Partagez | 
 

 Le passé refait surface (pv Valjean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Le passé refait surface (pv Valjean)   Lun 7 Déc - 23:11

Le passé refait surface


La nuit avait été très courte, mais elle avait porté ses fruits. Il y avait une règle, quand on devenait truand de haut vol dans Paname, c'est que l'on ne peut compter les uns sur les autres que dans une certaine mesure, les butins seront partagés sous réserve de trahisons (fréquentes dans le milieu), et si l'un se fait chopper, les autres ne viendront pas vous récupérer. Depuis que s'était constituée la bande des patron-minettes, on pouvait dire que le père Thénardier en avait vu défiler, des malfrats de plus ou moins grand acabit, ça allait, ça venait, çàa défilait, ça restait jamais bien longtemps, mis à part quelques piliers, aussi increvables que la vermine (comme Thénardier, quoi). Ils avaient mis la main sur un sérieux magot, ce soir là, mais au moment de s'enfuir avec le pactole, la police leur avait collé au train, ils devaient sûrement les filer depuis le début de leur entreprise (erreur de débutants). Ils s'étaient donc éparpillés aux quatre coins de la ville. Et le père Thénardier était celui qui s'en tirait au meilleur compte, puisqu'il avait embarqué avec lui une bonne moitié de la fortune dérobée. À l'angle d'un mur, il avait pu voir l'un de ses camarades de larcins se faire embarquer, mais il ne leva pas le petit doigt. La solidarité avait des limites très vite atteintes quand on obéissait aux lois de la rue, et Thénardier était capable, en plus de ça, de déroger à des règles qui laissaient déjà un espace de liberté bien conséquent, pourtant. Il était comme ça. C'était son tempérament, le genre dont il arrivait en plus à être fier, le bougre. Il ne pleurait pas le sort de son camarade qui finirait peut-être au bagne, ou pire. Il était trop occupé à compter son magot, planqué dans une ruelle sombre.

Magot qu'il renfonça bien vite au fin fond de sa poche quand il entendit des bruits de pas venir derrière lui. Il s'était cru à l'abri de la flicaille, mais il avait peut-être été trop vite en besogne. Angoissé, il vérifia bien que son butin était à l'abri avant de se retourner. Et comme il ne perdait jamais le nord, et que l'homme qui approchait n'était pas un policier mais un homme qui avait l'air bien portant, et peut-être même raisonnablement riche, il décida d'utiliser une de ses méthodes "à la Thénardier" en stock, et s'affala d'un seul coup au sol en criant de douleur, comme s'il venait de se blesser. Tous les moyen sont bons pour vous attirer la sympathie du chaland. Mais le père Thénardier ne se rendait pas compte que le chaland qu'il chercher à abuser était en fait une vieille connaissance, et à qui il prétendait devoir sa ruine. Tant d'années s'étaient écoulées, il ne faisait pour le moment aucun lien entre cet homme et celui qui, un soir d'hiver, était venu chercher Cosette dans sa taverne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Dim 17 Jan - 20:40

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Depuis que Cosette et Valjean avait déménagé de leurs maisons pour rejoindre l’appartement qu’ils avaient rue de l’Homme Armé (que l’ancien forçat avait acheté en précision d’un moment tel que celui-ci), le vieil homme passait le plus clair de son temps à préparer son futur voyage avec sa fille. L’homme était bien décidé à quitter le payer, à traverser la manche afin de rejoindre l’Angleterre. C’était le dernier moyen à ses yeux pour vraiment arranger la situation. Javert était de nouveau sur son dos, il l’avait retrouvé et Jean Valjean le connaissait assez bien pour savoir qu’il n’allait pas lâcher le morceau. Après toutes ces années, il cherchait encore à l’arrêter (alors que le vieil homme considérait qu’il avait largement payé la dette qu’il devait, mais ça c’était un point de vue particulier). Le seul moyen qu’il avait donc, c’était de partir de ce pays en compagnie de Cosette. Le vieil homme réfléchissait à cela depuis un moment, il avait envisagé un temps laisser sa fille ici et lui permettre d’épouser cet homme qu’elle aimait tant. Il aurait pu, il aurait pu simplement lui offrir le mariage de ses rêves et la laisser vivre sa vie dans ce pays sans lui. Parce qu’il était évident que si elle vivait sa vie ici, cela serait forcément sans lui. Il ne pouvait pas prendre le risque de retourner en prison, ce n’était vraiment pas envisageable pour lui. Sauf que maintenant, il n’avait aucune envie d’abandonner celle qu’il avait adoptée il y a maintenant plusieurs années (il passait son temps à changer d’avis). Valjean passait donc énormément de temps dehors, afin de préparer leur voyage afin qu’aucun souci ne se présente au moment de leur départ.

Il était en train de marcher dans une ruelle, observant bien autour de lui afin de ne pas croiser la route de policier. En temps normal, Jean Valjean était assez paranoïaque – c’était à cause des nombreuses années de cavale, cela laissait des traces, surtout qu’il y était encore – mais c’était encore pire maintenant. Il avait vraiment peur que ce petit espoir qu’il avait de pouvoir vivre sereinement avec sa Cosette soit détruit. Ce fut à ce moment-là qu’il croisa le chemin d’une personne. Sur le moment, il ne montra aucune attention pour l’homme qui se trouvait un peu devant lui. Jusqu’au moment où ce dernier tomba lourdement sur le sol. Sur le moment, Valjean hésita à s’approcher de lui. A première vue, il semblait blessé, mais le vieil homme ne savait pas s’il pouvait se permettre de prendre un tel risque. Après tout, il était quand même recherché, il devait se montrer vraiment prudent. Mais en même temps, Jean Valjean était incapable de rester insensible à la souffrance d’autrui (ce qui allait sans doute le perdre un de ces jours). Il s’approcha donc de l’homme.

« Qu’est-ce qu’il vous ait arrivé ? » Lui demanda-t-il en arrivant à sa hauteur. Quand son regard se poser sur le visage de l’homme, il ne put s’empêcher de ressentir comme un sentiment de déjà-vu. « On se connait ? »
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Mer 23 Mar - 23:00

Le passé refait surface


Il poussait des râles de douleurs largement exagéré, mais qui avaient eu leur petit effet, puisque l'homme décida de ne pas passer son chemin et choisit même de porter son secours à Thénardier. Ce dernier s'apprêtait à lui jouer son petit numéro, mais ce fut à ce moment-là qu'il croisa son regard, et dans son esprit, ce fut comme un éclair. Si Thénardier avait beaucoup changé depuis l'auberge (et pour cause, depuis son échec financier, il menait un train de vie misérable qui l'avait largement amaigri, lui avait émacié les traits, et sa tenue n'était plus celle d'antan), l'homme face auquel il se trouvait avait beau avoir plusieurs années de plus (logique en même temps), il sut immédiatement à qui il avait affaire. Il n'aurait pas pu oublier un tel visage, c'était impossible. C'était lui, l'homme qui était venu à l'auberge, et qui avait payé force monnaie rapidement dilapidée pour obtenir d'emmener la fille de Fantine avec lui. C'était improbable de le retrouver des années plus tard, au hasard d'une rue de Paris, et pourtant, le père Thénardier voulait bien y mettre sa main coupé, il se trouvait face à cet homme à qui il imputait sa banqueroute. Comment passer à côté de l'occasion de se venger de ce coup du sort. Il était sûr que c'était lui, parce que l'homme aussi l'avait reconnu, seulement, il n'arrivait plus à le remettre. Thénardier aurait pu en jouer et continuer sa petite comédie, mais il attendait cette confrontation depuis si longtemps ! Il ne pouvait pas la laisser passer. Pour lui, c'était parfaitement impensable. Alors il choisit l'option qui donnerait le plus d'opportunité à son interlocuteur de s'en tirer, mais qui lui permettrait de savoir à qui il avait à faire.

"Un peu, qu'on se connaît." répondit-il, un sourire malsain collé sur son visage, tandis qu'il se relevait avec une totale facilité. Lui qui avait prétendu un peu plus tôt être blessé, il ne laissait plus rien paraître de ses mensonges à présent. Il avait bien mieux à faire que cela. "Au sergent de Waterloo. L'auberge. Vous êtes l'homme qui m'a volé Cosette."

C'était un résumé très biaisé des faits, mais le père Thénardier ne varierait pas de discours ni ne modifierait sa version des faits, parce que c'était celle qu'il reconnaissait pour intacte. Il n'aurait jamais dû lui laisser cette gosse. Non pas qu'elle représente grand chose en soi, mais il avait signé sa perte, ce faisant, et il voulait obtenir réparation pour la ruine et les dommages subis, dont il tenait l'homme en face de lui pour entièrement responsable. Les sens aux aguets, il était prêt à fondre sur Valjean, à le retenir, s'il devait prendre à ce dernier l'envie de s'échapper, il comptait bien l'en empêcher. Jusqu'à ce que leurs comptes soient réglés. Au sens propre comme au figuré.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Lun 9 Mai - 21:18

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Valjean avait un air de déjà vu en voyant l’homme qui semblait blessé dans la rue, son visage lui disait quelque chose. Effectivement, les années et la misère étaient passées par là, mais les deux hommes se connaissaient. Evidemment, le vieil homme eut besoin de l’aide du soit disant blessé – qui ne l’était pas à la manière dont il se releva – pour se rappeler. Ils se connaissaient donc, il l’affirmait aussi. Et plus précisément, l’homme sous les yeux de l’ancien bagnard n’était autre que ce Thénardier qui avait « élevé » Cosette pendant les quelques premières années de sa vie. Jean Valjean eut un mouvement de recule après les propos de son interlocuteur, le reconnaissant bel et bien. Il avait énormément changé, mais maintenant qu’il connaissait son nom, il le reconnaissait. Il avait le sentiment qu’un fantôme de son passé revenait le hanter et ce n’était vraiment pas agréable. Surtout pas en cet instant précis, alors que Javert se trouvait de nouveau sur les traces de l’ancien forçat. Jean Valjean préférait croire que ce n’était qu’une coïncidence, mais il était bien trop paranoïaque pour le croire complètement. Est-ce que ce Thénardier n’était pas de mèche avec Javert ? Pourquoi pas après tout, puisque l’homme semblait en vouloir à Valjean d’être partie avec Cosette.

« Volé ? » Demanda-t-il sans cacher le fait qu’il était offusqué par la remarque de son interlocuteur. « Il me semble vous avoir suffisamment dédommagé pour le peu de sacrifices que vous avez fait pour Cosette. »

Parce que l’homme n’était pas dupe, il savait parfaitement que Cosette avait eu une vie affreuse quand elle se trouvait dans cette auberge. Elle n’était qu’une esclave que la Thénardière s’amusait à battre. Pendant des mois après que Valjean soit venu la récupérer des griffes de ces aubergistes sans scrupules, la jeune enfant avait continué de faire des cauchemars. Ces personnes étaient horribles, Valjean ne pouvait avoir aucun respect pour eux. Maintenant encore moins qu’avant, surtout avec la manière dont le Thénardier ne manquait pas de lui parler. Cela plus le fait que Valjean était sur les nerfs ces derniers temps à cause de l’inspecteur qui cherchait à tout prix à gâcher sa vie, à ce Marius qui cherchait à voler son enfant, ce n’était pas le moment pour le retour de l’aubergiste. Même si, s’ils avaient eu la tête un peu plus sur les épaules, l’homme aurait agi différemment. Il aurait pu faire passer l’homme sous ses yeux pour un fou, en affirmant qu’il ne voyait pas de quoi il voulait parler. Mais c’était trop tard. Maintenant, Thénardier savait qu’il était bel et bien l’homme avec qui Cosette était partie. Par chance, il ne connaissait pas son nom.

« Qu’avez-vous fait du pécule que je vous ai généreusement donné ? »

Oui parce qu’en plus, Valjean aurait pu se montrer bien plus avare en argent. Il pensait avoir suffisamment rémunéré l’homme sous ses yeux à l’époque, alors qu’il ne le méritait pas du tout. Bien au contraire, il ne méritait rien du tout.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Sam 4 Juin - 22:37

Le passé refait surface


C'est vrai, l'homme avait grâcement payé la vie de Cosette. Il n'empêche, en attendant, qu'il était quand même sans le sou quand Valjean, lui, avait toutes les allures du gentilhomme qui menait la belle vie quand lui-même peinait à aligner les deux bouts et à nourrir le trop grand nombre de bouches que possédaient la famille Thénardier. Heureusement qu'il avait vendu les deux derniers pour la peine. Oui, il l'avait payée cher, sa Cosette, mais pas assez quand même. S'il avait l'opportunité de se tenir en gentilhomme face à lui, c'est qu'il aurait pu lui donner bien plus et qu'il avait été chiche. Il n'apprécia pas du tout, en tous cas, la remarque de son interlocuteur quand il lui demanda où était passé le pécule qui lui avait été accordé. Il songeait à la faillite à son auberge comme on se prend un soufflet en pleine figure, forcément, il existe sentiment plus agréable. Il n'appréciait pas de songer à son déclin et à son infortune, il aimait encore moins qu'on le lui rappelle. Il aurait pu lui donner plus, beaucoup plus, une vie humaine ne se marchande jamais assez cher, et des deux, il n'y avait pas à regarder mille ans pour comprendre qui était le plus riche des deux. Il lui adressa un sourire qui n'avait absolument rien d'agréable ou de sain, dominé par la haine profonde et tenace qu'il éprouvait sur cet homme, une vieille rancoeur à laquelle il n'était pas prêt de renoncer, certainement pas. Il avait cet homme sous les yeux, alors il comptait bien le voir cracher.

"Vous, généreux ? Laissez moi rire ! Vous êtes pas plus que généreux que moi. Vous vous donnez des grands airs de saint Maritain, mais y'a rien d'moins glorieux qu'acheter une gamine à bas prix, comme une vulgaire marchandise."
Il marqua une pause. "Puisque la vie humaine se monnaye, selon vous, alors, vous ne lui accordez pas assez de valeur." Le père Thénardier fixait son interlocuteur avec des flammes intenses dans le regard. Bien sûr, il ne répondrait pas à la question de son interlocuteur, se garderait bien de revenir sur tout ce pécule dilapidé, sa ruine qu'il ne devait jamais qu'à lui-même, vraiment. "Vous m'avez berné une fois, vous ne me bernerez pas deux fois. Crachez l'oseille, monseigneur, et fissa ! Si vous voulez pas avoir à le regretter."

Il envisageait déjà de très nombreuses manières de transmettre à Valjean la rage qu'il lui inspirait et d'obtenir réparation pour ce qu'il considérait être un négoce faussé des ses origines. Il allait enfin respecter son propre sens de la justice, avec du retard, et il comptait bien que son interlocuteur en paye les frais autant que possible.


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Lun 18 Juil - 16:27

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Valjean s’était trouvé généreux en effet quand il avait trouvé les Thénardier et qu’il avait marchandé l’adoption de Cosette. L’homme avait donné un peu d’argent aux aubergistes contre les « bons soins » dans les quelques années qu’ils avaient eu la petite-fille en garde, se doutant bien sûr qu’ils n’en méritaient pas un seul sou. Mais bon, c’était une manière comme une autre de parvenir à récupérer Cosette sans qu’ils ne fassent trop d’histoire. Evidemment, l’homme savait aussi que si cela avait été possible, Thénardier n’aurait pas hésité à lui en demander plus. Et apparemment, il n’avait pas utilisé cet argent à bon escient. Evidemment, il n’y avait pas de quoi vivre toute une vie dans le luxe non plus, mais apparemment les aubergistes avaient perdus leur affaire. L’homme ne sembla pas bien prendre les propos de Jean Valjean d’ailleurs, affirmant qu’il était bien loin d’être généreux. Ce n’était pas du tout ce qu’il pensait de son côté, il l’avait été bien trop à son goût. Même si Valjean ne rechignait jamais à donner un peu d’argent aux plus démunis (parce qu’il en avait quand même énormément au final, qu’il utilisait correctement afin de pouvoir continuer de vivre sans problème, lui), il ne pensait pas que celui qui se trouvait présentement sous ses yeux le méritait.

Et Valjean apprécia peu les paroles qu’il lui tint alors, affirmant qu’il n’y avait rien de généreux à acheter une enfant à bas prix, comme une simple marchandise. L’homme se sentait attaqué dans sa fierté en entendant ces mots, attaqué dans sa dignité aussi et surtout sur son honneur. Parce qu’il n’y avait sans doute pas homme à avoir aimé autant Cosette que lui (bon, peut-être, mais ça il ne voulait pas le savoir). L’homme avait élevé cet enfant comme le sien, comme s’il avait été son père. Elle était loin d’être une simple marchandise à ses yeux, contrairement à ce que disait l’aubergiste qui n’avait pas eu de scrupule à utiliser cette pauvre fille comme esclave. Evidemment, il lui réclamait de l’argent, mais ce n’était pas de cette manière qu’il allait obtenir quoi que ce soit de sa part.

« Vous osez me faire la moral, alors que vous n’avez pas hésité à exploiter une pauvre enfant comme une esclave, alors qu’elle vous avait été confié pour que vous en preniez soin. » Le ton de la voix de Jean Valjean ne cachait rien de ce qu’il pouvait ressentir en ce moment précis. « Croyez-moi, aubergiste, j’ai été très généreux en vous donnant cet argent contre votre peine qui, je pense, n’a pas dû être bien grande. » Effectivement, l’argent qu’il avait donné aux Thénardier ne valait pas du tout la vie de Cosette, qu’il n’était pas possible de chiffrer. Mais ces personnes ne méritaient vraiment pas plus de sacrifice de sa part. Et puisque Valjean y était, il continua. « Je suppose que cela a été bien dur pour votre femme de s’atteler aux basses besognes qu’elle confiait d’ordinaire à cette pauvre enfant. »
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Dim 4 Sep - 23:06

Le passé refait surface

Thénardier fulminait, il se sentait bouillonner de l'intérieur. Bien sûr, il y avait une raison à cela, et cette raison, c'était quand même en partie la vérité. Même s'il prétendait le contraire, l'ancien aubergiste avait parfaitement conscience de ses actes. Il ne faisait que prétendre avoir considéré Cosette comme sa propre enfant, mais en son for intérieur, il se fichait royalement du mal qu'il avait fait à cette enfant, il avait conscience de l'avoir exploitée, mais ça ne lui donnait ni matière à scrupules, ni matière à culpabilité. Cette gamine aurait sûrement fini à la rue, et ce qu'elle y aurait fait n'aurait pas forcément été plus glorieux. Sans considérer avoir rendu un fier service à cette satanée gosse, il se disait qu'elle n'aurait pas été mieux lotie autrement. Et de toute façon, le sort de cette gamine ne la dérangeait pas une seule seconde, ce qui le dérangeait, c'était l'oseille qui lui était passé sous le nez plus que les tâches ménagères qui ne lui incombaient alors plus. Thénardier refusait de donner raison à son interlocuteur quand ce dernier affirmait s'être montré généreux. Non, il ne l'avait pas été, il n'avait pas le droit de prétendre l'être. Il sentit la haine et la rage monter encore d'un cran quand il osa le nommer "aubergiste". Aubergiste, il ne l'était plus, et s'il ne devait sa faillite qu'à lui-même, il préférait de loin la reprocher à cet homme qui devrait payer pour toutes les défaites qu'il avait essuyées depuis leur rencontre.


"Ma femme a plus de ressources que vous n'avez l'air de le croire"
, se contenta-t-il de répliquer avec un sourire des plus malsains aux lèvres. De son côté, en tous cas, elle avait su rebondir sur les événements. "Incapable comme l'était cette gamine, son départ n'a pas fait une grande différence." Après tout, il l'avouait tout net, c'était l'argent qui l'intéressait, rien que ça, et certainement pas le sort de cette gamine à présent adolescente. Après le départ de Cosette, Ponine et Zelma avaient pris le relai, c'était aussi simple que ça. Et là encore, pas de compassion à chercher chez Thénardier père, il était maître de ses décisions, et il n'en déplorait aucune. "Assez bavardé, maintenant. Si vous voulez que rien n'arrive à votre chère Cosette, vous feriez mieux de mettre la main au portefeuille."

Non, il ne savait pas où était Cosette, il ne savait pas de quelle manière il pourrait l'atteindre, mais s'il le décidait et s'il s'en donnait les moyens, il était sûr d'y arriver sans aucune difficulté. Ce ne serait pas la première fois. Le marchandage et les règlements de compte faisaient partie de son quotidien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Ven 4 Nov - 15:26

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Valjean devait bien avouer qu’il n’était pas forcément très fier de parler de cette manière de la femme de l’homme sous ses yeux, en même temps il n’avait guère de respect pour cette personne. Pour ces personnes d’ailleurs, qu’il ne considérait vraiment pas comme digne après ce qu’ils avaient fait à la pauvre Cosette. Cela faisait des années maintenant que Jean Valjean avait tiré l’enfant des griffes de ces aubergistes et il ne pensait pas du tout qu’ils reviendraient le hanter. Ces derniers temps, le passé avait quand même bien trop tendance à revenir sur le devant de la scène. Après Javert, c’était les Thénardier qui revenaient le hanter. Mais Valjean n’avait pas l’intention de laisser ce passé gâcher la vie qu’il avait maintenant auprès de sa tendre fille. Ils n’avaient pas une vie parfaite en soit, l’ancien forçat avait bien envie de changer certaine chose (comme ce jeune homme qui osait tourner autour de la jeune femme, par exemple), mais en dehors de cela ils avaient une belle vie quand même. Ils étaient ensemble déjà, ils s’en sortaient assez bien au final. Jean Valjean faisait en sorte qu’ils s’en sortent bien en tout cas. L’homme ne prit pas la peine de réagir aux propos de l’aubergiste quand il affirma que Cosette n’était pas douée à l’époque et donc que son départ n’avait pas fait de grande différence. Valjean n’avait aucune idée de ce qu’était devenue cette famille après son départ avec Cosette, mais il voyait bien que leur situation n’était plus du tout la même. Preuve en était du fait qu’ils ne se trouvaient plus dans leur auberge et qu’ils n’y travaillaient plus. Il ne pensait pas pouvoir croire une seconde que le départ de Cosette n’avait pas du tout affecté la famille, quand bien même l’homme affirmait le contraire. Cosette avait été réduite en esclavage, elle avait fait énormément pour les Thénardier.

Valjean aimerait bien pouvoir mettre fin à cette discussion, parce qu’il sentait déjà que l’homme sous ses yeux l’agaçait profondément. Quand il reprit la parole en affirmant qu’il devait payer, s’il ne voulait pas que quelque chose arrive à Cosette, Valjean sentit son sang ne faire qu’un tour. L’ancien forçat n’aimait vraiment pas la manière que cet homme avait de le menacer, de menacer sa fille. Valjean ne pouvait évidemment pas avoir envie de laisser passer des choses comme cela, tout comme il n’avait aucune envie de donner plus d’argent à Thénardier. Après tout, rien ne pouvait lui garantir que l’homme ne s’en prenne pas à Cosette même avec de l’argent, quand bien même le vieil homme pouvait donner un bon pécule à ce dernier pour « l’acheter ». Sauf qu’il n’allait pas le faire.

« Parce que vous pensez une seconde que je vais vous donner encore de l’argent ? »
Demanda-t-il, sans attendre une réponse de la part de celui qu’il avait sous les yeux. « Vos menaces ne marchent pas, je ne vous donnerais. Et je vous conseille de ne plus jamais menacer Cosette devant moi. »
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Mar 22 Nov - 22:22

Le passé refait surface

Oh que oui, le père Thénardier pensait que son interlocuteur allait mettre la main à la poche, il y comptait bien et il n'avait pas du tout l'intention de s'en aller sans obtenir son dû... qui n'était pas du tout son dû en fait, mais il considérait que c'était à lui d'en juger et que Valjean, s'il pensait être en droit de contester, n'avait en fait pas son mot à dire. Ils étaient là, face à face, Thénardier n'avait certainement pas l'intention de laisser cette occasion lui échapper, il comptait bien saigner son interlocuteur jusqu'à la dernière goutte, et si ça ne devait pas être au sens figuré, alors ce serait au sens propre. Ce ne serait pas la première fois. Le gentilhomme ne se montrait pas bien conciliant. Thénardier n'était pas du tout surpris à ce sujet, absolument pas, même si leurs chemins ne s'étaient pas croisés depuis fort longtemps, le caractère de la vache à lait n'avait pas spécialement évolué, il était toujours aussi retors, mais Thénardier avait bien l'intention de lui passer l'envie de lui tenir tête. Il allait lui donner de l'argent, le brigand le pensait, et ça plus d'une seconde. Et si ses menaces n'étaient pas efficaces pour le moment, elles finiraient par l'être, il suffisait d'appuyer où cela faisait mal. Et il pensait avoir trouvé un bon filon à exploiter en évoquant Cosette. Il l'avait menacée, oui, et il n'écouterait pas du tout les conseils de son interlocuteur (qui n'en étaient pas vraiment), il avait bien l'intention de continuer. Il n'avait pas la moindre intention de se laisser impressionner par son interlocuteur. Il avait de la bouteille. Il refusait de se laisser déstabiliser. Par contre il n'avait absolument rien contre l'inverse.


"Sinon quoi ?"
le provoqua le père Thénardier avec un grand sourire en écartant les bras. Que ferait-il, hein, s'il devait toucher à sa précieuse Cosette ? il attaquait, Thénardier riposterait sans scrupule, en attendant, la jeune fille qu'il avait un jour hébergé dans son auberge en contrepartie de contributions pécunières répétées, avait du souci à se faire. "C'est un marché honnête, que j'vous propose, laissez-moi de quoi entrer dans mes frais, et je ne toucherai pas un cheveu de la môme." Son sourire s'élargit ensuite, plus malsain. "Avisez-vous de ne rien donner, et moi ou un autre veilleront à devenir son pire cauchemar... si elle est encore en état de rêver après ça..."

Ça n'ôtait toujours rien au fait qu'il ne savait pas où était Cosette, mais ce genre de choses, après tout, ça se découvre et ça s'exploite.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Sam 21 Jan - 13:39

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Marché honnête et Thénardier ne faisaient pas bon ménage. Quand Jean Valjean entendit l’homme sous ses yeux lui parler de marché honnête, il était évident qu’il ne pouvait pas du tout abonder dans son sens. Déjà la dernière fois, le vieil homme pensait qu’il avait donné bien assez d’argent pour le peu de mal que les aubergistes s’étaient donné pour Cosette. La fillette avait été exploitée sans vergogne, elle avait été traitée comme une moins que rien. L’ancien forçat ne pensait vraiment pas que l’argent qu’il avait donné à l’homme la dernière fois était à la hauteur de ce qu’ils avaient dépensé pour Cosette, mais au moins il avait cru être tranquille. Jusqu’à maintenant. Le vieil homme devait bien avouer qu’il aurait aimé ne pas tomber sur un nouvel élément de son passé, quand bien même il avait su dernièrement que les aubergistes n’étaient pas loin, puisqu’il avait croisé leur fille. L’homme se montra encore plus menaçant donc, affirmant que s’il ne donnait pas de l’argent, lui et ses amis allaient s’en prendre à sa fille. Jean Valjean serra des dents, il ne supportait pas qu’on menace celle qui comptait le plus pour lui aujourd’hui. Cosette était sa fille de cœur, il l’aimait de toute son âme et il ne supporterait pas que quelque chose lui arrive. Pour autant, il n’avait pas plus envie de donner de l’argent à ce malfrat. Cet homme qui, même s’il ne voyait pas d’un bon œil les prisons, méritait plus que tout de croupir dans une cellule.

Parce qu’il ne pouvait pas savoir si Thénardier allait vraiment le laisser tranquille et ne rien faire à Cosette s’il lui donnait de l’argent. Valjean avait des économies, il pouvait très bien donner de l’argent à l’homme, mais ça n’allait pas garantir qu’il ne reviendrait pas à la charge ensuite. Rien ne pouvait prouver à l’ancien forçat qu’il ne voudrait pas avoir plus d’argent ensuite, utilisant les mêmes méthodes que maintenant. Et quand bien même il n’avait pas l’intention de rester très longtemps dans le coin – il était vraiment temps qu’ils traversent la Manche avec Cosette – il ne voulait pas prendre de risque.

« Et qui me prouve que vous n’allez rien faire à Cosette si je vous donne de l’argent ? » Rien ne pouvait lui garantir qu’il n’allait pas quand même chercher à s’en prendre à sa fille, même avec des billets en poche. Il ne pouvait évidemment pas faire confiance à une personne comme lui, il ne prendrait pas un tel risque. Malheureusement, il ne pouvait pas non plus faire grand-chose pour l’empêcher de faire quoi que ce soit. Normalement, il pourrait prévenir la police des menaces de cet homme… s’il n’était pas lui-même recherché activement par les forces de l’ordre. Ce qu’il pouvait faire, c’était gagner du temps avant de tout quitter et mettre définitivement sa fille à l’abri… des personnes qui lui voulaient du mal, et de ceux qui voulait l’enlever à lui. « Il n’y a pas de marché honnête qui tient avec vous aubergiste. »
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Mer 1 Fév - 23:54

Le passé refait surface

Le bonhomme se méfiait... Et il avait toutes les raisons du monde de se méfier bel et bien, car s'il était un homme dont le nom devrait rimer avec défiance, c'était bien Alphonse Thénardier, qui laissait les scrupules à d'autres et n'éprouvait ni honte, ni remords particulier à l'idée de faire preuve de malversations et de larcins en tous genres, de chantages odieux comme maintenant comme de procédés criminels tout sauf louables. Oui, ne pas se méfier du père Thénardier, c'était faire preuve d'une naïveté proche de la bêtise, et si Jean Valjean était beaucoup moins que naïf, il pouvait même être un adversaire redoutable, et dur en affaire. Thénardier avait eu le sentiment de le pigeonner une fois, une seule, et finalement, il en avait retiré l'impression que c'était lui qui s'était laissé pigeonner. À présent, il comptait bien obtenir sa revanche, et l'opinion de Valjean à ce sujet n'avait qu'une faible marge d'intervention dans le processus. Il était sûr de lui, et même, on pouvait le dire, il était on ne peut plus décidé. Au-delà de décidé, même. Il était sûr de lui, même s'il avait face à lui quelqu'un de coriace. Il obtiendrait gain de cause. Gain au sens propre du terme, il voulait que son humiliation d'antan soit réparée au prix d'espèces sonnantes et trébuchantes, que le brigand était convaincu que son interlocuteur possédait en abondance. il voulait sucer le gentilhomme jusqu'à la moelle, tel un vampire. Quoique Valjean puisse dire, Thénardier avait la ferme intention de sceller son sort, d'une manière ou d'une autre, quoi qu'il puisse en penser. En effet, il n'y avait pas de marché qui tenait avec lui, jamais. De marché honnête en tout cas. Mais honnête ou pas, il tenait à ce qu'il cède. Et il était prêt à employer les grands moyens pour cela. Ça ne lui faisait pas peur. Pas du tout.


"Je ne suis plus aubergiste, ça fait longtemps"
, grinça-t-il entre ses dents. Et pour cause, il reprochait - injustement - à son interlocuteur d'être le responsable de sa ruine, de la déchéance du Soldat de Waterloo. "Je me fiche de Cosette", répliqua-t-il alors, d'un ton cinglant. En même temps, Valjean ne pouvait qu'être au courant de ça, Thénardier l'avait toujours très mal dissimulé, même à l'époque. Cosette, pour lui, n'avait jamais été qu'une vache à lait qu'il fallait traire jusqu'à la toute dernière goutte. "J'ai aucune raison de lui faire du mal si vous faites ce que je vous demande. Mais dans le cas contraire..."

Il n'hésiterait pas à lui faire beaucoup... vraiment beaucoup de mal.

 
[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Mer 22 Mar - 14:52

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Ainsi donc, l’aubergiste n’était plus aubergiste. Jean Valjean n’avait pas spécialement envie de savoir pour quelle raison l’homme avait perdu son commerce, il se doutait qu’il avait dû mal gérer ses affaires. En même temps, le vieil homme ne pouvait pas vraiment penser autrement concernant son interlocuteur. Même si l’ancien forçat tentait de ne pas trop juger les autres, il ne pouvait pas s’empêcher de le faire en cet instant précis. Après tout, ce dernier ne méritait pas du tout la moindre clémence. Au vu de la manière dont lui et sa femme s’étaient occupés de Cosette, non, il n’avait aucune pitié. Au final, si cet homme se retrouvait sans le sou, c’était sans doute par sa faute, parce qu’il n’avait pas fait les choses correctement. Autant d’ordinaire, cela ne dérangeait aucunement le vieil homme d’aider ceux qui manquait d’argent, il le faisait tous les jours (comme pour tenter de rattraper son âme auprès du Très Haut), mais Thénardier n’entrait pas dans la catégorie des personnes qu’il avait envie d’aider. Surtout que l’homme n’hésitait quand même pas de le menacer.

Alors qu’il affirmait qu’il n’en avait que faire de Cosette, Jean Valjean ne pouvait pas vraiment le croire. Même si, bien sûr, il était évident que l’homme n’avait jamais rien eu à faire de Cosette quand elle se trouvait dans son auberge, à travailler à la place de sa femme, à faire toutes les tâches ingrates malgré son jeune âge. Il n’en avait donc eu que faire d’elle autrefois, mais il n’empêchait qu’il s’était quand même bien servi d’elle pour avoir de l’argent de la part de la pauvre Fantine. Et maintenant, rien ne pouvait garantir à l’ancien forçat qu’il n’allait pas se servir encore et toujours de sa fille de cœur pour obtenir de l’argent, malgré le fait qu’il lui affirme le contraire. Il n’avait aucune raison de lui faire du mal, comme il le disait, s’il lui donnait ce qu’il lui demandait. Certes, Jean Valjean devait bien avouer que c’était un peu tentant quand même, parce que comme ça, il osait croire qu’il pouvait protéger un peu sa fille de cœur et ça n’allait pas non plus creuser autant son argent mis de côté, même s’il en avait besoin pour refaire sa vie en Angleterre. Il ne pouvait donc pas dilapider n’importe comment son argent, quand bien même il en avait une certaine quantité en réserve. Mais même s’il décidait de payer Thénardier, le vieil homme continuait de croire que ça n’allait pas forcément l’aider.

« Et qui me dit que d’ici quelques temps, quand vous aurez tout dépensé, vous n’allez pas revenir me voir pour que je vous en donne d’avantage, en usant des mêmes bassesses ? »

Valjean était têtu, il n’avait aucune envie de donner de l’argent à Thénardier, même si en même temps, il ne se voyait pas mettre en danger sa fille de cœur. C’était sans doute pour cela qu’il n’avait pas encore pris congés de son interlocuteur.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Jeu 8 Juin - 22:08

Le passé refait surface

Ce fut bien évidemment la défiance qui accompagnait les propos de son interlocuteur, et à juste titre, en effet, car si le père Thénardier pouvait aisément abuser ceux qui ne savaient pas à qui ils affaire, il n'en était pas de même pour cet homme qui n'avait que trop bien vu son vrai visage. Mais Thénardier tenait bon malgré tout, la réponse de Valjean lui laissait entendre qu'il était possible de négocier avec lui, alors pour négocier, il allait négocier. Et s'il n'ôtait pas gain de cause, il s'arrangerait bien pour obtenir ce qu'il souhaitait par la force, comme il l'avait toujours fait. Il était totalement disposé à enlever la gamine (qui ne devait plus vraiment en être une après toutes ces années, mais peu importe) pour obtenir une rançon qu'il considère comme digne de ce nom. Rien ne garantissait, évidemment, que le père Thénardier ne reviendrait pas à la charge, même après avoir obtenu gain de cause.

Valjean voyait clair dans son jeu, et ses accusations étaient parfaitement légitimes. Oui, il serait capable des mêmes bassesses, encore et encore, mais il ne tiendrait qu'à son interlocuteur de disparaître une bonne fois pour toutes, sans être retrouvé cette fois, pas plus que ne le serait Cosette. Ce n'était tout de même pas de sa faute, à lui, si son interlocuteur avait été à ce point imprudent. Quitte à disparaître du regard du monde et du reste des hommes, il y avait tout de même meilleurs endroits où aller s'enterrer qu'à Paris... Paris où finalement, tous les protagonistes d'une même histoire qui remontait à de nombreuses années à présent avaient fini par se retrouver
.

"Si j'étais à vot' place, je prendrais pas le risque de refuser mon offre dans tous les cas. Qui sait ce qui pourrait lui arriver, à cette pauv' gosse, si vous me laissiez pas un rond."


Il soutenait le regard de son interlocuteur, un mélange de hargne et de défi dans le regard. Il ne lâcherait rien. Il l'avait bien compris, le bougre était borné, mais lui aussi, il l'était, plus qu'on ne pourrait bien l'imaginer. Il avait retrouver un ancien pigeon qu'il tenait à plumer en bonne et due forme, vexé de n'avoir réussi à le faire qu'à moitié, la dernière fois, ou vexé plutôt d'une ruine qu'il ne se sentait pas capable d'imputer à sa parfaite incompétence. Dans tous les cas, le père Thénardier n'allait pas changer sa ligne de conduite, il savait ce qu'il voulait, et il savait déjà de quelle manière il allait l'obtenir. Il allait mettre toutes les chances de son côté pour parvenir à ses fins quoi qu'il puisse en être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Ven 11 Aoû - 17:00

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Valjean n’avait vraiment aucune envie de payer ce que Thénardier lui demandait, en grande partie parce qu’il ne pouvait pas lui faire confiance. L’homme avait déjà eu de l’argent autrefois et maintenant, il en demandait de nouveau. Autant dire qu’il y avait de forte chance qu’il revienne à la charge à moment ou à un autre, afin d’en demander de nouveau. Sauf que l’homme n’avait aucune envie de donner encore et encore de l’argent à cet aubergiste pour quelque chose qu’il ne méritait pas en plus. Après tout, il n’avait rien fait autrefois pour Cosette et maintenant, il se retrouvait quand même à réclamer de l’argent qu’il ne méritait pas. Mais là, tout de suite, c’était une manière pour lui d’en gagner en la menaçant. L’aubergiste était têtu, c’était quelque chose que l’ancien forçat devait bien reconnaître de sa part. Il se considérait suffisamment têtu pour lui tenir tête, mais la différence, c’était qu’il tenait bien trop à Cosette pour prendre le risque de lui faire du mal. L’homme ne savait pas si son interlocuteur saurait retrouver l’endroit où était Cosette, mais en même temps Valjean se doutait qu’il n’aurait sans doute aucun scrupule à le suivre. Et dans les rues de Paris, il était arrivé à un stade où il ne faisait vraiment confiance à personne. Valjean avait l’intention de partir, de traverser la Manche en compagnie de sa tendre fille, donc de ne pas rester dans les parages. Mais cela n’enlevait pas le fait qu’il pouvait quand même les retrouver avant et faire du mal à Cosette. Thénardier pouvait même attirer l’attention d la police, ce dont Valjean n’avait encore une fois pas du tout besoin. Autant dire que l’ancien forçat avait quand même le sentiment d’être pris au piège, sans savoir comment s’en sortir.

Il n’aimait pas du tout le ton que l’homme utilisait afin de lui faire comprendre qu’il serait capable de faire du mal à sa fille, s’il ne répondait pas favorablement à sa demande. Au contraire, il ne supportait pas ces paroles. Encore une fois, l’ancien forçat devait bien avouer qu’il avait quand même envie de l’envoyer simplement chier, mais en même temps il se sentait vraiment pris au piège. Si l’homme décidait de s’en prendre à Cosette simplement parce qu’il n’avait pas pris la peine de lui donner de l’argent, alors il allait particulièrement s’en vouloir. Pendant quelques secondes, l’homme ne répondit donc rien, se contentant de toiser du regard son interlocuteur.

« Très bien, combien voulez-vous ? »

Ça l’agaçait complètement de répondre favorablement à la demande de l’homme, mais il ne pensait pas avoir le choix. Parce que s’il ne faisait rien et que Cosette se retrouvait dans une mauvaise situation à cause de Thénardier, ça serait de sa faute. Il avait assez d’argent pour payer Thénardier et puisqu’ils allaient bientôt quitter Paris, cela ne devrait pas se reproduire. En tout cas, l’ancien forçat allait espérer que ça n’allait pas se reproduire de sitôt.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 41
Date d'inscription : 16/10/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Mer 13 Sep - 0:20

Le passé refait surface

Le chantage, le marchandage, la menace, c'étaient des domaines dans lesquels le père Thénardier était passé expert, à force d'entraînement et au fil du temps. Alors même s'il savait avoir affaire à un adversaire coriace, qui lui avait déjà donné du fil à retordre par le passé (et qui n'avait pas beaucoup changé, apparemment), il était convaincu de pouvoir parvenir à ses fins. Il ne comptait pas repartir sans rien, et il savait qu'il avait un moyen de pression sur son interlocuteur, et qui n'était pas des moindres, parce qu'il y était attaché, à sa Cosette, lui qui avait fait le choix, sciemment, de devenir un père pour elle, en lui imposant son quotidien de fugitif. Visiblement, il était parvenu à ses fins. Il afficha un sourire satisfait et carnassier en entendant son interlocuteur combien il réclamait de sa part. Voilà ! Le débat avait été long et houleux, et le patriarche Thénardier avait bien craint de ne pas parvenir à ses fins, mais il y avait réussi malgré tout. Enfin, rien n'était encore gagné. Valjean lui demandait son prix. En soi, c'était un bon début, mais ça ne lui garantissait pas la réussite de son petit chantage, de son petit coup de pression. Il allait falloir qu'il la joue fine. Ou qu'il la joue urgente, qu'importe. Les deux pouvaient bien revenir au même dans ces circonstances très particulières.

"Qu'est-ce que vous avez sur vous ?"


Le plus sûr lui semblait effectivement de le dépouiller pour le moment de ce qu'il avait sur lui, quitte à saler un peu l'addition s'il devait reconnaître que la somme n'était pas suffisante selon lui. Ce qui avait bien des chances d'arriver, car le père Thénardier était de ces personnes à qui vous tendez la main et qui n'hésitent pas à vous arracher le bras sans vergogne. L'honneur lui était étranger. En même temps, l'honneur, faut dire, c'est bien joli, mais ça ne paye pas, ça ne nourrit certainement pas son homme. Alors oui, il préférait chercher à s'accaparer les quelques richesses qu'il pouvait se trimballer sur lui, ne serait-ce que comme garanti, parce que s'il lui filait de nouveau entre les pattes, qui sait combien de temps il lui faudrait pour lui remettre la main dessus ? Il y avait de quoi se poser la question. Il s'était déjà écoulé beaucoup d'années entre aujourd'hui et leur dernière rencontre.

  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 744
Date d'inscription : 14/02/2015

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   Lun 6 Nov - 13:07

Thénardier & Valjean
Le passé refait surface.
Valjean n’aimait pas du tout devoir répondre favorablement au chantage de cet homme qui se trouvait sous ses yeux, mais en même temps il n’avait pas beaucoup d’autre choix. Il n’avait aucune envie de répondre au chantage de Thénardier, mais il n’avait pas plus envie de le voir faire du mal à sa Cosette. Il avait pu enlever la jeune femme des griffes de cet homme et de son épouse, ce n’était pas pour que des années après, ils s’en prennent à elle de nouveau. Cosette avait passé tout cela, elle ne craignait plus de voir La Thénardier s’en prendre à elle, alors que pendant un long moment, elle avait craint de la voir revenir dans sa vie. Il n’était pas question donc que Cosette ait de nouveau à faire à eux, alors il n’avait pas le choix. Quand bien même, Jean Valjean n’était pas idiot, il se doutait que l’homme risquait de ne pas en rester là. Si Valjean lui donnait de l’argent maintenant, il allait sans doute réclamer encore plus après. Mais bon… il était au pied du mur. Une situation que l’homme détestait ça.

Thénardier demanda donc ce qu’il avait sur lui. Valjean devait bien avouer que ça ne l’arrangeait pas spécialement qu’il lui pose cette question. L’homme n’avait pas pour habitude de constamment se promener avec beaucoup d’argent sur lui, mais par moment c’était le cas parce qu’il allait récupérer de l’argent là où il l’avait caché. Et en ce moment, il préparait son départ donc… mais en même temps, l’ancien forçat ne savait pas si ça serait suffisant quand même. Sans rien dire, Valjean plongea donc sa main dans la poche intérieure de sa redingote pour en sortir quelques billets, qu’il compta rapidement.

« J’ai quatre cents Francs. »

Ce qui était quand même une certaine somme, qu’il n’avait aucune envie de donner à Thénardier. Même si, bien sûr, il n’avait pas le choix, il en avait bien conscience. Maintenant que l’homme voyait ces billets, de toute façon il n’allait pas se retenir de les réclamer. L’ancien forçat ne se faisait pas d’illusion, il n’allait pas pouvoir se débarrasser de l’ancien aubergiste comme ça, mais il espérait quand même que ça allait lui suffire afin qu’il puisse le laisser tranquille maintenant. Dans tous les cas, Valjean avait l’intention de traverser la Manche avec Cosette, alors il n’allait pas trainer plus longtemps dans Paris. C’était juste une manière de protéger sa fille de cœur le temps qu’ils soient encore dans la capitale française avant qu’ils ne partent pour une nouvelle vie. Une vie où les anciens aubergistes ne seraient pas dans leurs ombres, tout comme l’inspecteur Javert. Une vie où leurs passés n’allaient pas revenir les hanter, où ils allaient pouvoir juste profiter du moment, de l’instant, présent sans se soucier du reste, sans craindre pour leur sécurité, pour leur liberté. Vraiment, cette vie au-delà de la Manche allait vraiment être bien plus agréable. Même si Jean Valjean ne se doutait pas du tout que ses plans n’allaient pas se passer comme il le fallait.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le passé refait surface (pv Valjean)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le passé refait surface (pv Valjean)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Par une froide nuit de l'hiver 1663... Ou comment le passé refait surface [RP unique]
» « La nostalgie refait surface quand le présent n'est pas à la hauteur du passé. » [PV Rêve de Lotus.]
» Quand le passé refait surface ~ Elena [HOT]
» Quand le passé refait surface [Pv. Kumbusho] [CLOS]
» [Terminé] Le passé ressurgit, certaines histoires refont surface et un lien se rompt (Pv/ Carter)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les beaux quartiers :: Quartier du marais-