Partagez | 
 

 Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Lun 8 Fév - 23:00


Troquer une famille contre une autre
U

rsus attendait, assis sur une chaise bancale et inconfortable sans se rendre compte qu’elle l’était, tout simplement parce que c’était le premier objet sur lequel il avait eu le loisir de poser son postérieur au moment où il avait décidé qu’il avait besoin de s’asseoir. Qu’attendait-il, exactement ? Gwynplaine, bien sûr. Ursus n’était pas un « père » restrictif, il laissait à ses deux enfants le soin de vaquer à leurs occupations sans les retenir (même si Dea, pour sa part, était loin d’abuser de ce privilège – ce qui l’arrangeait, d’ailleurs, car il constatait supporter de moins en moins l’absence de ses enfants, un comble pour un solitaire comme lui tout de même), mais normalement, Gwynplaine et Dea se chargeaient d’eux-mêmes de lui apprendre où ils disparaissaient, et ne le faisaient jamais bien longtemps. Il y a peu, toutefois, quelque chose avait changé. Il était bien moins rare de voir Gwynplaine disparaître un temps, surtout le soir après leurs spectacles, invariablement quand la duchesse se trouvait là, ça va de soi. Sauf que là, c’était en plein jour, qu’il était parti, et depuis plusieurs longues heures, à présent. Et non, Ursus n’était pas rassuré. Pas vraiment parce qu’il craignait qu’il soit arrivé quelque chose à son fils d’adoption (même si c’était toujours possible, les rues de Paris étaient bien loin d’être les plus sûres), mais plutôt parce que, le voyant s’éloigner petit à petit de sa famille, attiré par le luxe et la gloire comme la phalène par la lumière, il craignait fort qu’il s’éloigne un jour trop loin, perde son chemin, et ne leur revienne jamais. Il se raccrochait à l’idée que Gwynplaine n’abandonnerait pas Dea, Dea qui devait se trouver non loin, d’ailleurs, mais à ce stade, il ne présumait plus de rien. Bien trop de choses avaient changé depuis qu’ils avaient décidé de s’installer dans la capitale. Ursus regrettait de plus en plus cette décision. C’était quelque part inévitable, l’homme qui rit avait son succès, il était normal de vouloir en profiter, mais Ursus lui-même avait sous-estimé de quel venin Paris savait abreuver ses gens, et comme il était difficile de s’extraire de son piège, une fois que l’on s’en trouvait captif.

Mais ses craintes n’étaient apparemment pas fondées, car, même s’il ne manqua pas de mettre un certain temps, Gwynplaine revint bel et bien où ils étaient installés pour l’heure afin de se produire devant la foule de leurs spectateurs. Ursus sut facilement dissimuler le profond soulagement qu’il éprouvait, cependant (bougon et peu démonstratif comme lui, il n’y en avait pas deux, et heureusement), d’autant que la part la plus pessimiste de sa personne (et elle l’était sacrément) ne pouvait s’empêcher de se dire que, si ce n’était pas cette fois-ci, il se pourrait tout à fait que ce soit la prochaine.

-Où étais-tu passé ?
demanda-t-il d’un ton qu’il sut rendre relativement indifférent.

Et pourtant, indifférent, il ne l’était pas du tout, pas le moins du monde, même. Il voulait vraiment savoir où Gwynplaine avait pu disparaître tout ce temps, et ce que cela pourrait signifier pour eux. Eux, les Girardet, cette famille qui rencontrait bien plus de difficultés qu’il n’en faut à un seul homme.




code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mer 10 Fév - 16:52

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Quand Gwynplaine s’était rendu au palais de justice pour cet entretien avec l’inspecteur Javert, il ne s’était vraiment pas attendu à entendre ce qu’il avait entendu. Comment aurait-il pu s’en douter en même temps ? Personne ne pouvait s’imaginer une telle chose dans sa situation, c’était impossible. Et pourtant, il venait bel et bien de découvrir qu’il avait eu une famille, une vraie famille et pas n’importe qui. Quand il était sorti de cette entrevue, le jeune homme avait pris le temps de marcher longuement avant de rentrer chez lui (si on pouvait vraiment appeler l’endroit où ils avaient posé leurs roulottes pour le spectacle du soir un chez eux). Il avait eu besoin de prendre du temps pour réfléchir à tout cela, pour se poser les bonnes questions. Il était évident que Gwynplaine ne pouvait pas ignorer cette information, il ne pouvait pas faire comme s’il ne venait pas de la découvrir. Mais en même temps, il n’avait aucune idée de ce qu’il devait/pouvait faire. Gwynplaine se rendait bien compte qu’il pouvait prétendre à quelque chose d’incroyable, parce qu’il était quand même l’héritier d’une famille qui n’était pas n’importe qui. C’était un peu un moyen pour lui de vivre d’une manière bien différente, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher de craindre quand même le futur. Il était évident que le comédien allait avoir besoin d’avoir une discussion avec son père et sa sœur d’adoption. Même s’il venait de découvrir l’identité de ses parents, il n’allait pas arrêter de considérer Ursus comme son père (Déa comme sa sœur, c’était quelque chose de différent encore). C’était l’homme qui l’avait élevé depuis que leurs chemins s’étaient croisés, ils formaient une vraie famille depuis très longtemps (même si ce n’était pas toujours évident tous les jours).

Après un long moment, Gwynplaine prit la direction de l’endroit où les Girardet avaient posé leurs roulottes pour leur prochain spectacle. Quand il arriva sur place, il vit Ursus assit sur une chaise bancale comme s’il l’attendait. Le jeune homme était persuadé qu’il l’attendait, même s’il ne voulait sans doute rien en montrer. D’ailleurs, quand il prit la parole pour lui demander où il se trouvait, l’homme utilisait un ton indifférent. Le genre de ton qui ne marchait pas avec Gwynplaine, il le connaissait bien trop.

« Il faut que je vous parle. »

Lui dit-il comme seule réponse, avant de s’approcher de Déa qui se trouvait un peu plus loin. Ursus ne pouvait pas se tromper sur le « vous », cela le concernait lui et Déa. Le jeune homme ne dit rien quand il s’approcha de sa « sœur », se contentant simplement de lui prendre la main pour la conduire, en la guidant, un peu à l’écart, où ils pourraient discuter tranquillement. Sans lâcher la main de Déa, il se lança. Ça ne servait à rien d’attendre plus longtemps.

« J’étais au palais de justice. » Dit-il dans un premier temps, pour répondre concrètement à la question de son père adoptif. « Un inspecteur enquête sur les Comprachicos. » Il n’avait pas besoin de dire plus pour qu’ils comprennent que ça avait un rapport avec lui, directement. « Il… il a retrouvé mes parents. »
Code by Gwenn


_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mar 8 Mar - 15:12

L'homme est un aveugle...

Dea ♠ Azelma


L'attente est une sensation vraiment difficile, surtout quand on ne sait pas vraiment ce que l'on attend. J'ai sans doute tort de voir les choses de cette manière, mais le temps où Gwynplaine n'est pas là semble un temps suspendu au-dessus du vide, où je me demande où il est, ce qu'il fait... Je dois être d'une possessivité sans nom, c'est sûr, mais je n'y peux rien. J'écoute doucement les bruits du monde, je me sens rassurée par la présence d'Ursus non loin, même s'il ne se montre pas vraiment très bavard. Comme d'habitude. J'aime l'endroit où nous avons établi notre roulotte pour l'heure. Les saltimbanques qui nous accompagnent sont tous aimable et généreux, j'aime à entendre l'écho de ces répétitions de spectacles. J'aime à m'imaginer la joie de ceux qui ont le loisir de voir ces spectacles de jonglerie. Moi je me contente de supposer la frénésie et l'enthousiasme, une aura palpable dans l'air. Encore infime, pour le moment, mais qui pénétrerait l'air une fois le soir venu. Quand Gwynplaine approche, je le ressens arriver, une impression, un parfum dans l'air, et je reconnais sa démarche, aussi, tandis que le moindre de ses pas se presse au sol. Sa démarche, pour autant, me semble un peu différente. Une appréhension tout d'abord inexplicable me saisit. Je ne dis rien quand Ursus demande à Gwynplaine où il est passé. J'attends, un peu anxieuse, il faut que je l'admette. Je crois qu'il y a aussi quelque chose de différent dans la voix du jeune homme quand il nous apprend avoir quelque chose à nous dire. Je crains vraiment pour la suite. Je serre fermement dans la sienne quand il l'attrape et attends, suspendue à ses mots.

Il était au palais de justice. Je fronce légèrement les sourcils. Qu'est-il donc allé faire là-bas ? A-t-il rencontré des personnes malfaisantes ? (outre la duchesse) ? Ou des problèmes ? J'ai vite la réponse à mes questions. Un inspecteur enquête sur les Comprachicos, ces hommes odieux qui ont enlevé Gwynplaine dans son enfance et à qui il doit ce sourire que ceux qui peuvent voir trouvent terrifiant. Je reste estomaquée quand il nous apprend que l'inspecteur a retrouvé ses parents. Je sens le rythme de mon coeur s'accélérer. Que penser de tout cela ?

-Oh, c'est...
Magnifique ? Terrible ? Je n'en sais rien. Je ne sais pas quoi en penser. Pour ne presque rien savoir de ma mère, et ignorer si mon père est toujours vivant et où il se trouve, j'imagine quel effet cela doit faire d'avoir ce genre de révélations... Mais d'un autre côté, ma peur de l'abandon remonte d'un cran. Sa famille, sa seule, vraie, unique, irremplaçable famille, ne devrait-ce pas être nous ? ...incroyable. Je le serre dans ses bras, c'est aussi ma manière de me dire que, quoi qu'il nous apprenne, il est auprès de nous.

Je devrais poser plus de questions que nécessaire, il m'en vient tant en une seconde ! Mais je n'y arrive pas. Cette nouvelle me perturbe plus que de raison.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mar 8 Mar - 22:49


Troquer une famille contre une autre
Q

uand Gwynplaine affirma qu'il avait à leur parler, de ce ton et de cette attitude qui laissaient entendre que l'affaire était sérieuse, Ursus ravala les réprimandes qui lui venaient à l'esprit. Il était évident que quelque chose était en train de se passer, quelque chose qui avait perturbé Gwynplaine et ne manquerait pas de les perturber eux aussi. Il avait entraîné Déa avec lui, lui prenant la main, main qu'il ne lâcha pas quand il daigna enfin répondre à sa question, et autant dire que, de toutes les hypothèses qu'Ursus auraient bien pu faire, la vraie réponse de son fils adoptif ne faisait pas parti. Il était allé au palais de Justice. À cette première information, Ursus se raidit. Qu'était-il allé faire là-bas ? Ce n'était pas le genre d'endroit que l'on fréquentait par hasard. On avait dû l'y conduire. Mais pour quelle raison, alors ? Il n'était pas certain de pouvoir apprécier la réponse. Les sorties nocturnes et de plus en plus régulières de Gwynplaine l'auraient-elles conduits où il n'aurait jamais dû se rendre ? Avait-il fait quelque chose de mal ? Non, si c'était le cas, alors il n'aurait pas pu venir les voir de la sorte, en tous cas pas sans escorte. Alors quoi ? La réponse ne devait (malheureusement) pas tarder. Un inspecteur avait rouvert le dossier des comprachicos. Ursus ne put s'empêcher d'arquer un sourcil un rien soupçonneux. Pourquoi déterrer cette affaire ancienne alors que les Comprachicos semblaient avoir déserté la France depuis une éternité ? Au fond, cette question lui resterait au travers de la gorge, car il oublierait complètement de la prononcer dès lors qu'il entendrait la fin de sa phrase. Cette inspecteur avait retrouvé les parents de Gwynplaine.

Alors que Dea cherchait à s'exprimer sur la situation (non, il n'y avait pas d'adjectif, définitivement, pour retranscrire ce qui lui venait à l'esprit... et il comprenait que Dea, qui devait être aussi perturbée que lui, peine à en trouver un) avant de serrer Gwynplaine dans ses bras, Ursus, lui, sentait son cœur se serrer. Son estomac se tordre. Ses parents, hein ? Mais c'était lui, ses parents ! C'était lui qui l'avait aidé, élevé, qui l'avait vu grandir, qui l'avait protégé et choyé. D'où venaient-ils, ces parents ressurgis du passé ? De quel droit méritaient-ils ce titre ? D'accord, ils n'avaient pas décidé d'être séparés de leur fils, mais c'était SON fils.

-Et où ils sont, alors, ces parents ?
demanda-t-il d'un ton bourru, qui se voulait relativement indifférent.

Sauf qu'il ne l'était pas. Ursus pouvait comprendre que Gwynplaine veuille rencontrer ses parents, mais il ne pouvait pas s'empêcher pour autant de les haïr sans même les connaître, tout comme il avait pu les aimer de n'avoir pu élever leur fils pour qu'il devienne le sien. Lui qui sentait chaque jour un peu plus Gwynplaine lui échapper, c'était de loin la pire nouvelle qu'il pouvait entendre. Non, il n'arrivait pas à se réjouir pour lui.




code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 22 Avr - 18:42

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Gwynplaine savait que l’annonce qu’il venait de faire à son père et sa sœur – puisque c’était ce qu’ils étaient, enfin sœur… bref – était des plus surprenantes. Il avait eu aussi beaucoup de mal à encaisser le choc quand il avait entendu l’inspecteur Javert lui parler de ses parents. Quand Déa réagit, cherchant des mots pour exprimer la situation, Gwynplaine savait parfaitement qu’elle était déboussolée. C’était normal, il l’était aussi. L’homme qui rit ne se sentait pas parfaitement bien en affirmant à sa famille que l’inspecteur avait trouvé ses parents. Il était chamboulé aussi et il ne savait pas vraiment comment il voulait qu’ils réagissent. Déa affirma que c’était incroyable donc, avant de venir se serrer dans ses bras. Gwynplaine resserra son étreinte. Ursus prit la parole à son tour, demandant où était ces parents en question. L’homme pouvait essayer de paraitre indiffèrent, Gwynplaine se doutait qu’il ne l’était pas du tout. Ses yeux ne quittaient pas le visage de l’homme, qu’il connaissait par cœur à force. Ils vivaient ensemble depuis bien des années maintenant, il parvenait quand même à voir quand quelque chose le tracassait. Et ces derniers temps, ça arrivait bien souvent d’ailleurs. Ils étaient où ces parents qui l’avaient abandonné alors hein ?

« Ils sont morts. »
Répondit-il Gwynplaine, sans baisser son regard des yeux d’Ursus. Ils étaient morts oui et c’était peut-être pour cela qu’il avait vécu loin d’eux. Ou pas, le jeune homme ne pouvait pas vraiment le savoir, mais en tout cas aucun parent n’arriverait pour réclamer de former de nouveau une famille avec lui. « Ça ne change rien pour moi. C’est vous ma famille, personne d’autre. »

Oui, Gwynplaine était particulièrement perturbé par l’annonce de l’inspecteur, mais le jeune homme ne considérerait pas moins Ursus comme son père. Bon, Déa c’était encore différent quand même. C’était étrange de découvrir qu’il avait finalement des parents, alors qu’il avait cru ne pas avoir de parents en dehors d’Ursus. Il savait bien qu’il y avait des personnes qui lui avait donné la vie, mais le jeune homme n’avait aucun souvenir de son passé avant les comprachicos. Et maintenant, le jeune homme savait qu’il avait des parents et il savait qui ils étaient. C’était… étrange, mais il y avait pire bien sûr. Et il devait aussi en parler à Ursus et Déa.

« Mais… mes parents ne sont pas n’importe qui. » Gwynplaine ne put s’empêcher de serrer plus fort encore l’étreinte qu’il partageait avec Déa. Il avait envie d’y puiser le plus de courage possible pour poursuivre cette conversation. « Il semble que… je sois l’héritier d’une fortune colossale. »

Parce que ses parents avaient énormément d’argent et de pouvoir et donc, qu’il était leur héritier. Il suffisait que le jeune homme décide de se manifester pour qu’il devienne le Duc comme son père et qu’il obtienne son argent. Sauf que le jeune homme n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire actuellement et il attendait justement d’obtenir les indications d’Ursus pour se décider. Il avait besoin de son père pour se décider.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 15 Juil - 14:15

L'homme est un aveugle...

Dea ♠ Azelma


Jamais je n'aurais pensé qu'apprendre le décès de quelqu'un puisse sincèrement me rassurer et me soulager. Je ne peux le nier, même si cette pensée m'afflige et m'horrifie, mais en apprenant que les parents de Gwynplaine étaient morts et enterrés, j'ai senti mon coeur se faire un peu plus léger. Je l'aurais soutenu quoi qu'il arrive, j'aurais fait l'effort de me réjouir pour lui, mais c'est un fait, cela m'est plus simple en apprenant que nous restons quoi qu'il en soit sa seule et unique famille. J'ai perçue, je crois, de l'inquiétude dans la voix d'Ursus, et je l'ai très bien comprise. Il ne le montre pas toujours vraiment, mais il tient très sincèrement à nous. Il nous aime, nous perdre serait un crève-cœur immense, pour lui. Il nous a élevé comme si nous étions ses enfants, et je l'aime comme un père (de même que Gwynplaine, j'ose le croire) de chair et de sang.

Il doit craindre d'être distancé dans le coeur du jeune homme, comme moi aussi je crains sans cesse de l'être dans le sien (mais je n'ai pas attendu cette famille providentielle pour me trouver une rivale). Néanmoins, il n'y avait rien de fondé dans nos inquiétudes, ces parents ne sont plus, et quand je fais de mon mieux pour trouver en mon âme le chagrin qui devrait être approprié à une telle perte, je me demande si Ursus, de son côté, passe par les mêmes étapes d'acceptation d'une information qui nous dépasse et nous bouleverse. J'ose croire que oui. Car tout n'est pas fini. Je l'ai senti, quelque chose n'allait pas. Ce n'est pas seulement savoir l'identité de ses parents, qui bouleverse mon frère (s'il ne doit être qu'un frère), c'est aussi ce que cette identité implique. Ses parents étaient donc riches ? Ils ne lui avaient pas seulement légué une grande fortune, semble-t-il. Non, il en parle comme d'une formule colossale.

-Quelle fortune ? Qui étaient tes parents ?


La fortune n'a pas vraiment d'importance pour moi. Je vis modestement depuis presque toujours, et c'est quelque chose qui me convient pas. La richesse, les titres clinquants, les domaines luxueux, ils me semblent pervertir plus que ravir l'âme. Il me suffit de me souvenir de ma conversation avec cette duchesse qui m'apparaît penser que tout s'achète pour en être certaine. Je ne suis pas vénale, cette fortune ne compte pas, mais elle travaille Gwynplaine... songe-t-il à la refuser ? À l'accepter. La réponse, je le pense, réside dans l'identité de ces parents qui n'auront jamais eu l'occasion de l'élever. Je serre aussi fermement que je le peux la main de Gwynplaine contre la mienne. La peur qu'il ne m'échappe ne m'a pas encore complètement désertée, je l'avoue. Cette peur va réduire mon coeur en cendres si elle n'est pas calmée.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Sam 16 Juil - 9:35


Troquer une famille contre une autre
L'

expression impassible du visage d'Ursus ne lassait rien deviner de ce qu'il ressentait, et c'était tant mieux, car il passait en cet instant par foule d'émotions différentes, qu'il préférait de très loin dissimuler à ses deux enfants. Le fait est qu'il avait été sincèrement inquiet de voir resurgir dans la vie de Gwynplaine ces parents qui en étaient sortis il y a si longtemps pour bouleverser complètement celle du saltimbanque, qui avait pensé mener toute son existence dans la solitude. Et le fait est qu'il se sentait (lui aussi) soulagé d'apprendre que ces derniers n'étaient plus de ce monde, si cruelle cette considération soit-elle (les Girardet ne passaient pas vraiment maîtres dans l'art de la compassion en cet instant). Il avait beau affirmer que c'était eux, sa famille (et Ursus était heureux de l'entendre, bien sûr), il préférait l'idée de ne pas avoir de rival, il n'était pas convaincu d'être un père exemplaire. Il préférait de très loin ne pas se faire la vedette par des parents qui seraient peut-être moins bourrus, moins expansifs, et plus affectueux... Enfin, la question ne se posait donc pas. Ursus savait que, en théorie, il aurait peut-être dû se montrer désolé pour Gwynplaine et le lui dire, mais il préféra ne rien en faire. Ce n'étit pas franchement dans sa nature que de mentir. Il était plutôt d'un naturel honnête, au contraire, même si cela devait heurter la sensibilité d'autrui. Il attendit une réaction de la part de Dea, mais celle-ci ne vint pas. Au fond, Ursus songeait qu'elle était peut-être tout aussi soulagée que lui par ses propos... Mais ils devaient certainement se sentir plus coupables. Ce fut finalement Gwynplaine qui reprit la parole. Ses parents n'étaient pas n'importe qui, semble-t-il, il était l'héritier d'une fortune colossale. Voilà qui n'était pas une information qui saurait tomber dans l'oreille d'un sourd. La fortune, la réputation, la richesse, autant de choses qui faisaient de l'œil à Gwynplaine (preuve en était de son "histoire" avec la duchesse), l'appel de ces sirènes était déjà très fort. il serait certainement incontrôlable si le jeune homme était soumis à une telle tentation. Et que faire, d'un autre côté ? Lui demander de renoncer à un héritage s'il était colossal ? Non, bien sûr que non.

Les questions qui brûlèrent les lèvres d'Ursus furent finalement prononcées par Dea. Oui, qui étaient les parents de Gwynplaine ? Il y a bien d'autres questions qui restent à poser, également. Par exemple, ce qu'il comptait faire. Ursus avait songé à le lui demander immédiatement, mais il ne devinait que trop bien sa réponse... Et en même temps, que ferait-il, lui, à sa place ? Sans doute la même chose que ce qui traversait l'esprit de Gwynplaine, et qu'il ferait certainement partager avec sa famille. Ce pourrait être un immense bouleversement dans leur vie... Mais serait-ce vraiment une bonne chose ? Leur vie telle qu'elle était maintenant n'était pas idyllique, mais ils pouvaient bien s'en contenter, non ? Paris et ses démons étaient déjà en train de ronger la famille Girardet de l'intérieur. Ce serait pire encore si leur niveau de vie devait en plus changer du tout au tout. Ursus allait finir par vouloir devenir comme ces vieux nostalgiques qui déplorent le passé. En l'occurrence, quand il n'y avait qu'eux trois, leur roulotte, et qu'ils parcouraient les routes. En attendant, il préféra ne rien dire et attendre que Gwynplaine réponde à la question de Dea.




code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Sam 27 Aoû - 13:08

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Gwynplaine ne prit aucun ombrage de la non réaction de son père et de sa sœur concernant la nouvelle de la mort de ses parents. Le jeune homme devait sans doute se sentir triste, mais ce n’était pas le cas de toute façon de son côté non plus. Gwynplaine avait toujours su avoir des parents quelque part, mais il n’avait jamais songé à les retrouver un jour. Alors, il n’était pas forcément plus triste que cela d’apprendre qu’il n’allait jamais pouvoir les revoir un jour, officiellement. Et puis, concrètement, la nouvelle qu’il avait à apprendre à sa famille ensuite dépassait tout ça. Déa ne manqua pas de poser des questions en apprenant la nouvelle, serrant plus fortement encore la main de son frère. Gwynplaine la connaissait, tout comme il connaissait Ursus, il savait que cette nouvelle allait forcément les travailler, autant qu’elle le travaillait lui. Le jeune homme avait besoin de savoir ce qu’ils pensaient de tout ça, ce qu’ils avaient envie qu’ils fassent. Quand bien même, sa décision était en partie prise quand même. Il n’avait pas envie de tout cela sans les personnes qu’il aimait le plus au monde, mais il ne pouvait quand même pas nier le fait que cette fortune savait vraiment l’attirer. Il y avait tant de chose qu’il possédait…

« Mon père était le seigneur Clancharlie, un duc. »
Dit-il, sans parvenir à cacher une certaine excitation dans la voix. Le jeune homme avait vraiment été bouleversé en apprenant la nouvelle de la bouche de l’inspecteur Javert, mais maintenant la nouvelle avait fait du chemin dans son esprit. Son père était un duc, alors forcément ça faisait de lui un duc aussi s’il décidait de réclamer son titre. Et il était en parfait droit de le faire, même si ça n’allait sans doute pas plaire à tout le monde. Et en cet instant, il ne pensait pas à Déa et Ursus, mais à la duchesse qui possédait ses terres pour l’heure, puisque personne n’en avait vraiment la légitimité. « C’est une énorme fortune. » Reprit-il en souriant un peu plus. « Des terres, un château, énormément d’argent, une place au parlement. Je peux réclamer la fortune de mon père et le titre de duc. »

De son père oui, l’homme qui lui avait donné la vie et non celui qui l’avait élevé. Sans se rendre compte, Gwynplaine était déjà en train de se brûler les ailes. Un peu plus qu’avant en réalité, parce que la richesse et la noblesse avait déjà eu l’occasion de lui tourner bien souvent la tête depuis que son chemin avait croisé celui de la duchesse aux cheveux de feu.

« Nous pourrions avoir une vie de rêve tous les trois avec ça ! » Ils pouvaient vraiment, oui, tous les trois. Gwynplaine ne se voyait pas profiter de ce qu’il devait hériter sans Ursus et Déa, bien au contraire. Il avait envie de tout partager avec eux. Le jeune homme tourna son regard vers Déa, passant une main doucement dans ses cheveux. « Je pourrais t’offrir tout ce que tu désirs. »
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 2 Sep - 9:39

L'homme est un aveugle...

Dea ♠ Azelma


Un duc. Son père était un duc. Un homme à la tête d'une immense fortune... Ce que le destin peut avoir de cruel ou d'ironique. Gwynplaine aurait pu vivre dans l'oppulence et le luxe, son visage aurait pu ne jamais être défiguré, nos routes auraient pu ne jamais se croiser (et alors - j'y pense avec plus de tristesse à l'idée d'avoir pu ne jamais le connaître qu'à celle de ne plus respirer - personne ne serait venu me secourir, m'arracher aux bras glacés de ma mère pour que seuls gèlent mes yeux)... Il fallait retenir que le titre était ronflant et que la fortune était colossale. Sa vie pouvait changer du tout au tout. Et il y a cette place au parlement. Je pense que cet argument pèse plus qu'on le pourrait penser dans la balance. Je ne le vois pas, mais j'ai le sentiment que son regard brille quand il parle de la vie de rêve que nous pourrions à voir... Pour tout dire, je ne rêve pas d'une autre vie que celle que j'ai déjà, mais la réaction de Gwynplaine n'a rien pour me surprendre.

Je sais que ce luxe et cette richesse l'attire (et que c'est aussi ce qui l'attire chez la duchesse d'Aurevilly, malheureusement), je sais qu'il pense qu'il doit m'offrir la vie que je mérite, pour qu'il soit digne de moi, comme s'il devait compenser une laideur en laquelle je ne crois de toute façon pas, et qui m'indiffère, puisque pour moi Gwynplaine a une beauté d'âme unique. Je n'ai pas besoin qu'il me comble de cadeaux et de richesses, je n'ai pas besoin qu'il fasse des pieds et des mains pour me plaire, il me plaît déjà. J'esquisse un sourire quand je sens sa main passer dans mes cheveux, je peux éprouver à ce contact, autant son enthousiasme que son affection, et ça me plaît, je ne l'avais pas senti comme ça depuis bien longtemps. Pourtant, il a tort de croire que j'ai besoin de tout cela. De richesses, de belles robes, d'une vie de château... Non.

-Mais tu es tout ce que je désire...
, dis-je doucement, une esquisse de sourire aux lèvres. Je ne devrais peut-être pas m'exprimer ainsi en présence d'Ursus. D'un autre côté, ce n'est pas comme si le sentiment qui m'anime à l'égard de Gwynplaine ait pu passer outre sa connaissance.

Je n'ajoute rien, je ne suis pas certaine que cet argument saura le convaincre. Et s'il lui fait ces titres et cette richesse pour se penser digne de moi, pour qu'il me laisse enfin accès à son coeur, alors soit. La vie de château ne doit rien avoir de désagréable... J'espère seulement que ce coeur ne changera pas au gré de ces nouvelles circonstances, mais j'en ai un peu peur, je l'admets. D'un autre côté, qui suis-je pour refuser à Gwynplaine ce qui semble être un rêve pour lui, et même pour empêcher cela à Ursus ? Il s'est saigné aux quatre veines, pour nous. Il mérite bien ce luxe et ce confort providentiel.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 2 Sep - 19:39


Troquer une famille contre une autre
L

e nom de Clancharlie ne disait rien à Ursus, mais il n'était pas au fait de tous les noms qui composaient la noblesse, loin s'en faut. Il se contentait de connaître le nom de son roi et des plus nobles lignées de la haute, c'était déjà bien assez. Mais même s'il n'avait jamais entendu parler de cette famille, Gwynplaine ne laissait aucun doute quant au fait qu'elle soit véritablement fortunée, le jeune homme ne mâchait pas ses mots pour évoquer la richesse qui l'attendait dans l'éventualité où il accepterait son héritage. Des terres, un château, de l'or, de quoi faire tourner la tête à n'importe qui, et plus encore à quelqu'un comme Gwynplaine, qui avait trop tendance à se sentir attiré par la lumière sans tout cela, comme les visites régulières de la duchesse d'Aurevilly devaient sans cesse le leur rappeler. Il suffirait d'un mot de la part de Gwynplaine pour qu'il abandonne le nom de Girardet (ce qui lui ferait bien du mal, il devait bien l'admettre) pour celui de Clancharlie et obtienne le titre de duc. Ursus était convaincu que le jeune homme n'attendait que leur approbation pour foncer... et au fond, comment le blâmer d'agir de la sorte ? C'était totalement normal d'écouter l'appel de cette sirène... et de vouloir y céder. Et était-ce un mal ? Peut-être pas, en réalité, même si Ursus se rendait bien compte que leurs vies pourraient changer du tout au tout en fonction des décisions du jeune homme. Mais c'était ses choix, ses décisions quoi qu'il en soit. Ils pourraient en tirer le meilleur... comme le pire. Il se tourna enfin vers Dea. Ursus n'avait aucun mal à comprendre qu'elle était l'une de ses principales motivations, pour lui. Lui qui craignait toujours de ne pas être assez bien pour elle avait enfin un moyen de se hisser à sa hauteur... selon ses critères... même s'il avait tort, Ursus le savait. Et Dea ne manqua pas de le confirmer par ailleurs. Oui, Dea n'aurait besoin que de lui, elle était sincère, Ursus le savait, mais Gwynplaine ne serait sans doute pas convaincu, pour autant.

- Ce n'est pas à nous de faire ce choix à ta place
, dit-il alors très posément à l'adresse de son fils de cœur. Ce choix ne dépend que de toi. Quoi qu'il arrive, nous te soutiendrons.

Sur ce point, il était parfaitement sincère, il resterait du côté du jeune homme quoi qu'il arrive, et il était convaincu que Dea ne le contredirait pas, par amour pour Gwynplaine. Après tout, serait-ce si mal que le jeune homme revendique son héritage ? Peut-être pas. Ils auraient enfin des vies confortables, ils n'auraient plus à se demander de quoi demain serait fait, ils sauraient. Peut-être que leur avenir serait ainsi lumineux ? Ursus ne parvenait pas à s'en convaincre, même en faisant le plus d'efforts possibles.




code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 28 Oct - 11:06

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Il était évident que Gwynplaine n’avait pas l’intention d’accepter cet héritage qui lui tombait un peu dessus, sans le partager avec sa famille. Parce que même si le jeune homme venait en quelque sorte de retrouver sa vraie famille, pour lui c’était bel et bien Ursus et Déa qui étaient ses proches. Alors s’il devait accepter son héritage – et sa décision était pris en réalité, même s’il ne l’avait pas encore exprimé comme ça, mais son attitude le montrait suffisamment – il allait en profiter avec ceux qu’il aimait. Et ainsi, le jeune homme devait bien avouer qu’il avait le sentiment de peut-être être enfin à la hauteur de celle qui illuminait ses pensées plus qu’il ne le faudrait sans doute selon la décence. Déa méritait vraiment les meilleurs choses, puisqu’elle était un ange. Jusqu’à présent, Gwynplaine n’avait eu aucun moyen de lui offrir de ce qu’elle méritait vraiment. Ce n’était vraiment pas avec une vie de saltimbanques et un visage comme le sien qu’il pouvait vraiment être digne d’elle. Maintenant, il allait pouvoir avoir les moyens de lui offrir une belle vie. Ils allaient pouvoir avoir une vie belle tous les trois. Ils n’auraient plus besoin de se poser de question sur les jours à venir, ils n’auraient plus besoin de faire attention à leurs réserves. Ils pourraient manger sans compter tous les jours, profiter d’un endroit bien chauffé (même s’ils ne s’en sortaient quand même pas trop mal avec leur roulotte). Ils pourraient dormir sans avoir à se soucier des ronflements parfois gênant d’Ursus, il fallait quand même le préciser. Gwynplaine ne voyait qu’une bonne chose dans cette situation, qu’une vie bien meilleure, tous les trois. Gwynplaine afficha un léger sourire quand Déa affirma qu’il était tout ce dont elle désirait. C’était des belles paroles, qui le touchaient forcément, mais qui n’avait sans doute pas la même porté à ses oreilles qu’il ne le faudrait normalement. Il ne pouvait pas vraiment prendre au sérieux ce qu’elle lui disait, croire qu’elle avait entièrement raison.

« Et ce que je désire, c’est te rendre heureuse… »

Ajouta-t-il alors, même si ce n’était pas forcément devant Ursus qu’ils devraient se dire ce genre de chose. Mais en même temps, ce n’était pas comme si l’homme ne vivait pas avec eux et n’avait pas eu l’occasion de se rendre compte du lien un peu trop proche qui les unissait. Ce dernier reprit la parole d’ailleurs en affirmant que ce n’était pas eux de prendre la décision, que ce choix ne dépendait que de lui. Sauf que Gwynplaine souhaitait quand même l’avis de sa famille. Bien sûr, il espérait qu’ils seraient de son côté, qu’ils accepteraient parce que c’était ce qu’il avait envie de faire. Tous ces mois de galère qu’ils avaient pu connaître, même ces dernières semaines de prise de tête, allaient être entièrement derrière eux avec tout ça. Ils allaient vraiment avoir une vie complètement différente et Gwynplaine ne pouvait pas croire qu’elle ne soit pas mille fois meilleure. Et entendre Ursus affirmer qu’ils allaient le soutenir, ne pouvait que l’encourager.

« Je veux tout ça pour nous. » Et autant dire que sa décision était prise et depuis un moment déjà.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 4 Nov - 9:51

Troquer une famille contre une autre.

Dea ♠ Gwynplaine ♠ Ursus


J'ai bien envie de contredire Ursus quand celui-ci affirme que le choix n'appartient qu'à Gwynplaine, que nous n'avons pas notre mot à dire et que nous devons seulement nous contenter de respecter cette décision. J'en ai l'envie, mais je sais que ce ne serait pas juste. C'est notre histoire, parce que nous faisons partie de sa vie, mais ce n'est pas notre choix, c'est son choix à lui. Ursus a trouvé les mots justes. Ce ne sont pas des mots agréables, mais ils sont justes, en effet. C'est son choix, et nous, nous nous devons seulement tous les deux respecter ce choix et le soutenir autant que possible. Il peut être sûr qu'il obtiendra notre soutien dans tous les cas. Il a notre amour inconditionnel. Cet amour inconditionnel que j'aimerais voir lui suffir, même si c'est peut-être che moi qu'il y a un problème. J'ai peur de l'inconnue, j'ai peur de ce que tous ces changements pourraient altérer dans notre vie. J'ai peur qu'un fois dans ce monde regorgeant d'or et de faux-semblants, je cesse d'exister pour lui, car son attention ne saura que se poser sur de plus beaux objets. Je n'aurais rien d'exceptionnel, donc, je n'ai déjà pas grand-chose d'exceptionnel. Je me contente d'esquisser un fin sourire quand il affirme que tout ce qu'il désire, c'est de me rendre heureuse. Je veux le croire honnête, je sens qu'il l'est, à sa voix... Mais il ne comprend pas. Il me rend déjà heureuse. Je n'ai besoin que de lui pour l'être. Pour faire réellement mon bonheur, il n'aurait qu'à assumer ses sentiments pour moi (s'ils existent encore, et je le crois), c'est tout. J'ai envie de le dire, mais outre la présence d'Ursus, qui ne m'y invite pas totalement, même s'il n'est pas dupe, je sais qu'il n'entendra pas ce que j'ai à lui dire. Au fond, il a peut-être raison, c'est peut-être cela, la condition de notre bonheur : quand il se sentira digne de moi, quand il pensera enfin me mériter (ce qui est absurde, il n'a pas besoin de tout ça), peut-être pourront nous enfin vivre pleinement nos sentiments. Alors, en ce cas, cela en vaut certainement la peine. À quoi bon débattre, quoi qu'il en soit. Je ressens comme évident, à l'entendre, que sa décision est prise. Il attend seulement notre approbation. J'apprécie qu'il la demande, mais l'évidence veut que nous n'irons pas à l'encontre de ses désirs.

-Alors, nos vies vont changer du tout au tout,
me permets-je d'observer, choisissant maintenant de me projeter dans l'avenir, dans un avenir qui a quelque chose de fascinant... mais qui est assez effrayant, aussi. Plus de roulotte, plus de spectacle...

Je marque une légère pause. J'ai beau essayer, je n'arrive pas à m'imaginer une vie de château. J'ai peut-être su désirer cela dans ma plus tendre enfance, comme toutes les petites filles émettent un jour le souhait de devenir des princesses, j'ai cessé depuis longtemps. Mes rêves se cantonnent à une seule personne, et pour cette personne, je me sens prête à accepter de renoncer à tout ce qui a fait ma vie... dans l'angoisse de perdre ce qui m'y rendait heureuse.

-J'ai peine à me l'imaginer.


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Ven 4 Nov - 19:47


Troquer une famille contre une autre
U

rsus fit mine de ne rien entendre, prétendit ne rien écouter quand Déa et Gwynplaine échangèrent quelques mots qui ne toléraient pas la moindre équivoque. Ces quelques mots n'avaient rien pour surprendre le vieux misanthrope, puisqu'ils savaient parfaitement la nature de l'affection que se portaient ses deux enfants, et qu'il était loin de condamner, bien au contraire, il serait davantage de nature à l'encourager, ce même s'il les voyait de nouveau se précipiter dans une impasse. Gwynplaine affirmait que sa seule intention était de rendre heureux cette sœur qui n'en était pas vraiment une. Il le croyait sur parole, vraiment, mais le fait est qu'il avait déjà tout à sa disposition pour rendre la jeune femme heureuse, il s'avérait seulement qu'il ne s'en rendait pas compte... Et Ursus se demandait si ce que son fils espérait pour les rapprocher n'allait pas être ce qui allait marquer une rupture définitive entre eux. Impossible de le savoir pour l'heure, il était inutile de juger trop hardiment, seul l'avenir saurait ce qui les attendait, et leur avenir, de toute évidence, allait sacrément changer de leur présent. Gwynplaine n'avait plus de réserve à leur apprendre ce qu'était son réel désir, et le père et la fille (qui n'avaient sans doute été dupes à aucun moment dans tous les cas) ne pouvaient que constater par conséquent que sa décision était dors et déjà prise et bien prise.

Il allait accepter son héritage, décider de récupérer son nom ainsi que ses titres. En soi, la nouvelle aurait pu enchanter Ursus. Quel homme n'apprécierait pas de se préserver de la misère ? Mais il aimait sa vie, encore plus depuis qu'il avait trouvé Gwynplaine et Dea. Il ne pouvait s'empêcher de ressentir que s'ils devaient changer quelque chose à tout cela, ils le feraient forcément pour le pire. C'était sans doute une vision très pessimiste des choses, mais notre philosophe ambulant n'avait jamais vraiment été, il faut le dire, un homme très optimiste (en même temps, pouvait-on être philosophe et optimiste en même temps ? Il en doutait fortement). Dea résumait très bien la situation. Oui, leurs vies allaient changer du tout au tout. Et le spectacle n'aurait plus de raison d'être. Surtout, Gwynplaine devrait se soustraire à sa réputation. Même si sa cicatrice, elle, ne disparaîtrait jamais. Ursus n'était pas sûr que son apparence serait acceptée en haut lieu. Mais ce n'était pas le débat pour le moment, à vrai dire. Oui, lui aussi avait peine à imaginer ce qui allait se passer à présent. Mais ce semblait en marche malgré tout.

-Sais-tu comment les choses vont se passer, à présent ?
demanda-t-il en tournant son regard vers son fils d'adoption.

Car dans les faits, il ne savait pas trop comment les choses allaient bien pouvoir se passer, à présent. Le changement, oui, mais comment se présenterait-il exactement ?




code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Sam 7 Jan - 14:32

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Gwynplaine était ravi de voir que son père et sa sœur d’adoption – si on pouvait encore considérer Déa comme une sœur d’adoption pour le jeune homme – acceptait sa décision. Le jeune homme avait eu besoin de leur avis, mais il fallait bien reconnaître que sa décision avait été prise dans le bureau de l’inspecteur Javert. Mais si Ursus et Déa s’étaient montrés plus opposé à cette décision, peut-être que Gwynplaine aurait revu sa propre position. Ou il aurait simplement cherché à plus les convaincre. En tout cas, le jeune homme appréciait qu’ils acceptent cette décision et qu’ils acceptent la nouvelle vie qu’ils allaient avoir tous les trois. Parce que l’homme qui rit n’envisageait pas une seconde de ne pas profiter de tout cela sans eux. Ils étaient sa famille, cela depuis le plus loin qu’il se souvenait. Même si Gwynplaine découvrait qu’il avait eu des parents – bon en même temps, il savait qu’il avait forcément eu des parents, mais au moins des personnes qui ne l’avait pas abandonné aux mains des Comprachicos – cela ne changeait rien au fait qu’il considérait Ursus et Déa comme sa famille. Son unique et seule famille, même s’il s’apprêtait là à abandonner son nom pour prendre celui de son vrai père afin de récupérer son héritage.

Déa ne manqua pas de faire remarquer que leur vie allait vraiment changer. Si Gwynplaine se sentait enthousiaste, les mots de la jeune femme raisonnaient quelque peu dans son esprit quand même. Ils n’allaient effectivement plus vivre dans une roulotte, ce qui n’était pas plus mal. Ils pourraient avoir de vraies chambres, de vrais lits. Leur vie allait vraiment être différente, ils allaient avoir un vrai confort parce qu’ils vivraient dans un château. Mais évidemment, ils n’allaient plus avoir besoin de faire les spectacles. Au fond, Gwynplaine devait bien avouer que cette partie-là allait lui manquer. Le jeune homme savait parfaitement qu’ils n’en auraient plus besoin et surtout que sa place ne serait plus sur scène – parce qu’il ne se contentait pas d’accepter l’argent de son père, mais aussi son pouvoir – ils ne pourraient donc plus jouer. Ça allait lui manquer oui, mais c’était pour la bonne cause. Gwynplaine avait aussi un peu de mal à s’imaginer la vie qu’ils allaient avoir, mais il voulait croire que ça allait forcément être mieux. Qu’ils allaient être bien.

« Ce que je sais c’est que je dois retourner voir l’inspecteur qui a trouvé qui j’étais. » Au fond, lui-même ne savait pas vraiment comment les choses allaient se dérouler maintenant. « Mais pour le moment, il enquête sur les personnes qui auraient pu chercher à profiter de mon absence. »

Le jeune homme n’avait pas l’intention de mentionner le fait que la duchesse qui était un sujet si controverse entre eux était justement de ces personnes. Il n’avait aucune envie de la mentionné parce qu’il n’avait pas envie de gâcher l’ambiance, de rendre cette situation encore plus compliquée. Ils n’avaient pas besoin d’en parler de toute façon, même si Gwynplaine ne devrait sans doute pas cacher des choses encore.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Jeu 19 Jan - 13:00

Troquer une famille contre une autre.

Dea ♠ Gwynplaine ♠ Ursus


Ursus m'ôte les mots de la bouche alors qu'il interroge Gwynplaine en lui demandant comment les choses allaient se passer, à présent. Je me pose la question aussi. Je comprends bien que tout va être différent, dorénavant, que nous n'allons plus avoi la même vie, que nos habitudes vont être chamboulées et qu'il va falloir faire avec... Mais dans les faits, de quelle manière les choses vont-elles se dérouler ? Que faut-il que nous fassions ? Que faut-il que Gwynplaine fasse ? À sa réponse, je comprends que lui-même ne sait pas exactement comment les choses vont se passer ensuite. C'est normal, puisque cette situation est inédite pour nous trois et que rien n'aurait pu nous y préparer. Nous avons beau comprendre la radicalité de ce qui s'apprête à se produire, nous nourrissons nos imaginaires d'hypothèses et d'éventualités sans savoir ce que le vent nous apportera de réel et de concret. Cette richesse et ces terres, ce nom reconquis, Gwynplaine les retrouvera, je le sais. À ce sujet, je n'ai pas le moindre doute. Ce qui m'intrigue en revanche, c'est le processus pour en arriver là. Sera-t-il long ou rapide ? Serons-nous propulsés dans cet univers qui n'a pour nous rien de particulier ou aurons-nous l'opportunité de nous y accoutumer. Serons-nous seuls face à ces intempéries ou nous découvrirons-nous des alliés que nous ne nous serions pas soupçonnés ? Sera-ce une épreuve ? Ou bien les débuts d'une vie prometteuse ? J'aimerais bien entendre de la confiance et des certitudes dans les propos de Gwynplaine, mais je ressens qu'il est aussi dépassé que nous. C'était l'inconnu, rien moins que l'inconnu.

Il sait donc seulement qu'il doit reparler à l'homme qui lui avait révélé sa véritable identité. Il m'intrigue, cet homme, je dois bien le reconnaître. Je me demande au nom de quels motifs il a accepté de mettre à jour cette histoire ancienne. Et j'ignore si je lui en suis reconnaissante ou non. Pour cela, je dois compter sur l'avenir. Lui seul m'apprendra si ce coup du sort nous est bénéfique ou pas, si nous devons en être heureux, profondément affectés, ou aux combles d'un bonheur trouvé et surtout mérité. Des frissons, par contre, me parcourent l'échine quand il fait mention des personnes qui ont voulu profiter de son absence et par conséquent de son héritage. Je n'ai pas encore vu les choses sous cet angle, mais il est vrai que Gwynplaine n'a pas dû atterrir entre les mains des brigands qui l'ont dévisagé sans raison. Et dans ce cas... Peut-être qu'il est en danger. Si ce retour devait plaire à trop de personnes, ne prenait-il pas le risque de s'exposer à de terribles représailles ? Tout à coup, j'ai peur. Et si cette décision lui était fatale ? Je ne peux pas l'envisager. Je ne saurais le supporter.

-Il sait qui cela peut bien être ?
je demande, concernée. Et si ces personnes s'en prenaient à toi de nouveau ?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Jeu 19 Jan - 17:53


Troquer une famille contre une autre
S

ans grande surprise, Gwynplaine n'avait pas beaucoup d'informations quant à la manière dont les choses allaient se dérouler ensuite. Il n'était pas vraiment surpris par cette réponse, il se doutait que le jeune homme devait lui-même se sentir dépassé par tout cela, quand bien même il était l'acteur principal de toute cette histoire, son histoire. Il en saurait sans doute plus quand il irait retrouver l'inspecteur qui, dans un premier temps, lui avait appris cette étonnante information à son propre sujet. Ursus n'était pas sûr d'être très impatient de voir cette entrevue arriver. Bien sûr, ils ne pourraient pas rester dans l'attente, en latence, à attendre la suite. Mais tant que la suite n'était pas venue, malgré tout, ils pouvaient vivre comme ils le faisaient jusqu'à présent... Car après, tout changerait. Tout changerait, oui, en effet. Pour Dea et Gwynplaine, qui découvriraient un luxe et une abondance qu'il n'aurait jamais été capable de lui offrir. Et pour lui... Ce ne serait pas une nouveauté, mais il était très probable qu'il reprenne la route et laisse ses enfants voler de leurs propres ailes à présent dorées. Et sans elle. Pour le moment, il gardait ses réflexions pour lui et se contentait d'écouter ce que son fils de cœur lui apprit ensuite. L'inspecteur de police qui leur avait tout révélé enquêtait sur les personnes qui auraient pu vouloir empêcher Gwynplaine de récupérer ses titres. À cette pensée, Ursus éprouva un certain malaise, et il eut dans l'intuition que Dea, elle aussi, avait pensé la même chose que lui. Ils avaient été avant tout saisis par la surprise, mais maintenant cet instant passé, la surprise cédait à la crainte. Ils ne savaient pas à quelles manigances le jeune homme pourrait bien être mêlé malgré lui, et il était très important, vraiment, qu'ils mettent tout en œuvre pour que les choses se passent au mieux non seulement pour le bien être de Gwynplaine mais aussi et surtout pour sa sécurité. Et par conséquent celle de Dea également, car elle était directement touchée par ce qui allait se produire. En fonction de qui étaient ces personnes et de leurs intentions, ils allaient peut-être devoir réviser leur jugement. Ursus regrettait de n'y avoir pensé plus tôt, d'ailleurs, c'était pourtant évident.

-Tant que cet inspecteur n'en aura pas découvert plus, il n'est peut-être pas très prudent de revendiquer ton héritage
, daigna-t-il avancer, prudemment.

Ce pouvait passer pour un nouvel argument en faveur de la vie qu'ils avaient aujourd'hui et qui ne vaudrait peut-être pas celle qu'ils auraient demain, et c'en était un, oui, sans doute, mais il n'avait pas prononcé ces mots pour saper les projets de son fils de cœur, bien au contraire. Avant de s'engager, il semblait seulement indispensable qu'il sache à quoi il s'engageait très précisément. C'était un question de prudence, tout simplement.




code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Sam 11 Mar - 18:26

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Si Gwynplaine n'avait pas parlé du fait qu'il était potentiellement en danger si jamais il revendiquait son héritage, c'était évidemment dans l'intention de ne pas inquiéter son père de cœur et Déa. Le jeune homme se doutait qu'ils n'allaient pas vraiment apprécier cette nouvelle, encore moins s'ils découvraient que la duchesse qui avait tant été présente dans leurs conflits ces derniers temps y était plus ou moins concerné. D'ailleurs, il n'en fit pas mention encore. Ils l'apprendraient assez tôt, s'ils devaient l'apprendre. L'homme qui rit devait bien avouer qu'il espérait quand même que cette femme n'était pas concerné par cette histoire, ne se doutant pas qu'elle l'était en partie et que ça n'allait pas du tout arranger les choses. En tout cas, Gwynplaine voyait bien que cette nouvelle information angoissait un peu les membres de sa famille. Évidemment, il y avait pensé. Il s'était demandé si en se mettant au centre de la lumière, il n'allait pas surtout attirer les flèches vers lui. Mais en même temps, cela ne serait que justice qu'il reprenne ce qui lui était dû, ce qu'on lui avait volé en l'envoyant dans cet enfer avec les Comprachicos. Ce n'était pas juste que l'héritage de ses parents tombent entre de mauvaises mains, alors qu'il lui revenait. Et en même temps, est-ce qu'il le méritait lui même son héritage. Non, sans doute pas, mais il ne pensait plus vraiment de cette manière maintenant.

Déa lui demanda alors si l'inspecteur qui enquêtait savait déjà qui cela pouvait bien être, avant de revenir sur le fait qu'ils pouvaient s'en prendre à lui de nouveau. Gwynplaine n'avait vraiment aucune envie que sa sœur de cœur (qui était bien plus qu'une sœur de cœur, mais il n'y avait sans doute pas besoin de le préciser) s'inquiète pour ça. Et avant qu'il ne puisse la rassurer, Ursus affirma qu'il vaudrait sans doute mieux qu'il attende que ces personnes soient découvertes avant de revendiquer son héritage. C'était sans doute idiot, mais le jeune homme ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'en un sens, cela donnait la possibilité à Ursus de revendiquer le fait qu'ils ne devaient pas changer de vie. Que cela faisait un argument supplémentaire contre le fait de prendre son héritage. Mais Gwynplaine n'avait aucune envie de changer d'avis.

« Je fais confiance à cet inspecteur, je suis sûr qu'il va trouver qui sont ces personnes. » Il ne pouvait pas vraiment dire que ce dernier avait déjà des pistes, mais il voulait quand même les rassurer. « Et je vais me montrer prudent. » Il tourna son regard vers Déa, qui ne pouvait pas le voir mais il espérait qu'elle le sente quand même. « Vraiment prudent. »

Ce n'était pas dans son intérêt après tout de se faire avoir après avoir accepté son héritage. Peut-être qu'il pourrait jouer la sécurité en décidant de refuser ces titres, mais en même temps maintenant que quelqu'un avait découvert qui il était, ça pouvait arriver encore. Et rien ne lui garantissait qu'on ne cherche pas à lui nuire, même sans l'héritage.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mer 22 Mar - 12:08

Troquer une famille contre une autre.

Dea ♠ Gwynplaine ♠ Ursus


Ursus, de nous trois, a toujours été le plus pragmatique. Un philosophe, certes, mais qui a les pieds sur terre (en vérité, je crois bien que la philosophie est l'apanage de ceux qui sont le plus terre-à-terre, même si c'est une discipline que l'on associe bien facilement aux rêveurs). Quand je tente du mieux que je le peux d'imaginer comment seront nos vies à présent que nous devons nous attendre à ce qu'elles soient à ce point bouleversées, notre père se permet quelques réserves. J'arguerais bien qu'il cherche surtout à retenir Gwynplaine, pour que nous gardions notre vie d'avant. Et une part de moi à très envie de l'y encourager, je ne peux pas réellement le cacher. Mais il n'a pas tort sur le fond malgré tout.

Je fais au mieux pour me figurer une existence neuve, où tout sera entièrement différent. Mais ursus, lui, envisage les à-côtés, qui n'ont rien à voir avec la fortune et la multitude de titres et de propriétés à laquelle Gwynplaine peut dorénavant prétendre. Je masque du mieux mon inquiétude quand je l'entends parler, mais je crois bien qu'elle se ressent tout de même : si des hommes ont voulu le faire disparaître à l'époque, qui nous dit, c'est vrai, que ces mêmes hommes ne recommenceront pas. Et l'attaque peut venir de partout, et des hautes sphères, puisque nous ignorons d'où elle peut bien provenir. Cette perspective glisse un frisson tout au long de mon échine, le froid envahit ma colonne vertébrale. Je ferai ce qu'il voudra, j'irai où Gwynplaine se rendra, toujours. Mais si on lui faisait du mal ? Et si, en conséquence, je finissais par le perdre ? Comment supporterais-je une vie sans Gwynplaine ? Quelle sotte question, je ne vivrais pas assez alors pour le savoir. Je refuserais de vivre encore.

Il nous assure que l'inspecteur qui enquête sur l'affaire et de toute confiance. Je décide de le croire sur parole, mais je ne me sens pas rassurée pour autant. Ne faudrait-il pas attendre que tout cela soit réglé ? J'ai bien envie de le suggérer, mais en le faisant, je sais que je cherche surtout à nous protéger d'une nouvelle vie qui m'inquiète, mais que Gwynplaine désire. Je ne peux pas lui faire ça. Je dois le suivre. J'esquisse un sourire quand Gwynplaine m'assure qu'il sera prudent. Je choisis de le croire sur parole. Je ne peux le voir, mais je sens son regard posé sur moi, et il m'apaise. Il a dû éprouver mon inquiétude, il faut maintenant que je le rassure, même si c'est difficile, je nous sens basculer vers une abyme. Un puits dont on ne distinguerait pas le fond. La plus petite profondeur est inquiétude à qui ne sait voir. Mais ce goufre...

-Que doit-on faire alors ? Quand vas-tu revoir cet inspecteur ?


Avait-on déjà donné notre dernière représentation sans le savoir ? Et si le rideau s'était abaissé sur nous, quand et sur quoi se rouvrirait-il ?

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mer 22 Mar - 23:11


Troquer une famille contre une autre
U

rsus se contenta de répliquer avec un borborygme à peine audible quand son fils de cœur affirma qu’il avait toute confiance dans l’inspecteur qui avait décidé de rouvrir l’enquête qui concernait son enlèvement. Peut-être cet inspecteur de police était-il fiable, en effet, mais cela n’inspirait pas forcément plus de confiance au saltimbanque. Il n’accorda de manière générale qu’une fois relative en la Justice, et la considérait comme biaisée et corrompue de toute part, il n’imaginait pas qu’aucun de ses représentants puisse se sentir aussi légitimement investi par cette affaire que ne l’était Gwynplaine, qui était forcément le premier concerné, ce que n’étaient Ursus et Dea que par ricochet pour leur part (ce qui n’empêchait pas le saltimbanque de ne pas savoir s’empêcher de donner son avis et d’émettre çà et là quelques réserves, même si on ne lui demandait sans doute rien du tout). Gwynplaine ajouta qu’il allait se montrer prudent, non sans le promettre avant tout à Dea. Oh, ça, Ursus était effectivement convaincu qu’il croyait dur comme fer dans son propos, mais la prudence suffirait-elle dans son cas particulier, il en doutait fort, pour tout dire. On parlait tout de même de complots politiques, et tout cela paraissait graviter dans des hautes sphères de la société, de celles que notre trio n’aurait jamais imaginé tutoyer, et auxquels ils s’avéraient maintenant étroitement mêlés, le jeune homme en tête, cela va sans dire. Que rétorquer à cela ? Qu’être prudent ne suffirait pas forcément ? C’était tentant, bien sûr, mais il ne saurait plus dissimuler une mauvaise foi déjà bien visible s’il affichait sa réserve de cette manière. Oui, il n’était pas complètement rassuré par la situation, mais s’il faisait preuve d’un semblant d’honnêteté, il lui fallait tout de même l’avouer, ce qui le dérangeait surtout, ce qui l’inquiétait plus que le reste, c’était de perdre son fils d’adoption, de perdre cette famille dont il n’avait pas cru vouloir mais qui était aujourd’hui la sienne. Et pourtant, il aurait dû y être préparé. Il avait prétendu y être préparé. Les pires mensonges sont ceux que l’on se fait à soi-même. Il était bien contraint de le constater à présent.

Dea reprit la parole avant lui et l’empêcha sans doute d’exprimer l’une des pensées qu’il valait sans doute mieux qu’il garde pour lui-même s’il ne voulait pas braquer Gwynplaine (ils se disputaient bien trop souvent ces derniers temps, et là, il était hors de question que cela arrive, ils auraient bien trop à y perdre). Elle lui posa des questions plus pragmatiques, et Ursus devait bien reconnaître qu’il était plutôt curieux de connaître les réponses précises à ces questions, même s’il avait dans l’intuition que son fils de cœur lui-même ne savait pas trop encore ce qu’il en était. Il faut dire que la situation était finalement aussi inédite pour lui que pour eux.

-Le mieux est de ne pas trop précipiter les choses, je pense. Si tu comptes être prudent, en tout cas, répliqua-t-il alors.

D’accord, il n’avait manifestement pas pu s’en empêcher.





code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mer 17 Mai - 21:13

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Que devait-ils faire et quand il allait revoir l’inspecteur ? Voilà deux questions que Déa lui posa, mais dont il n’avait pas vraiment de réponse. Si cela ne tenait qu’à lui – mais ça ne tenait pas qu’à lui – il irait trouver directement l’inspecteur de police pour lui dire qu’il voulait réclamer ce qui lui appartenait de droit. Sauf que ça ne tenait pas qu’à lui évidemment et quand Gwynplaine affirmait qu’il allait être prudent, il le pensait vraiment et ce n’était pas une promesse en l’air qu’il faisait à la jeune femme. Parce qu’il le faisait plus à Déa qu’à Ursus, quand bien même il savait parfaitement que son père de cœur s’inquiétait pour lui. Mais Déa était plus fragile… du moins, il l’avait considéré comme toujours plus fragile. Il cherchait donc à la rassurer et il n’avait pas spécialement envie de l’inquiéter. Et en cet instant précis, le jeune homme n’avait pas vraiment de réponse à apporter à sa sœur de cœur, qui était bien plus qu’une sœur de cœur. Pour le moment, Gwynplaine ne savait pas ce qu’ils devaient faire et il savait qu’il devait, sans doute, attendre un peu avant de retourner voir l’inspecteur Javert. Autant dire qu’il n’avait donc vraiment aucune réponse précise à fournir à Déa.

Ce fut Ursus qui reprit la parole en premier, affirmant que s’il souhaitait se montrer prudent, il valait mieux qu’il ne se précipite pas. Le jeune homme se doutait qu’en même temps, son père de cœur n’avait pas spécialement envie qu’il se précipite parce que ça allait grandement changer leurs vies. Sauf que dans tous les cas, leur vie allait changer. Bon Gwynplaine imposait peut-être un peu trop la situation à sa famille, mais en même temps ils ne pouvaient pas cracher sur un tel héritage. Déa allait vraiment pouvoir avoir une vie parfaite, enfin… bref.

« Oui, je vais patienter. » Répondit-il donc en tournant son regard vers Ursus, il avait l’intention effectivement de patienter un peu parce qu’il avait envie de laisser l’inspecteur Javert enquêter un peu. Même si bien sûr, ils n’allaient pas pouvoir attendre bien longtemps non plus, Gwynplaine ne pensait pas qu’il allait pouvoir attendre longtemps. « Pour le moment, on se contente de faire comme d’habitude. On verra après. »

En même temps, ils ne pouvaient pas faire grand-chose non plus au final. Faire comme d’habitude, même si ça n’allait pas être évident de reprendre une vie normale après une telle annonce. Gwynplaine ne savait même pas s’il avait envie de remonter sur scène. Ce qu’ils pourraient faire, après tout, ça n’était pas incompatible. Mais maintenant, alors qu’il savait qu’il avait un tel héritage qui l’attendait, il ne savait vraiment pas s’il aurait la force de remonter sur scène et de jouer une pièce de théâtre. Enfin, ils verraient ça plus tard sans doute. Pour le moment, ils se contentaient simplement de discuter de tout cela.

« De toute façon, j’ai prévenu l’inspecteur que j’avais besoin de temps. »

Parce qu’il avait eu besoin de temps pour parler de tout cela à sa famille justement.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 202
Date d'inscription : 17/02/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Jeu 1 Juin - 9:34

Troquer une famille contre une autre.

Dea ♠ Gwynplaine ♠ Ursus


Ursus affirme que le mieux est de ne pas précipiter les choses, et cette réponse censée me rassure. Tout ne peut pas se faire du jour au lendemain, je sais bien, mais je crois que le changement adviendra quoi qu'il en soit beaucoup trop vite, et je ne suis pas prête, pour cela, pas prête du tout. Il faut que je me fasse à l'idée, que j'accepte que notre routine soit brisé... Et ce n'est pas forcément grave... Les choses pourront peut-être être mieux pour nous. Ursus n'aura plus à s'inquiéter du succès de notre spectacle, nous ne manquerons plus jamais de rien, et il aura accès à un repos bien mérité. Je sais que Gwynplaine veut surtout me contenter moi, qu'il espère que cette fortune me rendra digne de lui (comme s'il n'était pas déjà tout ce que je désire), mais moi je préfère penser au bien-être d'Ursus, qui n'a jamais vécu que pour nous dès l'instant où il nous a rencontré. C'est un juste retour des choses que nous veillons à présent sur lui. Mais même si le cours des choses doit être différent, impossible pour moi de les voir se précipiter. Oui, qu'il fasse preuve de prudence, que tout n'aille pas trop vite, j'ai besoin de temps, il me faut du temps...

Mon soulagement est total quand Gwynplaine rejoint l'opinion de notre père de coeur. Oui, il vaut mieux patienter pour le moment. En attendant, nous vivrons comme nous avons toujours vécu. Pour encore un petit moment. Je suis rassurée, mais je sais que ce ne sera jamais qu'un instant de latence, un intermède qui sera forcément beaucoup trop court. J'ai peur de ce qui nous attend, mais je dois leur faire confiance. Ils savent ce qu'ils font. Et moi, je les suivrai jusqu'au bout du monde, quoi qu'il puisse arriver. J'apprécie d'entendre qu'il a demandé à l'inspecteur de police un peu de temps, car je sais très bien pourquoi il l'a fait : pour nous et uniquement pour nous. Ce qui veut dire que quoi qu'il advienne, nous comptons, et j'ai vraiment besoin d'entendre cela. Ce n'est pas tant ce que nous faisons qui compte, c'est le fait que nous restions ensemble. Ma vie a commencé dès l'instant où Gwynplaine m'a pris dans ses bras, m'a protégée du froid. Elle continuera avec lui, et Ursus.

-Est-ce que... Nous devrions préparer un spectacle d'adieu, vous ne pensez pas ?


Si nous devons quitter la scène, j'aimerais que nous le fassions en beauté. Cette pensée m'émeut, ma voix tremble un peu. Tout ça va me manquer, mais je ne m'illusionne pas, les nobles ne sont pas des saltimbanques. Nous trouverons bien une autre manière de vivre. Tant que c'est ensemble.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 485
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Jeu 1 Juin - 19:07


Troquer une famille contre une autre
U

rsus savait pertinemment que, quand bien même ils ne partageaient pas le même sang (ce qu'il aurait préféré, en l'occurrence, car aujourd'hui et pour la première fois de sa vie, force lui était d'admettre que le fait qu'il ne soit pas le vrai père de l'enfant qu'il avait malgré tout élevé pouvait bel et bien changer les choses et avoir une réelle importance), Gwynplaine et lui avaient quand même des traits de caractères, pour les plus prononcés, assez similaires. Ils pouvaient ainsi tous deux se montrer impulsifs, et l'un comme l'autre pouvaient également se montrer bornés en diable, raison pour laquelle il avait quelque peu appréhendé la réponse de son fils adoptif après avoir affirmé que le plus prudent était tout de même de faire preuve de patience. Mais il ne le contredit pas et, au contraire, confirma son propos, ce qui eu le don de rassurer quelque peu le dramaturge. Même si patienter, ce n'était jamais que s'accorder un petit temps de répit avant que de se laisser rattraper tout de même par ce qui était inévitable, Ursus préférait pouvoir bénéficier de cette période de latence qui, de toute manière, ne saurait qu'être utile à chacun d'entre eux... quand bien même dans le cas d'Ursus, il avait le sentiment que sa décision était prise depuis longtemps, il avait même la sensation qu'elle avait été prise avant même qu'il ne sache. Quelque chose d'indéfectible et de fragile le liait à ses enfants. Une fois que ce quelque chose n'aurait plus de raison d'être, alors lui non plus, ou en tous cas pas à leurs côtés. Bref, quoi qu'il en soit, la décision était prise, et pour l'heure il fallait donc attendre. L'inspecteur était averti du fait qu'il avait besoin de temps, c'était très bien ainsi. Même si le temps passait quoi qu'il en soit toujours trop vite et les rattraperait sans doute bien trop rapidement. Ursus, à ces propos, se contenta de hocher la tête en guise d'approbation.

Ce fut Déa qui reprit donc la parole à la suite de Gwynplaine, suggérant que si L'Homme qui rit devait connaître ses toutes dernières représentations sur scène, il convenait sans doute qu'ils fassent cela dignement, avec un véritable spectacle d'adieu... Un spectacle d'adieu. Le rideau qui se tirerait pour la toute dernière fois. Cette simple suggestion en disait malheureusement long sur ce qu'était devenue leur situation. Ursus tourna son regard vers Gwynplaine. Une fois encore, la décision ne lui revenait pas.

-Je peux bien écrire quelque chose,
suggéra-t-il bien que peu enthousiaste à l'idée que les spectacles connaissent leur dernières représentations. Si vous le souhaitez tous deux, du moins ?

Pour Dea, c'était sûr, mais ce n'était pas à elle qu'il s'adressait mais bel et bien à Gwynplaine. Le jeune homme pouvait bien décider d'arrêter tout de suite. Et si c'était le cas, ils se conformeraient à son choix.





code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 769
Date d'inscription : 16/03/2015

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   Mer 2 Aoû - 16:29

Ursus & Déa & Gwynplaine
Troquer une famille contre une autre.
Ursus se contenta d’hocher la tête aux propos de Gwynplaine, ce qu’il prit pour un bon signe. Avec leurs deux caractères, il arrivait parfois que les deux hommes ne soient pas d’accord (en fait, c’était presque tout le temps le cas en ce moment). Autant dire que puisqu’Ursus conseillait la prudence, il devait craindre que Gwynplaine n’ait aucune envie d’attendre. Mais il avait bel et bien envie de le faire, se doutant de toute façon qu’il ne pouvait pas prendre une décision dans l’heure. Il avait informé l’inspecteur de police qu’il devait en parler à sa famille avant, parce que leur avis comptait plus que tout. Même s’ils n’étaient pas toujours d’accord avec Ursus, Gwynplaine respectait son avis. Quand bien même… au fond, sa décision était déjà prise. En tout cas, ils étaient tous d’accord sur le fait qu’ils devaient se montrer un peu prudent et patient. Même si, de toute façon, leur vie allait changer radicalement à un moment donné. Ce n’était qu’un peu de répit avant le grand bouleversement, que Gwynplaine avait quand même hâte – pour le moment – de voir arriver.

Déa reprit alors la parole, proposant de faire une dernière scène d’adieu. Il était évident que s’ils changeaient radicalement de vie (et ils allaient le faire), ils n’allaient plus se produire sur scène. Gwynplaine pensait avoir d’autres rôles à jouer que ceux concocté par son père de cœur. Ils allaient donc arrêter la scène et la question d’une dernière pièce pour dire au revoir se posait. Ursus se tourna vers lui, affirmant qu’il était prêt à écrire quelque chose, s’ils étaient d’accord tous les deux pour le jouer. Déa venait de proposer l’idée, donc elle était forcément d’accord et Gwynplaine comprenait parfaitement que c’était surtout à lui qu’il posait la question. Et c’était légitime. Il y avait quelque chose de différent maintenant que Gwynplaine savait d’où il venait. Est-ce qu’il avait encore envie de monter sur scène, même pour une dernière représentation d’adieu ? Ça avait été sa vie pendant des années, avec Ursus et Déa, mais en même temps ce n’était pas réellement lui. Mais qui était-il réellement ? Le jeune homme se posait vraiment la question. Au fond, ils n’avaient pas forcément besoin de le faire, il ne pensait même pas en avoir réellement envie. Mais il suffit que le jeune homme tourne une seconde son regard vers Déa pour qu’il sache quoi répondre. Parce qu’il se disait que tourner définitivement une page comme ça, ça serait sans doute mieux. Et qu’il voulait faire ça pour sa « sœur de cœur ».

« Écris-nous ta plus belle pièce Ursus. »

Qu’ils partent en beauté, tant qu’à faire. Parce que c’était ça après tout, ils partaient pour une nouvelle vie que Gwynplaine avait envie de voir comme belle. Même si elle allait être vraiment différente, Gwynplaine ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle allait être belle. Parce qu’ils auraient tout, parce qu’ils pourraient tout s’offrir, parce qu’ils n’allaient manquer de rien.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troquer une famille contre une autre [pv Dea & Gwynplaine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Echange d'un Gruikui contre un autre Pokemon. [Terminé]
» Le Japon face aux catastrophes naturelles
» echange shaymin contre un autre legendaire ( jirachi si possible )
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les beaux quartiers :: Montmartre-