Partagez | 
 

 La donne a changé (Javert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 24/06/2015

Message#Sujet: La donne a changé (Javert)   Lun 5 Déc - 14:36

L'ennui était son lot quotidien. Josiane appartenait à cette catégorie d'individus las de tout qui se contentaient un temps de ce qu'ils avaient puis baillaient aux corneilles dans l'attente d'une nouveauté plus séduisante... Rien ne pouvait mieux correspondre pour la qualifier que cet adjectif en effet : ennuyée. Ennuyée d'une vie qui se promettait pourtant d'être encore longue, quoi qu'elle puisse vouloir... et au fond, cette longévité ne la dérangeait pas... Ce qui l'agaçait bien davantage, c'était de n'y entrevoir nulle nouveauté.

Sa distraction du moment savait la divertir plutôt bien, pourtant, il est vrai, Gwynplaine avait ce charme atroce qui sied aux monstres les plus séduisants, et il la laissait tout sauf insensible, tout comme elle s'amusait de l'attitude de cet homme qui jouait les difficiles tout en se laissant subjuguer par ses charmes. Sa lutte à l'obtenir procédait de l'amusement... mais pourrait bien procéder d'une certaine lassitude s'il se perpétuait trop longuement.

Josiane avait choisi son amant, faute d'avoir choisi son mari (tout agréable le trouvait-elle malgré tout, qui était loin d'être révulsé non plus par David Dirry-Moir, seulement bien davantage intéressée et concernée par sa propre liberté). Et ce que Josiane voulait, Josiane obtenait.

... En l'occurrence avec force difficulté, mais le destin, sans qu'elle le sache, s'apprêtait sans doute à lui simplifier la tâche... ou à rendre le trésor moins attirant. Elle ne savait rien de cela encore. Elle savait seulement qu'un inspecteur de police sollicitait leur rencontre, un certain Charles Javert, qu'elle connaissait de réputation pour cette probité sans faille bien loin de la caractériser elle-même, tout au contraire.

Elle devait bien avouer être curieuse de le rencontrer, autant l'homme que l'inspecteur de police, pour des raisons différentes, l'homme car elle espérait ainsi sonder d'elle-même le bien-fondé de sa réputation. L'inspecteur de police car elle comprenait bien qu'il souhaitait la voir pour une raison préciser.

Ne voulant s'importuner à le trouver elle-même et considérant qu'elle avait de très loin la légitimité d'intimer Javert de venir la voir en personne, elle lui avait donné rendez-vous en sa demeure, où elle l'attendait à présent tranquillement. Elle avait fait garnir à son attention une table entière de mignardises raffinées afin de satisfaire autant sa gourmandise que les papilles de Javert, qui frappa à sa porte avec toute la ponctualité qui ne pouvait que caractériser un homme de sa trempe et qui ne faisait pour le moment pas défaut à ce qu'elle avait ouïe dire à son sujet.

On le fit mener au salon où Josiane l'attendait, une fois qu'il eût fait son entrée, elle se leva du fauteuil où elle se prélassait jusqu'alors, lui adressant en guise de salutations un sourire honnête et rayonnant.

"Monsieur l'inspecteur"
, le salua-t-elle alors avec emphase, lui tendant la main. "J'étais impatiente de faire enfin votre connaissance. Installez-vous, installez-vous." Joignant le geste à la parole, elle reprit elle-même position sur le fauteuil. "Alors, dites-moi, que me vaut le plaisir de votre visite ?"

Enfin allait-elle, peut-être, trouver motif à se distraire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 454
Date d'inscription : 07/02/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Lun 5 Déc - 22:25



La donne a changé
J

amais l'inspecteur de police n'avait été confronté à une situation similaire, et il devait bien reconnaître que cela le déstabilisait un peu. Javert respectait des codes, des règles, une morale stricte et rigoureuse... Il n'en déviait jamais, et ainsi savait-il se montrer digne de la seule ligne de conduite qui valait d'être à ses yeux... Mais en certaines situations, cette ligne de conduite ne suffisait pas à palier à l'inédit. En l'occurrence, il avait à l'esprit les mots à prononcer, mais il ignorait comment, en situation, la duchesse d'Aurevilly appréhenderait les informations qu'il avait à lui communiquer. Qu'il ressentait le devoir de lui communiquer. En tous les cas, cela devait être fait, alors cela serait fait, tout simplement. Il avait pris contact avec elle en demandant à la rencontrer, elle lui avait donné rendez-vous, sans surprise, en sa demeure. Elle pouvait bien faire l'effort de se déplacer afin d'aller charmer les saltimbanques, il ne fallait par contre pas exiger les mêmes égards pour une rencontre bien plus protocolaire. Javert avait donc daigné rendre visite en personne à la duchesse. Il frappa une fois. On lui ouvrit et le mena jusqu'à la jeune femme, assise autour d'une table débordant de victuailles.

Elle se redressa en le voyant, lu adressant l'un de ces sourires charmeurs qui devaient séduire bien des hommes... de ceux qui n'était pas aussi désintéressés, comme pouvait l'être l'inspecteur de police, par les femmes et leurs atours. Elle lui tendit le bras, il lui fit un baise-main, elle embraya en affirmant avoir été impatiente de faire sa connaissance. Était-ce vraiment le cas ou ne s'agissait-il que de pur flatterie ? Javert ne pouvait en être sûr. Mais cela n'avait que peu d'importance, dans tous les cas. Qu'elle le connaisse ou non de réputation lui importait peu, au final. Il n'était pas là pour flatter son égo, après tout. Quand elle le lui demanda, il prit place sur l'un des fauteuils à disposition alors qu'elle lui demandait ce qui lui valait le plaisir de sa visite. Le mot "plaisir" était peut-être ici utilisé bien trop rapidement, mais qu'importe. Javert saisit cette opportunité pour délivrer à la duchesse le motif de sa visite.

-Madame, je viens vous apprendre que le fils légitime du seigneur Linnaeus Clancharlie vient d’être constaté et retrouvé... C'est par conséquent à lui que reviennent à présent les titres et propriétés de son père.


Et pour elle, la donne changeait donc. David Dirry-Moir, fils illégitime du seigneur Clancharlie, n'avait plus la moindre légitimité à obtenir les titres qui lui étaient promis à son mariage avec Josiane. Quant à cette dernière, tout dépendrait de ce qu'elle déciderait, à présent. Pour elle-même, passer d'un fiancé à un autre semblait être la solution la plus adéquate.

   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 24/06/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Mer 11 Jan - 13:19

Cet homme devait être impossible à détendre, guindé qu'il était dans son costume qu'il portait avec la fierté de ces hommes d'honneur qui avaient préféré prendre la Loi et la Justice pour maîtresses plutôt que de s'abandonner à d'autres plaisirs qu'ils considèreraient forcément comme bien plus vulgaires. C'était assez exaspérant, pour tout dire, mais Josiane gardait malgré tout contenance et son sourire séducteur à portée de visage.

C'était visible, il le portait sur lui, l'inspecteur de police était inaccessible. Un peu comme elle-même pouvait l'être, tout compte fait... Mais pas totalement non plus. Il pouvait soit l'agacer, soit intéresser, elle n'était pas entièrement décidée à ce sujet. Pour cela, il allait falloir, tout simplement, qu'il entende ce qu'il avait à lui dire. Et cela allait effectivement tout changer.

Elle entendit donc son interlocuteur, lui exprimer d'un ton cruellement protocolaire, une information qui allait entièrement changé son destin.

-Madame, je viens vous apprendre que le fils légitime du seigneur Linnaeus Clancharlie vient d’être constaté et retrouvé...


Le fils légitime de Clancharlie... La duchesse en avait entendu parler, bien sûr de cet enfant que le Sieur Clancharlie aurait eu sur le tard avec une de ses conquêtes. Elle ignorait, par contre, ce qui lui était arrivé exactement, elle savait seulement, par contre, que cet enfant n'avait jamais refait surface, laissant sa place à l'héritier bien moins légitime du seigneur, David, auquel Josiane, un jour ou l'autre et même s'ils retardaient l'échéance, devrait normalement se marier.

Mais tout cela avait-il encore cours à présent que ce gentilhomme venu de nulle part était en droit de revendiquer tout ce qu'elle se plaisait à posséder par procuration. La jeune femme blanchit légèrement, son teint déjà très pâle se fit presque transparent, et son sourire, sans totalement disparaître, s'effaça quelque peu. Est-ce que cela voulait dire...

-C'est par conséquent à lui que reviennent à présent les titres et propriétés de son père.


Oui, c'était donc bien ce qu'elle appréhendait. C'était un peu fort, cela. Cet homme surgissait du néant, et voilà qu'il réclamait tout, la gloire, l'honneur, les titres qu'elle avait confortablement acquis et auxquels elle ne voulait pas renoncer. Josiane observa fixement l'inspecteur de police. L'attitude de l'homme était malheureusement insondable, si bien qu'elle ignorait s'il saurait répondre à ses questions, ou même s'il le désirerait... Devrait-elle, elle, renoncer à ses titres au profit de cet inconnu ? Ou devait-elle envisager de l'épouser, cet homme duquel elle ne savait rien ?

Elle parvint, avant de reprendre la parole, à tout de même retrouver un peu contenance et sourire.

"Oh..."
dit-elle tout d'abord, qui restait quand même très sonnée par tout ce qu'elle découvrait. "Et qui est-il, ce mystérieux héritier ? Pourquoi ne refait-il surface que maintenant ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 454
Date d'inscription : 07/02/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Mer 11 Jan - 18:17



La donne a changé
L

a duchesse d'Aurevilly sembla honnêtement surprise de découvrir la nouvelle, le retour de cet héritier oublié de tous et surgi de nulle part. En soi, sa surprise n'était pas un indice, que la duchesse ait eu un quelconque rôle à jouer dans l'enlèvement de Gwynplaine Girardet, mais la façon dont elle prononça ce simple "Oh" lui parut dors et déjà révélateur. Il y avait de la surprise avant tout, pas de surprise ou d'indignation. La surprise serait peut-être plus grande, si la femme avait imaginé l'enfant Clancharlie oublié pour toujours. Et l'indignation réelle, si elle ne se teintait pas d'incompréhension. Au vue de son statut, Josiane d'Aurevilly savait certainement que David Dirry-Moir avait pour grand-frère un homme bien plus légitime, né sur le tard, et que personne n'espérait réellement voir revenir. Et pourtant, il était bien là, de retour. Et au vu de ce que l'inspecteur de police avait vu de la réaction de Gwynplaine, il devinait que le jeune homme n'allait pas se faire prier pour revendiquer ses titres dès qu'il le pourrait. Le processus était dors et déjà en marche. Se reprenant légèrement, la duchesse interrogea alors Javert au sujet de ce fameux héritier. L'inspecteur crut reconnaître de la sincérité dans sa voix quand elle lui posa la question. Elle ne semblait effectivement rien savoir de cet homme, et ne vraiment pas comprendre à quoi s'attendre. De même lorsqu'elle demanda pourquoi cet homme ne refaisait surface que maintenant. Ces deux interrogations étaient pour le moins légitimes l'une comme l'autre, et Javert n'allait pas tarder à y répondre. Il n'avait aucune raison de se taire à ce sujet, après tout. D'autant moins qu'il était de son devoir de fournir à la principale concernée le plus d'informations possible. Cela faisait partie du jeu. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle serait surprise, pour ne pas dire choquée, de sa réponse. Et si elle ne l'était pas... cela mettrait peut-être une certaine vérité au clair.

-Il a été enlevé dès l'enfance par un groupe de bandits, les comprachicos.
Javert omis de préciser que cet enlèvement avait été orchestré de toute pièce et ce par les plus hautes instances, il guettait la moindre des réactions qui pourraient potentiellement la trahir, et pour ce faire il n'avait pas droit à l'erreur. Il a grandi sans rien savoir de son identité. Jusqu'à aujourd'hui, il a été homme de théâtre. Il marqua une pause un rien calculée. Peut-être avez-vous entendu parlé de l'homme qui rit ?

Il jeta un œil attentif à Josiane. Il savait pertinemment qu'elle connaissait Gwynplaine, puisque ce dernier lui avait appris qu'elle avait assisté à nombre de ses spectacles, et qu'ils avaient même eu quelques tête-à-tête tous les deux. Lui avouerait-elle ou nierait-elle, plutôt ? Il allait le découvrir bien vite.
   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 24/06/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Mar 7 Fév - 13:37




-Il a été enlevé dès l'enfance par un groupe de bandits, les comprachicos.

Josiane écoutait, intégrait chaque mot, ne voulait pas en perdre une miette pour pouvoir recomposer le mieux possible les dessins d'un puzzle dont le dessin final lui échappait, et dont elle avait pensé être l'une des pièces maîtresse. Allait-elle seulement encore en faire partie après cela ?

Allez savoir. Josiane avait beau avoir su qu'il y avait un fils légitime, plus légitime que David en tout cas, au seigneur Clancharlie, qui pouvait bien exiger son héritage et ses titres, elle avait retenu ce murmure commun qui voulait que l'enfant ait disparu depuis belle lurette et ne soit donc pas une menace. Apparemment, elle allait devoir reconsidérer cela. Car cet enfant était de retour, et il lui était enfin donné d'en savoir plus sur ce qui lui était arrivé.

Elle n'avait jamais entendu parler des comprachicos, elle ne savait rien de ces bandits, mais en son fort intérieur, elle commençait à songer que les choses auraient dû demeurer ainsi, que cet enfant aurait dû ne pas survivre à son kidnapping. Cette considération était profondément cruelle, mais elle la trouvait moins cruel que le sort qu'elle rencontrerait peut-être si elle devait apprendre à ses dépends que la fortune sur laquelle elle avait pour le moment mainmise ne lui revenait plus de droit. Ce serait un affront. Elle ne le supporterait pas.

Elle avait plus d'une question à poser et plus d'une remarque à faire, mais elle garda les lèvres closes et se contenta, toisant son interlocuteur, d'attendre la suite, sans grand enthousiasme, convaincu que rien de ce qu'elle s'apprêtait à entendre n'allait être fait pour lui plaire.


-Il a grandi sans rien savoir de son identité. Jusqu'à aujourd'hui, il a été homme de théâtre.


Un homme de théâtre, vraiment ? La situation aurait presque pu faire rire la duchesse si les circonstances ne pouvaient pas être si dramatiques pour elle. Elle n'allait quand même pas tout perdre au profit d'un saltimbanque qui jusqu'alors avait voué sa vie à des scènes bancales ou à elle ne savait quel vaudeville !

Homme de théâtre, c'était un joli terme pour désigner l'homme, pour pointer du doigt le rival, mais Josiane savait à quelle réalité elle s'exposait vraiment. Elle n'aimait vraiment pas cela.

Mais elle n'était pas au bout de sa surprise et de ses déconvenues.


- Peut-être avez-vous entendu parlé de l'homme qui rit ?

Un rire cristallin s'échappa cette fois-ci de ses lèvres, elle n'avait pu l'empêcher. La situation était donc aussi grotesque que l'homme au visage défiguré qui, tout à coup, passait de subtile tentation à... à quoi ? Elle ne le savait pas encore. Mais sous ce nouveau jour, déjà, le jeune homme lui semblait moins attirant.


"Comment ? Gwynplaine ! L'héritier de Clancharlie !"
s'exclama-t-elle avec un aplomb presque tragique. Est-ce qu'il ne se jouait pas d'elle depuis le début, sous ses airs de ne pas vouloir y toucher. "Vous en êtes réellement sûr ?" demanda-t-elle ensuite, d'un ton qui retrouvait un certain sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 454
Date d'inscription : 07/02/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Mar 7 Fév - 17:40



La donne a changé
L'

inspecteur de police guettait la réaction de son interlocutrice, pour la simple et bonne raison qu'il savait pertinemment que cette dernière connaissait l'Homme qui rit. Elle avait même assisté de nombreuses fois à son spectacle, Gwynplaine le lui avait confirmé, ce qui avait bien évidemment fait naître quelques soupçons de sa part à son encontre. Si elle taisait le fait qu'elle avait eu plusieurs échanges à titre personnel avec celui qui s'avérait être l'héritier légitime de Linnaeus Clancharlie, alors il la soupçonnerait forcément d'avoir pris par aux manigances qui, autrefois avaient mené le jeune homme à ce qui aurait bien pu être sa perte... Et qui avait en tout cas entièrement changé sa vie, lui avait donné un tournant bien différent de ce qu'il aurait imaginé. Mais sa surprise immédiatement affichée ne lui semblait avoir rien de feinte, vraiment rien. L'expression de son visage avait changé du tout au tout. Si c'était de la comédie, alors elle était une excellente actrice, une bien meilleure actrice encore que pouvait l'être Gwynplaine ou Dea Girardet, qui pourtant brûlaient les planches et témoignaient manifestement de ses talents. Quand elle prit la parole, elle appela Gwynplaine par son prénom, ne dissimulant rien du fait, donc, que le jeune homme lui était familier, qu'elle le connaissait bel et bien. Il semblait même déceler un semblant de familiarité entre elle et le saltimbanque rien qu'à entendre la manière qu'elle avait de s'exprimer. Il aurait eu par contre quelque difficulté à déterminer ce qu'elle pensait exactement de la situation. Était-elle bouleversée ? Choquée ? Indignée ? Elle avait laissé un rire qui paraissait quelque peu nerveux s'échapper de ses lèvres quand elle avait découvert la nouvelle, mais Javert serait bien présomptueux que d'affirmer qu'il ait su réellement en dégager le sens intrinsèque. Il se contenta donc de hocher la tête afin que son interlocutrice comprenne qu'il était on ne peut plus sérieux, même s'il ne pensait pas, au fond, qu'elle remettait véritablement sa parole en doute. Elle était seulement abasourdie par la tournure que prenaient les choses et qui laissait comprendre à l'inspecteur de police, qu'elle ne s'était absolument pas attendue à un tel revirement de situation.

-Certain
, confirma-t-il alors en reprenant la parole. Comment pourrait-il en être autrement, après tout ? Javert faisait toujours son travail de la manière la plus scrupuleuse possible. Il n'aurait jamais laissé passer la moindre erreur, c'est une certitude. Il en était en tout cas entièrement convaincu, fort qu'il était de ses certitudes, même quand elles devaient s'avérer infondées. Vous semblez bien le connaître, observa-t-il alors, comme s'il n'était pas au courant, voulant l'inviter à en dire davantage. C'est une étonnante coïncidence.

Elle s'offusquerait sans doute mais Javert tentait le tout pour le tout quoi qu'il en soit. Ne serait-ce que pour s'assurer de l'innocence totale de son interlocutrice, ce qui pourrait avoir une réelle incidence sur la suite.
   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 24/06/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Mer 22 Fév - 14:27


-Certain.

La réponse de l'inspecteur de police n'avait malheureusement rien pour surprendre Josiane, encore sous le choc. Elle pensait avoir parfaitement cerné son interlocuteur, suffisamment pour savoir que le mensonge, tout du moins volontaire, ne faisait pas partie de ses attributions. Bien au contraire. Ce semblait même appartenir à l'un des principes moraux les plus importants pour lui, l'une des valeurs les plus indéniables.

Il ne mentait pas, c'était la plus stricte vérité, et le sort se révélait dans sa plus cruelle assomption. Cruelle et inaltérable, impossible à nier en quoi que ce soit. Alors elle n'avait pas vraiment besoin d'entendre sa réponse, elle savait. Elle se sentait particulièrement déstabilisée par cette situation. Elle avait eu le sentiment d'avoir toutes les cartes en main, et à présent, celles-ci lui étaient arrachées des doigts pour être redistribuées à tout va. Et à l'adversaire auquel elle se serait le moins attendu. Adversaire ou partenaire de jeu ? Difficile à dire en l'occurrence.

Le sourire de la jeune femme, ce sourire plein d'assurance qui bien souvent restait figé sur ses lèvres, telle l'arme la plus redoutable qu'elle puisse avoir à sa disposition, s'était effacé au profit d'une attitude résolument neutre. Elle ne savait que penser de la situation en l'état. Elle ne s'était pas attendue à cela, rien ne l'y avait préparé. Et la définitive sobriété de son interlocuteur, qu'elle aurait en d'autre temps put trouver ne serait-ce qu'un peu séduisante, l'insupportait désormais.


- Vous semblez bien le connaître. C'est une étonnante coïncidence.

Il est vrai que sa réaction, à vif, ne laissait pas le moindre doute quant au fait que Josiane connaissait effectivement menti à ce sujet. Aurait-elle dû se taire, ne pas lui révéler cette information ? Elle n'en savait rien. Elle, résolument stratège en temps normal, se laissait totalement déborder par les circonstances. Elle n'avait pas eu le temps de raisonner à ce sujet, et elle n'avait à l'esprit aucune idée précise. Elle ne savait même pas quelles allaient être les implications directes pour elle dans cette histoire.

La coïncidence était surprenante, en effet, et la duchesse pensait distinguer de la suspicion dans les propos de son interlocuteur. Malgré tout, elle fit le choix de ne pas lui en tenir rigueur, sa réserve et sa surprise était compréhensible. Mais la coïncidence en était bel et bien une, ou si ce n'en était pas une, elle n'y était pour rien. Malheureusement. Elle aurait avancé ses pions d'une manière bien différente si elle avait conscience de ce qui l'attendait.

"J'en suis la première surprise"
, répliqua-t-elle d'un ton qui ne tolérait pas qu'il ose encore douter de sa sincérité, même s'il lui arrivait bien souvent de ne pas l'être, et puisqu'elle était pour une fois. "Que va-t-il se passer, à présent ?" demanda-t-elle alors simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 454
Date d'inscription : 07/02/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Mer 22 Fév - 18:03



La donne a changé
D

ifficile, pour l'inspecteur de police, de juger de la sincérité du propos de son interlocutrice. S'il ne devait se fier qu'à ce qu'il voyait et entendait, il avait bien envie de la croire, car sa surprise, en premier lieu, quand elle l'avait interrogé au sujet de Gwynplaine et de son statut, avait semblé partir d'une impulsion parfaitement honnête. Tout cela pouvait être un jeu d'acteur de qualité, mais Javert n'y croyait pas trop. Il pensait que son interlocutrice pouvait être exclue de la liste des suspects potentiels. Elle n'avait pas participé au complot qui avait soustrait le jeune saltimbanque à sa famille biologique, l'éloignant de fait de son héritage. Il n'en apprendrait en tout cas pas plus à ce sujet... Ce n'était pas grave, même si l'homme aurait aimé tirer autre chose de cette conversation. Mais il était bien placé pour savoir que les enquêtes dont l'évidence se calque sur l'apparence étaient finalement peu nombreuses. Il arrivait, bien sûr, que les réponses les plus simples soient également les plus justes. Mais en l'occurrence, il n'en était rien, et il le comprenait sans la moindre difficulté. En soi, cela lui aurait tout du moins permis de se faire une idée de qui était la duchesse d'Aurevilly, même si cet échange ne lui suffirait pas à se faire une idée complète et détaillée de cette femme qui lui paraissait oh combien complexe. Elle avait perdu de sa superbe en tout cas et c'était compréhensible au vu de ce qu'elle apprenait. On lui retirait son héritage. Ou du moins, on mettait ce dernier en péril, car le reste maintenant résiderait dans des considérations d'ordre aussi social et politique, et qui ne concerneraient plus Javert. Lui se contentait seulement de faire son devoir. Son devoir et rien d'autre. Si bien que quand elle lui demanda ce qui allait se passer dorénavant, il n'eut pas de réponse bien précise à lui communiquer, en définitive.

-Je ne peux vous le dire avec exactitude,
répondit-il simplement.

S'il était rompu à certaines traditions, et malgré lui à certaines manigances politiques, dont il savait les tenants et aboutissants sans pour autant les approuver un seul instant, il ne pouvait que formuler des hypothèses, mais certes pas proposer des réponses concrètes à son interlocutrice. Cela allait être à elle de placer judicieusement ses pions sur cet échiquier singulier qu'était celui où les circonstances avaient positionné une noble femme comme elle et un saltimbanque comme Gwynplaine. En somme, tout dépendrait de la duchesse d'Aurevilly, à présent, autant que du bon vouloir de Gwynplaine. Ils étaient les acteurs des événements à venir. Eux et personne d'autre.

-Pour l'heure, M. Girardet n'a pas encore formulé officiellement sa décision d'accepter son héritage.
Mais aux yeux de Javert, c'était déjà chose faite. La suite ne dépendra pas de moi.
   

code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 96
Date d'inscription : 24/06/2015

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   Lun 13 Mar - 17:07

-Je ne peux vous le dire avec exactitude.

Si la réponse de l'inspecteur de police n'eut rien de surprenante pour Josiane, la duchesse aurait tout de même préféré qu'il sache très clairement advenir d'elle dans les temps à venir. Avec cette situation nouvelle, ce n'était pas seulement le sort de Gwynplaine, qui se scellait ici, c'était également le sien, qui pouvait changer du tout au tout. Sans oublier David. Qu'en serait-il de ce dernier quand cette situation serait actée ? C'était de grands bouleversements, qu'il s'agissait, Josiane n'était pas préparée à cela.

Gwynplaine, ah Gwynplaine ! Elle l'avait peut-être pressenti avec encore plus de justesse qu'elle ne se l'était imaginée, l'ironie tragique qui émanait de lui. Ce n'était pas seulement la laideur de ce visage qui eut dû être noble, et qui le restait par définition, c'était un tout, qui scellait son destin à celui du saltimbanque auprès duquel elle pensait seulement rompre avec l'ennui terrible qui l'assaillait au quotidien. Là, c'est certain, elle ne pouvait pas invoquer l'ennui. Mais par goût de l'aventure, elle n'avait aucune envie de perdre pour autant son confort.

Oh, elle avait des ressources, tout ne serait pas fini pour elle, mais elle n'avait pas envie de renoncer aux richesses et aux terres des Clancharlie, qui lui étaient dues depuis si longtemps. Elle voulait bien rompre avec toutes les habitudes du monde, mais pas avec celle-là. Il n'en était pas question. Elle le refusait, elle s'y refusait. Catégoriquement.



-Pour l'heure, M. Girardet n'a pas encore formulé officiellement sa décision d'accepter son héritage. La suite ne dépendra pas de moi.

Gwynplaine serait-il assez sot pour renoncer à son héritage ? Non. Bien entendu, non. Il était certes laid, mais il n'avait rien d'un idiot, bien au contraire. Qui donc renoncerait à une telle opportunité ? Pas Gwynplaine, qui se laissait déjà attirer par elle comme la phalène par la lumière. Oh, il y avait peut-être sa pure et innocente Dea pour peser dans la balance, mais cela n'y suffirait guère, Josiane en savait quelque chose. Dea ne gagnait pas toujours.

Alors que faudrait-il faire alors ? Cela ne dépendait plus de Javert. Ce charmant inspecteur ! Il semait la zizanie, puis s'en allait sans demander son reste, et en attendant, elle-même ne savait plus ce qu'il adviendrait d'elle.

Finalement, avec autant de dignité que de charme, elle hocha doucement la tête. Elle pourrait poser plus de questions, mais elle savait qu'il ne répondrait pas, alors à quoi bon ? Elle savait ce qu'elle devait faire, et c'était parler à Gwynplaine.


"Je vous remercie, inspecteur", répondit-elle simplement. "Ne prenez donc pas plus de votre temps pour moi. Je vais vous faire raccompagner jusqu'à la sortie. Ce fut en tout cas un plaisir de faire votre connaissance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La donne a changé (Javert)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La donne a changé (Javert)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halak échangé!
» Spacek échangé !
» L'injustice me donne envie de frapper. (Lily-Ana)
» l'âne qui donne l'heure
» L'Amour donne des ailes, mais aucune leçon de vol! [PV Saï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les habitations-