui l’emballait le plus – reprendre sa place et être le fils d’un père qu’il ne connaissait pas.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 77
Date d'inscription : 05/03/2017

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   Lun 14 Aoû - 18:44


On n'enterre pas le passé
G

illenormand comprit bien vite qu'il s'était montré sans doute trop maladroit en affirmant à Gwynplaine qu'il n'avait jamais eu vent de son existence, ce qui était parfaitement indélicat, et ne devait pas être plaisant à entendre pour ce jeune homme qui découvrait tout de ses origines et était certainement décontenancé par tous ces changements (car entre la vie de saltimbanque qu'il avait menée jusque-là et celle qui s'offrait à présent à lui, il était certain qu'il y avait un véritable océan)... mais ce qu'il avait voulu sous-entendre par là, c'est que s'il avait eu la moindre idée de cela, du fait que Linnaeus avait laissé derrière lui un deuxième enfant (car avant lui, il y avait eu David, bien sûr, qui se révélait pourtant bien moins légitime que son demi-frère), il aurait fait quelque chose, il aurait cherché à le retrouver, en mémoire de son amitié envers son père. Il est vrai qu'ils ne s'étaient pas quittés en excellents termes, tous les deux, quand Linnaeus avait quitté Paris, mais cela ne signifiait certainement pas que Gillenormand l'avait oublié ou avait perdu toute considération, toute affection à son égard. C'était un peu l'histoire de sa vie, malheureusement, les personnes à qui ils tenaient le plus finissaient soit par périr, soit par se détourner de lui. Linnaeus à l'époque lui faisait un peu penser à Marius aujourd'hui... Et dans les deux cas, il ne pouvait songer à cela qu'avec un mélange de nostalgie et de douleur, proche de la résignation sans l'atteindre jamais tout à fait. Non, il n'aurait pas dû parler en ces termes à Gwynplaine qui de son côté affirmait que lui aussi n'avait jamais rien su de son existence (quelle tragédie que cela, tout de même ! A quelle vie misérable il avait été voué alors qu'il aurait pu mener la belle vie dans un château !)... Mais maintenant, la situation n'était plus la même, ce qui avait été défait allait pouvoir être réparé, et en mémoire de son vieil ami, Gillenormand se promettait de prendre soin du nouveau Clancharlie, ou en tout cas de garder un oeil sur lui (même si sa face hideuse n'invitait pas forcément à le regarder trop longuement). C'était le moins qu'il puisse faire, après tout. Du moins tant qu'il vivrait.

-Votre père était un homme obstiné, passionné, très susceptible aussi, mais j'imagine que l'un ne va pas sans l'autre. Nous nous sommes souvent disputés, tous les deux.
Surtout vers la fin, il devait le reconnaître. Mais il était malgré tout un ami loyal. C'était lui qui ne l'avait pas été, c'était lui qui, trop vite, n'avait plus cherché à entendre parler de lui. S'il l'avait fait, certaines choses auraient peut-être pu être évitées. C'était un homme dont vous pouvez être fier d'être le fils, ajouta-t-il enfin.

Et s'il brossait le portrait le plus valorisant possible de son père à Gwynplaine, c'est qu'il tenait bien à ce que le jeune homme soit fier de son nouveau nom.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On n'enterre pas le passé [pv Gwynplaine :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les lieux découverts :: Les bords de Seine-