Partagez | 
 

 Ceci tuera cela [pv Torquemada & Esmeralda]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 419
Date d'inscription : 03/02/2015

Message#Sujet: Ceci tuera cela [pv Torquemada & Esmeralda]   Dim 4 Déc - 20:27


Ceci tuera cela
L

e quotidien aspire certaines âmes au point qu'elles remettent en cause jusqu'à leurs existences. Quel intérêt que ce perpétuel et insatisfaisant recommencement ? Frollo était plus clément envers la vie que la plupart, tout du moins envers la sienne, et de même avec le quotidien. Il appréciait les rituels qui ponctuaient à rythme régulier son existence et ne les aurait changés pour rien au monde, ils lui apportaient de l'équilibre. Et, dans son cas particulier, puisque les habitudes tenaient tout autant du dogme dès lors que l'on avait choisi la voie du Christ, elles étaient d'autant plus essentielles qu'elles étaient ce qui le rapprochaient du sacré. Il se rappelait à son saint devoir quotidiennement, et alors il parvenait à se pardonner les fois trop nombreuses où, dernièrement, son esprit en avait dévié, irrémédiablement attiré par une flamme intense, qui, s'il n'y prenait pas garde, lui dévorerait le cœur, l'âme, l'esprit... le consumerait tout entier jusqu'à ce que plus rien de lui ne demeure que des cendres coupables. Les murs de Notre-Dame étaient, en ce sens, ce qui cerclait l'espace le plus rassurant et confortable à ses yeux. Il se sentait plus proche de lui-même et de son devoir, sous la bienveillance de l'immense vitrail, rosace central qui le baignait en cet instant dans une lumière appréciable, loin des ombres malsaines qu'une certaine gitane s'amusait à faire danser autour de lui, le hantant sans discontinuer et sans répit.

Il venait tout juste de rendre visite à Quasimodo, son triste protégé qui, lui semblait-il, n'était plus tout à fait le même lui non plus. Que la cause puisse leur en être commune ne lui effleura pour autant pas l'esprit. L'enchanteresse zingara possédait en effet un pouvoir dont il soupçonnait tout les effets sur lui, et même sur les autres, qu'il se mettait à tous haïr, soudain possédé par une vive jalousie qu'il n'avait pourtant alors jamais éprouvé de toute son existence... mais que le bossu puisse lui aussi avoir succombé aux charmes de la sulfureuse bohémienne ne l'avait en rien effleuré. C'était sans doute mieux ainsi au demeurant. Allez savoir de quoi il aurait été capable s'il avait su, lui qui se découvrait déjà capable de ressentir et de faire le pire, pour un regard, pour une danse éternelle qui ne serait réservée qu'à lui. Leur entrevue ne fut guère longue, et pour cause, il n'avait pas de temps à perdre. Il avait rendez-vous. Tomás de Torquemada, moine dominicain et inquisiteur de son état, avait élu domicile à proximité de Notre-Dame, et Frollo avait convenu de lui rendre visite.

À peine eut-il mis un pied dehors qu'il la trouva là, sur le parvis de la cathédrale. Belle à se damner, bien sûr, et l'archidiacre dut se faire violence pour ne pas cesser net toute activité, se contenter de l'observer, ne plus jamais la quitter des yeux... ne plus jamais laisser d'autres yeux se poser sur elle... Non. C'était aussi pour cela qu'il considérait son entrevue avec Torquemada comme indispensable. Pour le salut de son âme. Au mépris d'une autre. Détournant les yeux de ce spectacle aussi séduisant qu'impie, il se rendit donc jusqu'à la demeure de l'inquisiteur et frappa à sa porte.



code by Mandy

_________________

                   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Message#Sujet: Re: Ceci tuera cela [pv Torquemada & Esmeralda]   Sam 10 Déc - 13:09


« Mon sort recommence ! Le prêtre en démence n'a plus d'espérance et n'a plus d'effroi ! »

Torquemada n'avait pas visité encore la cathédrale Notre-Dame, pas plus qu'il n'avait rencontré Claude Frollo. Cependant, trouver asile dans l'île de la cité, à quelques mètres à peine de l'édifice majestueux, avait semblé naturel. Quand les rayons du soleil étaient inclinés d'une certaine façon, les contours des tours de la cathédrale Notre-Dame semblaient percer le ciel, qu'il fût azur ou gris, comme si elles se confondaient avec les nuages. Alors, il lui semblait évident qu'il s'agissait de la maison de Dieu. Nulle autre muse n'aurait pu inspirer une telle beauté aux mortels qui avaient bâti cet édifice. La cathédrale lui imposait le plus grand des respects et ne pouvait qu'accentuer l'admiration qu'il éprouvait, à l'égard de Paris. Quand il passait sur le parvis de Notre-Dame, ou dans une ruelle adjacente, il levait les yeux vers les gargouilles qui faisaient non seulement office d'ornementations, mais aussi de gouttières. Par-dessus tout, elles avaient été sculptées ici pour protéger ce lieu saint des esprits démoniaques. Torquemada s'efforçait de croire que cela fonctionnait véritablement. Pourtant, la rumeur prétendait qu'une sorte de démon arpentait les tours de Notre-Dame, avec l'agilité d'un singe. Apparemment, il vivait en ce lieu saint et en était le carillonneur. Torquemada n'était pas certain d'aimer cette histoire, même s'il manquait d'informations, pour se faire un avis. Il devrait un jour en parler à Claude Frollo.

Or, ce jour ne tarda pas à venir. Le prêtre et le moine dominicain avaient convenu de se voir, tous deux pour des raisons bien précises. Au-delà de cela, il paraissait naturel, pour ne pas dire fatidique que deux âmes pareilles finissent par se croiser. Jamais deux hommes de Dieu n'avaient été à ce point tiraillés, et capables d'actes terribles, même s'ils n'étaient pas hantés par les mêmes démons, et n'en avaient pas encore la même conscience. D'une certaine façon, Torquemada n'était que le reflet de ce que pourrait devenir Claude Frollo, s'il s'évertuait à suivre ses conseils ; comme si le moine n'était que quelque fantôme des Noël futurs. Le prêtre Frollo était à un tournant de son existence, ou il pouvait choisir de devenir un arbre vert et prendre le risque de brûler, ou – au contraire – choisir de se tourner exclusivement vers l'hiver, et à jamais. Tout comme l'avait fait Torquemada avant lui. Mais n'y avait-il véritablement aucune possibilité de revenir en arrière lorsqu'on avait ainsi l'hiver au-dedans de soi ?

Heureusement, l'inquisiteur n'entendait que rarement les tambours et chants bohémiens depuis l'endroit où il avait élu domicile. Il avait toutefois eu vent des multiples problèmes que rencontrait Paris ; et les bohémiens, les misérables, en étaient un majeur. Torquemada ne condamnait point la pauvreté, mais celle-ci les menait vers le vol, la prostitution, le meurtre et pire encore : vers des croyances impies. Assis à une table en bois, il corrigeait quelques lettres et textes manuscrits, les sourcils froncés, lorsqu'on frappa à la porte. Humble et très attaché à ses vœux, notamment de pauvreté, l'inquisiteur avait choisi de vivre dans un local sobre, en aucun cas luxueux, quel que fût son titre en Espagne. Torquemada, vêtu de ses habits habituels, ouvrit la porte sans attendre. Il semblait satisfait de rencontrer Claude Frollo, sans pour autant esquisser un sourire. Le moine dominicain restait en face de lui, l'air assez impassible, son regard figé sur son invité.

▬ Dom Frollo, dit-il, pour le saluer. Il est bon que nous nous rencontrions. Il y a, je pense, de nombreux sujets que nous devrions aborder, ajouta-t-il, insondable.

A ce moment, quelque chant bohémien leur parvint, de loin, comme transporté par une bise de vent fatale.

▬ Nous avons besoin d'intimité, mais c'est de Paris dont je veux vous parler, ainsi que de votre cathédrale. Acceptez-vous que nous parlions en arpentant les rues de l'île de la cité ? dit-il alors.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Ceci tuera cela [pv Torquemada & Esmeralda]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ceci ou cela ?
» Evénement #65 : Ceci Tuera Cela
» Je l'espere pas mais si cela arrivé
» Dieu a dit : tu ne tueras point. [Livre 1 - Terminé]
» Ceci n'est pas une pipe, c'est plutôt un tripe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: Hors rp :: Archives-